1min30 > Infobésité
2014
16/Juin

Infobésité

Définition

D’une manière générale, l’infobésité désigne la surabondance d’informations générée par la multitude de données qui nous parviennent en permanence au travers des médias ou des systèmes d’informations connectés.Infobésité

Diagnostic de la maladie

Il y a infobésité quand le volume d’informations reçu par un être humain dépasse sa capacité productive de traitement de ces informations. Dans le cadre professionnel, lorsqu’une personne passe plus de temps à s’informer qu’à agir (c’est à dire à produire quelque chose d’utile avec l’information collectée), on peut considérer qu’elle est atteinte d’infobésité.

Pourquoi l’infobésité est-elle un problème ?

La surcharge informationnelle a plusieurs effets pervers :

  1. Elle se nourrit d’elle-même. Par exemple, certains professionnels du web passent leur temps à réaliser et à commenter entre eux des infographies du métier. A force de faire tourner en boucle de l’information, ils finissent par croire qu’il s’agit d’une fin en soi. Les nouvelles informations soulèvent de nouvelles questions, le cercle est infini.
  2. Elle est un frein à l’action dans une organisation en noyant sous un “bruit” inutile les quelques informations qui pourraient permettre à l’organisation d’agir, au contraire d’une veille organisée et productive.
  3. Elle fait le bonheur des incompétents. Qui n’a pas connu des collègues qui mettent toute l’entreprise en copie d’un e-mail sans intérêt et qui le ressortent 6 mois plus tard en disant : “ah mais je t’avais mis en copie”.

Peut-on lutter contre l’infobésité ?

Il existe de nombreuses manières de lutter contre l’infobésité. Nous prendrons ici trois exemples.

Dans la communication inter-personnelle

L’une des première cause de surabondance d’informations chez les salariés est la mauvaise utilisation du courrier électronique. Entre ceux qui se disent merci par e-mail, ceux qui envoient un message avec une seule action attendue à destination de plusieurs personnes, et ceux qui inondent leurs collègues d’informations inutiles en mettant systématiquement toute la terre en copie, la liste est longue.Des formations existent afin de sensibiliser les salariés à un usage raisonné et efficace de la messagerie électronique. Certaines entreprises réfléchissent également à la suppression du courrier électronique au profit de réseaux sociaux d’entreprise.

Dans le marketing stratégique

C’est généralement le département marketing stratégique qui est en charge de la veille dans une entreprise. Là aussi, la tentation est grande, sous prétexte de ne rien rater, de ratisser (trop) large en terme de collecte d’informations. D’où l’importance de bien définir en amont le type d’informations recherché et de savoir à l’avance ce qu’elles apporteront en terme de connaissance du marché.Cela revient, d’une certaine manière, à mettre en condition son cerveau pour être capable de faire un tri rapide entre les informations : on est toujours plus efficace quand on sait ce qu’on cherche.

Dans le domaine du webanalytics

Tout se mesure sur le web : visite, taux de rebond, provenance géographique, météo du visiteurs, taux de conversion, chiffre d’affaire, etc. Encore faut-il avoir défini les indicateurs pertinents à suivre selon la nature du site. Combien de e-commerçant suivent encore leurs performances en se basant sur le nombre de visiteurs et le taux de rebond ? Combien de sites ayant pour objectif la génération de demandes de contacts ne mesurent même pas le nombre de formulaires soumis (par exemple en configurant les objectifs et les entonnoirs de conversion) ?La meilleure façon de ne pas se laisser dépasser par un volume d’informations trop grand dans le domaine du webanalytics est de définir les indicateurs réellement pertinents pour la performance de son site web (en fonction de ses objectifs stratégiques) et d’en faire un tableau de bord synthétique. La surveillance de ces indicateurs essentiels pourra ensuite amener à aller chercher des informations complémentaires pour expliquer telle ou telle variation ou évolution.

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!