2014
21/Avr

Google Authorship

[NDLR : Mise à jour du 29 Novembre : l’authorship, c’est fini ! Google a annoncé la fin de ce système en août 2014, un peu à la surprise générale. Cet article est conservé comme une archive, mais n’est donc plus applicable. Vous pouvez consulter l’annonce de John Muller à ce sujet (en anglais).]

Un peu d’histoire

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est utile de replacer l’évolution actuelle des moteurs de recherche dans leur contexte. Depuis toujours, les algorithmes d’Altavista, Yahoo puis Google ont cherché à fournir le résultat le plus pertinent possible à leur audience à partir d’une requête.Il existait pour cela deux grandes familles de critères :

  • Les critères endogènes, inhérents au site lui-même. Du simple comptage des occurrences des mots-clefs pour les premiers moteurs à l’analyse sémantique des pages et des liens internes actuellement.
  • Les critères exogènes, liés aux liens réalisés depuis des sites tiers vers le site à analyser (les fameux backlink)

Les dérives du SEO

Depuis quelques années, tout le monde a bien compris l’importance déterminante du bon référencement naturel d’un site web à des fins mercantiles. Une nouvelle profession est apparue dans les années 2000 : le référenceur, ou spécialiste SEO, au choix.Et ce qui devait être “naturel” ne l’a plus été du tout. Le pro du référencement a à sa disposition tout un arsenal de techniques plus ou moins scientifiques pour faire en sorte que son client soit placé devant les autres dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP). Parmi ces techniques se trouvent le scraping de contenus (prendre des contenus existants et les ré-associer) ou encore la génération automatique de textes, qui produit des proses illisibles par les humains mais qui peuvent tromper les robots.

Google Authorship, ou la paternité vérifiée du contenu

Hors, Google cherche par tous les moyens à ne pas altérer la qualité de ses pages de résultat, qui reste son fond de commerce. Le géant de Mountain View met donc régulièrement à jour son algorithme pour contrer les dernières astuces que certains utilisent pour influencer son classement.Le dernier en date est Google Authorship. Le principe : il est désormais possible de lier un article de blog ou un site web à un auteur physique, qui est en réalité une personne ayant un profil Google + (le réseau social de Google).Ainsi, la photo de l’auteur et un lien vers son profil Google + sont associés à ses contenus dans les pages de résultats, comme par exemple ici :

Google Authorship

La définition d’un site vitrine dans Google avec Google Authorship

Bénéfices de Google Authorship

Amélioration de la pertinence des résultats

En mettant en place ce système d’identification des auteurs de contenus, Google prend une fois de plus de l’avance sur ses concurrents : il y a fort à parier qu’en mettant en avant des auteurs physiques qui sont réellement des fournisseurs de contenus originaux et pertinents, la qualité des résultats devrait grandement s’améliorer.

Meilleur visibilité des auteurs de qualité

Il s’agit également d’une bonne nouvelle pour tous ceux qui, comme votre serviteur, prennent sur leur temps libre pour tenter de rédiger des contenus utiles et originaux.Les bénéfices pour les auteurs sont :

  • Une différentiation de leur contenus dans les pages de résultats, pour un meilleur CTR
  • Une possibilité de se faire connaitre et d’améliorer son personal branding
  • Sans doute, à terme, un meilleur classement dans les résultats naturels des contenus émis par eux

Comment mettre en place Google Authorship pour son blog ou son site ?

Suivez ce guide pour WordPress ou celui-ci d’une manière plus générale.

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!