2022
07/Avr

Faut-il toujours protéger son livre blanc par un formulaire ?

Vous venez de terminer la rédaction de votre livre blanc. Félicitations ! L’écriture de ce guide pratique est un passage indispensable pour votre stratégie d’inbound marketing. Maintenant, il vous faut le publier pour le rendre accessible à votre public. Mais une question se pose : faut-il protéger son livre blanc ? Doit-on en limiter l’accès grâce à un formulaire ? Dans cet article, on vous explique les 3 points à considérer pour prendre votre décision.

Qu’est-ce qu’un livre blanc ?

Si vous avez demandé à votre moteur de recherche “comment protéger son livre blanc”, vous savez sûrement déjà ce que c’est. Mais un petit rappel s’impose tout de même pour mieux comprendre les éléments qui vont suivre.

Un livre blanc est un guide pratique sur un sujet, une problématique, un produit ou encore une technique. Par exemple, vous pouvez trouver des livres blancs sur l’inbound marketing, les logiciels de gestion et la méthode Q2C selling.

L’avantage est qu’ils sont gratuits. Sinon ce ne serait plus vraiment un livre blanc. En revanche, ne vous attendez pas à un ouvrage de la taille d’une encyclopédie. La plupart des livres blancs font entre 5 et 15 pages. En trouver un d’une cinquantaine de pages est possible. Mais ils ne sont pas légions sur le web.

Le livre blanc est un des fers de lance de toute bonne stratégie de marketing de contenu et d’inbound marketing. Cet outil peut être utilisé dans tous les domaines allant du milieu médical à la vente de vêtements en ligne. Il suffit de connaître votre cible et répondre à leurs problématiques. Cependant, c’est bien dans le domaine du B to B que le livre blanc rayonne le plus. Il permet alors de renforcer votre positionnement.

Mais un contenu de qualité demande beaucoup d’efforts. Il faut donc que votre marque gagne quelque chose en retour. Il vous faut un retour sur investissement. Pour cela, la majorité des livres blancs ne peuvent être accessibles que si vous remplissez un formulaire ou vous inscrivez à une newsletter. Vous en limitez donc l’accès. Mais ce n’est pas toujours le cas. Alors quelle est la bonne technique à adopter ? Faut-il protéger son livre blanc ?

Protéger son livre blanc par formulaire ? 3 points à considérer

Quel est l’objectif de votre livre blanc ?

C’est la toute première question que vous devez vous poser : “quel est l’objectif de mon livre blanc ?”. Vous connaissez sûrement cette règle d’or en marketing : toute stratégie doit avoir un objectif clair et précis. Il en va de même pour le libre blanc. Dans ce cas, il existe en général deux cas de figure :

Votre objectif est de générer des leads. Cela implique la récolte d’informations sur eux afin d’établir un contact et le maintenir. Dans ce cas si, conditionner l’accès à un livre blanc à la complétion d’un formulaire ou l’inscription à une newsletter est une bonne idée. Cela vous permettra de récolter des données afin de qualifier des leads.

Cela permet également d’avoir une idée du type de contenu qui intéresse le plus vos visiteurs. Servez-vous en pour ajuster votre stratégie de contenu.

Seul point noir, les visiteurs ne donnent pas toujours leurs véritables informations. Si vous voyez un Batman passer, on se doute bien que ce n’est pas le vrai. C’est plutôt une personne qui craint d’être harcelée de mails ou de coup de téléphone si elle entre ses coordonnées. Ce qui est totalement compréhensible.

C’est à vous de les rassurer et de ne pas trahir leur confiance. Vous pouvez également prouver que le contenu que vous offrez vaut le coup de s’y risquer.

Un autre objectif peut être d’améliorer votre visibilité. Dans ce cas, vous souhaitez sûrement qu’un maximum de personnes puissent voir votre livre blanc. Protéger son livre blanc n’est alors pas la meilleure stratégie. Comme dit plus haut, le formulaire rebute certains visiteurs car ils craignent de subir du harcèlement par la suite.

C’est prouvé, le taux de rebond est plus élevé lorsque l’accès au livre blanc est limité. Si votre objectif est d’être connu comme une référence dans votre domaine, il est dans votre intérêt que votre ouvrage soit partageable au maximum.

Souhaitez vous l’intégrer à votre stratégie SEO ?

Deuxième question à vous poser, “est-ce que je souhaite intégrer le livre blanc dans ma stratégie SEO ?”. Le SEO est un long travail qui à terme permet de bien vous positionner sur la SERP. Cela nécessite de produire du contenu en quantité.

Si votre livre blanc est indexé sur le moteur de recherche, les internautes auront plus de chance de le trouver ainsi que votre entreprise. Mais pour cela, il faut qu’il soit accessible librement. Réfléchissez donc au contenu de votre libre blanc. Est-il optimisé SEO ? Est-il adapté au SEO ? Est-ce que son contenu ne se répète pas avec le contenu de vos autres pages ? Comme pour le reste de votre stratégie de référencement naturelle, vérifiez que le contenu de votre livre blanc respecte bien les principes de base en SEO.

Quel contenu proposez-vous ?

Dernière question à vous poser avant de faire votre choix, “quel est le contenu de votre livre blanc ?”. Évaluer objectivement la qualité de votre travail vous permettra d’évaluer le meilleur choix. La rédaction de votre ouvrage vous a-t-elle demandé beaucoup d’efforts ? Ou proposez-vous du contenu que les visiteurs peuvent facilement trouver via une requête Google ?

Si vous proposez un contenu original, les gens seront sûrement prêts à remplir un formulaire pour y accéder. Votre livre blanc contient des informations introuvables ailleurs ou bien avec la participation d’experts dans le domaine ? Protégez votre livre blanc !

Aussi, vous n’aimeriez sûrement pas qu’un autre site vous vole ce travail. Si vous fournissez un livre blanc de ce standing, vous y avez sûrement investi beaucoup de temps et d’argent. Pas question de laisser quelqu’un vous voler ! Ce risque est d’autant plus présent que des robots scrap des sites web pour en récupérer le contenu et se l’approprier.

En revanche, si vous proposez un contenu banal voire médiocre, les lecteurs seront déçus d’avoir donné leurs informations pour cela. Lorsque vous avez un formulaire, vous avez moins à vous soucier de la qualité de votre contenu. L’essentiel est qu’il contienne les informations que vous avez promises. Jugez votre travail d’un œil objectif. Jugez-le à sa juste valeur.

Mais tout n’est pas blanc et noir. Si vous ne parvenez pas à vous décider, pourquoi ne pas opter pour le mid-gating content ? Au final, c’est à vous de choisir l’option qui vous convient le mieux en fonction de votre objectif et de vos ressources.

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à découvrir notre agence d’Inbound Marketing et à télécharger notre livre blanc « Inbound Marketing : faire de sa marque un média et transformer son audience en clients »

Kelly Chateau

Posté par

Diplômée d’un master en Conception de Projet Numérique et Multimédia, j’ai eu l’occasion de travaill

Kelly Chateau

Contact Livre Blanc :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ne restez pas seul face à vos points de blocage ! Rejoignez notre communauté et libérez votre potentiel :)