1min30 > Cybersquatting
2014
21/Avr

Cybersquatting

Définition

Le cybersquatting consiste à réserver des noms de domaine correspondant à une marque, une entreprise ou une organisation dans le but de les revendre au prix fort aux ayant droits légitimes, ou de leur nuire en se faisant passer pour eux auprès de clients potentiels (la deuxième technique permettant parfois de faire monter le rendement de la première).

A quoi ressemble un domaine squatté ?

Un site squatté peut ressembler à ça :

cybersquatting

Exemple de nom de domaine squatté

Mais on trouve aussi des cybersquatteurs qui ne perdent pas le nord et proposent également des liens sponsorisés pour monétiser le nom de domaine au passage.

Le cybersquatting : une tentative d’extorsion

Les cybersquatteurs profitent de la facilité de réserver un nom de domaine à peu de frais pour faire de la rétention de masse, profitant de l’absence de contrôle en amont de l’ICANN (autorité de régulation pour .com, .net, .org, .biz, .info et .name). Pour ces extensions, les ayants droits peuvent tenter de faire valoir leurs prérogatives au travers de la procédure UDRP, mais attention les yeux, il faut être motivé et y passer du temps.En France, l’AFNIC (pour les .fr) met à disposition une plateforme de résolution des litiges : Syreli

La complicité des plateformes de parking

Des plateformes spécialisées dans le trading de noms de domaine foisonnent sur le web. Si elles servent en partie à négocier des noms de domaines génériques, donc non nécessairement associés à des marques ni à des fraudes, elles hébergent également de nombreux domaines squattés. Voir aussi : qu’est-ce qu’un domaine parqué ?

Considérations pratiques

L’influence du nom de domaine dans une stratégie web est à relativiser : ce qui compte, c’est d’être bien référencé, peu de gens ayant le réflexe de taper directement une URL dans la barre d’adresse du navigateur.L’entreprise Tartempion peut ainsi très bien se passer du nom de domaine tartempion.com si elle fait un bon travail de référencement sur sa marque et qu’elle arrive n.1 sur Google. La difficulté sera en revanche plus grande si le cybersquatteur décide lui aussi de faire du référencement sur Tartempion, mais c’est cependant très rare.Bien sûr, ce type de raisonnement ne s’applique pas aux très grandes entreprises, qui ont tout intérêt à posséder les noms de domaine relatifs à leur nom, ne serait-ce que pour leur crédibilité.

Conduite à tenir en face des cybersquatteurs

Ne cédez pas aux escrocs du cybersquatting. Si vous êtes une grande entreprise, engagez une procédure contentieuse, vous gagnerez. Si vous n’avez pas les moyens ou le temps, ignorez les escrocs, trouvez un nom de domaine proche, et travaillez votre référencement naturel.Ces pratiques cesseront quand plus personne ne sera prêt à payer pour ça. Rendez service au web : ne le faites pas.

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!