2022
17/Fév

Le principe divergence / convergence en intelligence collective

Récemment, nous vous avons présenté comment dynamiser les ateliers de travail avec des outils d’intelligence collective. Nous vous expliquions la nécessité d’alterner des périodes de divergence et de convergence. Mais en quoi consistent ces deux périodes ? Comment les rendre efficientes ? 

Divergence / convergence : la méthode du double diamant

La méthode du double diamant, très utilisée dans la démarche de design thinking, est une carte visuelle qui permet de représenter le processus de conception d’idées. Inspiré des méthodes du design et de l’innovation, le double diamant est un concept itératif en 4 étapes.

L’objectif est d’alterner et enchaîner deux étapes complémentaires : la divergence et la convergence. Ce processus est répété deux fois et favorise la coopération et la participation des collaborateurs.

Le facilitateur (l’animateur) a un rôle primordial, il veille à ce que les activités de divergence et de convergence restent bien distinctes et il accompagne le groupe tout au long des étapes du processus.

Divergence / convergence : les quatre étapes

La première étape

La première étape correspond à la première activité de divergence. Elle consiste à définir la problématique. C’est une période d’observation durant laquelle l’objectif sera de fournir un maximum d’idées et de propositions.

La première étape permet de laisser place à la créativité et à l’imagination, aucune idée n’est mauvaise, toutes les possibilités doivent être explorées. Cette réflexion collective doit faire naître des idées novatrices et insoupçonnées.

La deuxième étape

La deuxième étape correspond à la première activité de convergence. Elle consiste à formaliser le projet. Les suggestions émises lors de la phase précédente vont être analysées et priorisées.

Lors de la deuxième étape, les idées sont synthétisées, les plus pertinentes et faisables sont conservées. Les premières lignes directrices et la vision du projet sont créées.

La troisième étape

La troisième étape correspond à la seconde activité de divergence. Elle consiste à développer le projet à partir des idées retenues lors de la deuxième phase. De multiples ébauches, maquettes ou visuels sont créés afin de trouver la meilleure version.

La troisième étape est également l’occasion de tester les concepts pour entrevoir des améliorations. Plusieurs types d’ateliers comme le co-design, le design thinking ou le hackathon peuvent être mis en place.

La quatrième étape

La quatrième correspond à la seconde activité de convergence. Elle consiste à livrer le projet final qui a été perfectionné grâce aux multiples tests lors de la troisième phase. Le projet peut être officiellement lancé.

La quatrième étape représente l’occasion de tester son projet auprès de la cible et d’évaluer ses caractéristiques techniques et fonctionnelles. Le livrable final ou proof of concept (POC) peut prendre la forme d’un prototype ou d’une maquette fonctionnelle, par exemple.

Divergence / convergence : les périodes de divergence

Les périodes de divergence permettent aux participants d’exprimer leur vision et leur perception de la problématique donnée. Plus les opinions seront hétéroclites, plus les divergences produiront leurs fruits.

Plusieurs méthodes d’intelligence collective peuvent être utilisées pour favoriser le foisonnement d’idées. L’objectif est de faire émerger un maximum d’idées et de laisser place à la créativité.

La faisabilité ou la cohérence des propositions ne sont pas étudiées à ce stade. Il s’agit d’un moment ludique. Le manager sollicitant une séance d’intelligence collective doit être prêt à s’ouvrir aux idées de ses collaborateurs.

Il ne doit pas être dans le jugement mais encourager ses salariés à s’exprimer, oser et dépasser leur zone de confort. Toutes les propositions doivent être prises en compte et noter scrupuleusement.

Divergence / convergence : les périodes de convergence

Les périodes de convergence permettent de trouver des consensus. Parmi les multiples idées exprimées lors de la période de divergence, il faut, collectivement, sélectionner les plus pertinentes au regard de la problématique et de l’objectif fixé.

Cette étape permet de trier, classer, hiérarchiser et prioriser les propositions. Toutes les bonnes idées ne peuvent pas être conservées, les critères de choix seront : la faisabilité, l’originalité, l’efficacité et la rentabilité.

Les idées peuvent également être perfectionnées, enrichies ou combinées entre elles. Il s’agit de passer de la phase de réflexion à la phase de construction. Les premiers concepts répondant à la problématique doivent être établis.

Divergence / convergence : lien avec nos méthodes

L’acquisition Strategy Design et le principe divergence / convergence

L’Acquisition Strategy Design (ASD) est une approche systémique centrée sur le parcours d’achat pour concevoir sa stratégie d’acquisition. Notre méthode s’articule autour de 4 étapes fondamentales pouvant être reliées aux 4 étapes du double diamant.

  • Le canvas d’acquisition peut être rapproché de la première période de divergence. Ici, l’intelligence collective va permettre de définir le problème originel du client et d’identifier son processus de recherche de solutions.
  • La formalisation du parcours d’achat peut être rapprochée de la première période de convergence. Les idées sont mises en commun et triées pour déterminer les étapes du parcours d’achat.
  • La matrice d’acquisition peut être rapprochée de la deuxième période de divergence. La collaboration va permettre d’identifier de multiples possibilités pour acquérir des clients à chaque étape.
  • Le plan d’acquisition client peut être rapproché de la deuxième période de convergence. Les actions prioritaires à implémenter vont être mises en lumière.

Nos autres méthodes et le principe divergence / convergence

Complémentaires à notre méthode ASD, les méthodes Customer Experience (Re)Design et Q2C Selling se déroulent également en 4 étapes et alternent des périodes de divergence avec des périodes de convergence.

La méthode Customer Experience (Re)Design se concentre sur le parcours client dans l’objectif de délivrer une expérience réussie et fidélisante lors de chaque interaction avec le client.

Cette méthode permet d’identifier les ressentis positifs et négatifs des clients à chaque interaction avec la marque ; d’identifier les leviers à mettre en place pour supprimer les ressentis négatifs ; de prioriser les actions à mener et d’obtenir une cartographie exhaustive des leviers.

La méthode Q2C Selling, quant à elle, a pour objectif d’accélérer le cycle de vente : vendre plus et plus vite. Toute la réflexion tourne autour du processus de vente : sa structuration, sa modélisation, son enrichissement, son niveau de maîtrise, ses impacts ou encore ses manquements…

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à découvrir notre offre formation et 1min30.tv.

Natacha Jacquemart

Posté par

Forte d’un parcours riche et diversifié en gestion grâce à l’obtention d’un DUT Techniques de Commer

Natacha Jacquemart

Contact Formations :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ne restez pas seul face à vos points de blocage ! Rejoignez notre communauté et libérez votre potentiel :)