2014
06/Juin

Comment déterminer la bonne fréquence de publication

Nombreux sont les sites à publier un article par jour, avec une régularité de métronome. Chez Alesiacom, nous nous efforçons nous-même de le faire. Faut-il en conclure qu’une stratégie de contenu doit obligatoirement passer par la mise à jour quotidienne de son blog d’entreprise ? La réponse est nuancée…

Un gros bonus en termes de référencement

La publication régulière de contenus est un accélérateur de bénéfices. Elle est notamment très efficace pour améliorer le référencement de votre site. Elle permet de faire d’une pierre deux coups :

  • chaque fois que vous postez un nouvel article, vous vous rappelez aux moteurs de recherche en leur indiquant que votre site est actif
  • les contenus que vous publiez vous permettent de travailler certains mots-clés et de vous positionner plus facilement dessus.

En publiant un article par jour, vous mettez donc toutes les chances de votre côté pour obtenir une amélioration rapide de votre référencement. En fait, plus vous postez (des contenus de qualité, bien entendu !), meilleures seront vos chances d’être bien positionné dans les résultats de recherche.

D’autres bénéfices intéressants

Outre l’amélioration de votre référencement, poster un article tous les jours sur votre blog vous aidera à :

  • renforcer votre image d’expert
  • augmenter le trafic de votre site internet
  • accroître votre notoriété
  • acquérir de nouveaux prospects grâce aux échanges autour de vos articles
  • obtenir de nouveaux contacts (propositions de guestblogging, etc).

Tout cela, vous pourrez bien entendu l’obtenir en postant moins régulièrement. Mais en vous imposant une publication quotidienne, vous obtiendrez des résultats bien plus rapides. Et surtout, vous pourrez prendre une longueur d’avance sur vos concurrents.

Une contrainte difficile à respecter

Ceci étant dit, poster un article par jour est une vraie discipline, pas toujours facile à respecter ! Cela nécessite une grande organisation. Par exemple, il vaut mieux anticiper la production et établir un planning éditorial pour ne pas être pris de court. Il faut également prévoir les ressources nécessaires pour la production des contenus, c’est-à-dire du temps… et de l’argent ! Si vous faites réaliser vos contenus en externe, cela peut en effet représenter un budget important pour une PME. A l’inverse, si vous décidez d’internaliser la production, vous vous rendrez compte que c’est une activité chronophage…

La qualité avant tout

Avant de décider de votre rythme de publication, réfléchissez aux moyens dont vous disposez. Avec une idée-clé en tête : la qualité prévaut sur la quantité.

Publier des articles de mauvaise qualité tous les jours n’aurait aucun sens. Vous risqueriez de décevoir votre lectorat et de véhiculer une image négative de votre entreprise (faible considération de vos prospects/clients, manque de rigueur si les contenus sont mal écrits, manque de professionnalisme s’ils ne mettent pas suffisamment en valeur votre expertise, etc). Ok, vous serez sans doute mieux référencé à court terme par les robots… mais peu lu par les humains ! L’intérêt est donc très limité…

Quelques critères de décision

Si vous hésitez encore, voici quelques critères qui vous aideront à prendre la bonne décision.

Les pour

La mise à jour quotidienne de votre blog/site internet est pertinente quand :

  • Les contenus que vous produisez sont variés, intéressants, et de grande qualité (forte valeur ajoutée pour votre lectorat, bonne maîtrise de la langue française, fiabilité des informations…)
  • Vous visez plutôt un public B2C que B2B (il aura sinon moins de temps à vous consacrer)
  • Vous pensez pouvoir tenir le rythme sur la durée, sans lasser votre auditoire ni vous répéter.

Les contre

La mise à jour quotidienne d’un blog est par contre à éviter lorsque :

  • Le rythme élevé de production vous empêche de vous concentrer sur la qualité (analyses peu profondes voire inexistantes, articles bâclés, coquilles restantes faute de relecture…)
  • Les contenus sont produits d’abord pour le référencement, avant de l’être pour le lecteur (les mots-clés sont martelés, les articles surchargés de liens hypertextes sans intérêt, etc)
  • Vous n’avez rien de bien original à dire et n’écrivez que du « réchauffé » : la compilation de choses déjà lues par ailleurs sur internet ou le recyclage d’articles que vous avez déjà publié il y a quelques mois ne suffiront pas à contenter vos lecteurs.

J’espère que cet article vous aidera à prendre la bonne décision ! Et s’il vous reste des doutes, n’hésitez pas à contacter nos équipes : nous pourrons vous conseiller et établir avec vous un planning éditorial adapté à votre contexte.

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





2 Commentaires

Pauline - Alesiacom dit: 13 Juin 2014

Hello Patrice, votre message m'a fait rire ! Certains sujets sont très riches et on peut facilement en parler pendant des heures (ou en faire de nombreux articles). Par contre, c'est certain qu'il vaut mieux se taire que de parler pour ne rien dire !


Patrice dit: 09 Juin 2014

On a parfois l'impression que certaines entreprises postent juste pour poster. Quand même il n'y a pas des choses intéressantes à raconter tous les jours ?


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!