2021
24/Juin

Découragé face aux difficultés de recrutement récurrentes ?

Depuis ces deux dernières décennies, le marché du travail présente un véritable paradoxe. Les entreprises ont du mal à recruter alors que le taux de demandes d’emploi ne cesse d’augmenter. Cependant, les entreprises ont dû stopper le recrutement massif depuis la fin de la période de récession vers 2003. Cette politique de recrutement a engendré des problèmes d’inefficacité d’employés qui a entraîné la régression de la productivité de l’entreprise. Les recruteurs se sont ainsi tournés vers une nouvelle politique de recrutement sélectif misant sur le côté qualitatif des candidats. Le recrutement est devenu un grand défi, car les meilleurs talents étaient plus difficiles à trouver et à séduire.

Pour faire face aux difficultés de recrutement récurrentes, les entreprises doivent mettre en place une stratégie de recrutement efficiente qui facilite le parcours candidat. Cette pratique de l’inbound marketing permet de conquérir les talents potentiels, mais aussi de les convertir en employés engagés. 

1) Pourquoi les entreprises peinent-elles à recruter ?

Depuis la grande mutation de la conjoncture des emplois après la période de la récession, les entreprises ont de plus en plus du mal à embaucher. Selon Pole Emploi, les employeurs sont confrontés à différents problèmes qui sont liés soient aux qualifications des candidats dans 53,2 % des cas, une stratégie de recrutement inadéquate qui est de 9,1 % ou par une mauvaise communication de la marque employeur.

1.1. Problème de qualification

Dans un premier cas, les recruteurs peuvent tomber sur des candidats sous-qualifiés ou en manque de compétences. Les postulants sont nombreux, mais leur profil ne correspond pas aux qualifications requises pour le poste. Parfois, elles font face à des candidats surqualifiés qui exigent des conditions qui dépassent la limite de l’entreprise.

Certes, ces talents peuvent être des atouts majeurs pour l’entreprise si elle a la capacité de répondre aux attentes de ces candidats. Dans le cas contraire, où les valeurs de l’entreprise ne correspondent pas aux exigences des employés surqualifiés, leur insatisfaction sera une source de désengagement qui entraînera leur départ imminent de l’entreprise. Ce départ anticipé peut nuire à la réputation de la marque si l’employé a vécu une mauvaise expérience collaborateur et partage ses vécus autour de lui.

1.2. Stratégie de recrutement inadaptée

Afin de recevoir un bon nombre de candidatures, les employeurs doivent mettre en place une stratégie de recrutement qui offre une bonne expérience aux postulants et soigner leur expérience candidat. Cela consiste à l’élaboration d’un plan de recrutement qui coïncide les valeurs de l’entreprise avec le parcours candidat. Les recruteurs doivent ainsi être à l’écoute des candidats et les rapprocher afin de découvrir les éléments susceptibles d’influencer leur choix.

1.3. Une mauvaise communication de la marque employeur

La marque employeur impacte étroitement la décision des candidats. Ils souhaitent connaître les valeurs de l’entreprise avant d’engager leur candidature. Si la communication de la marque employeur est mauvaise, les talents potentiels vont détourner leur choix vers d’autres entreprises. 80 % des recruteurs déclarent que la marque employeur a une influence importante sur la capacité d’une entreprise à embaucher des collaborateurs de qualité. (LinkedIn).

2) Que disent les chiffres ?

Les chiffres en disent plus concrètement sur les raisons pour lesquelles les entreprises font face aux difficultés de recrutement :

  • 60 % correspondent à une inadéquation de compétences des candidats par rapport au poste à pourvoir selon les statistiques recueillies par la Dare (la Centre Inffo). Les candidats ne disposent pas de la qualification requise pour la fonction. À cet effet, il est conseillé d’intégrer une phase de formation dans le processus de recrutement.
  • 60 % sont issues d’un mauvais parcours candidat. La stratégie de recrutement adoptée ne répond pas aux exigences et à la valeur des postulants. L’entreprise a tout intérêt à travailler sur l’expérience candidat.
  • 55 % sont dues à un manque d’attractivité de la communication des postes à pourvoir. Le recruteur doit mettre en avant une offre d’emploi attractive.
  • 23 % sont provoquées par une forte concurrence. Afin de se démarquer, l’entreprise doit travailler sa marque employeur tout en mettant bien en avant la valeur et la culture d’entreprise.
  • La génération Z est beaucoup plus exigeante en termes d’opportunités de carrière. Elle recherche une entreprise qui serait un véritable vivier pour leur développement professionnel et personnel. 60 % des candidats examinent les valeurs et l’ambiance au sein de l’entreprise

3) Le marché du travail comme révélateur des difficultés de recrutement

Le marché de l’emploi d’après-guerre était plutôt très actif, car la situation l’exigeait pour la reconstruction du monde. Mais cette activité a retrouvé une importante régression à l’avènement de la récession vers le début des années 1980, avec une hausse du taux de chômage de passant de 7,6 % en 1981 à 12,0 % en 1983 (Source).

Suite à un lancement d’une nouvelle conjoncture pour un recours massif aux emplois jeunes vers le début 2004, le taux de chômage est à la baisse. Le marché du travail a ainsi trouvé une certaine stabilité, mais les entreprises quant à elles ont rencontré une importante diminution de leur productivité.

Ce ralentissement du développement est lié à l’incompatibilité des compétences des employés, mais aussi à un autre élément qui a complètement transformé l’univers du travail : la transformation digitale.

Face à ce changement, les entreprises ont dû réviser leurs politiques de recrutement massif pour faire place à la chasse aux talents potentiels qui est devenue un véritable enjeu pour assurer l’avenir de l’entreprise.

Malheureusement, les entreprises peinent à recruter, car 17 % des recruteurs continuent à adopter la même stratégie de recrutement utilisée jadis. Celle-ci s’avère pourtant inopérable avec la grande mutation du marché du travail. La stratégie de recrutement doit être ainsi réinventée pour s’aligner sur la conjoncture actuelle et afin de ne pas se confronter aux difficultés de recrutement.

4) Ce qu’il faut éviter

Les difficultés de recrutement sont des problèmes qui peuvent affecter la plupart des entreprises, même les plus grandes enseignes. Voici les erreurs à ne pas commettre face à ce genre de difficultés :

  • accepter les profils sous-qualifiés pour combler le manque de personnel ;
  • engager des candidats surqualifiés alors que l’entreprise ne peut pas répondre à leurs exigences ;
  • adopter les mêmes stratégies de recrutement pour tous les postes à pourvoir ;
  • ne pas se convertir à la digitalisation.

 

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à contacter notre agence de marketing rh, à télécharger les premières pages de notre méthodologie « les 3 méthodes marketing pour les rh » et à consulter notre page dédiée à notre agence marketing rh.

Fati Rarhibou

Posté par

Diplômée d'un Master en Management des Systèmes d'informations, je suis passionnée par le digital et

Fati Rarhibou

Contact Marketing RH :

Chloé Duval

cduval@1min30.com
07 60 56 24 02





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter