src=
2015
02/nove

Lettre à Elise Lucet – “Non le marketing n’est pas affaire de manipulation, c’est une fonction indispensable à la réussite des entreprises !”

Cash Investigation avec Elise Lucet   Madame, Dans votre magazine Cash Investigation diffusé le 6 octobre 2015 (replay ici) vous dénoncez les pratiques "secrètes" du marketing en ciblant 3 entreprises. La Poste qui collecte des informations sur les Français et les commercialise à travers sa filiale Mediapost, Apple qui impose des clauses contractuelles draconiennes pour permettre aux opérateurs de distribuer ses iPhone, et enfin Danone qui distribue ses produits de nutrition infantile en Indonésie. Vous mettez en avant les travers du marketing, en omettant les formidables challenges et réussites de ces 3 entreprises très appréciées des Français. Par exemple, la Poste fait face à une transformation très importante de son activité : la baisse du courrier physique l’amène à se réinventer, à penser de nouveaux métiers pour continuer à remplir ses obligations de service public tout en préservant l’emploi, et en conservant son maillage local indispensable à la survie économique des territoires ruraux. Apple, avant d’être un redoutable négociateur, a d’abord créé des produits innovants devenus aujourd’hui indispensables à notre quotidien (smartphones, tablettes, baladeurs, etc.) dont le succès bénéficie également aux opérateurs. Quant à Danone, l’entreprise a su se développer à l’international et s’adapter à des marchés très différents tout en développant de nouveaux modèles de coopération avec les populations locales.
“Non le marketing n'est pas affaire de manipulation, c’est une fonction indispensable à la réussite des entreprises !”
Marketing stratégique, marketing produit, marketing international, voila 3 pratiques que maîtrisent parfaitement ces marques. Mais, malheureusement, votre rédaction a pris le parti de montrer le côté ‘obscur’ du métier, sûrement parce que cette émission cible une audience très large car diffusée à une heure de grande écoute : je comprends que les choix de réalisation soient en partie dictés par ce formatage télévisuel, mais regrette, une fois de plus, que mon métier soit taclé de la sorte. Car oui, nous sommes nombreux en France à faire du marketing, chefs d’entreprise, responsables marketing de grands groupes, de PME, collaborateurs d’agences de communication, étudiants en école de commerce, etc... Nous regrettons la condamnation systématique de notre activité. Au yeux des médias et du grand public, votre reportage nous présente tels des escrocs sans foi ni loi dont le seul objectif serait le profit à court terme. Selon vous, nos stratégies sont pernicieuses, nos produits inutiles et nos campagnes de communication des mensonges éhontés. Pourtant, nous définissons les stratégies de commercialisation de produits et services de nombreuses entreprises et les adaptons aux nouvelles opportunités qu'offre la révolution digitale. Nous concevons de nouveaux produits et services répondant aux attentes et aux besoins des Français. Nous faisons la promotion de ces produits et services à travers des campagnes de publicité dans les médias, mais aussi de plus en plus en informant et en éduquant les utilisateurs sur nos sites internet, nos applications mobiles, etc. Notre communication est de plus en plus transparente et bidirectionnelle. Nous échangeons quotidiennement avec nos consommateurs sur les réseaux sociaux et les forums, nous répondons de plus en plus rapidement à leurs questions. Notre fonction est indispensable à la survie des entreprises et à leur développement. Sans nous, pas de ventes, pas d’emplois. Notre métier est un métier utile et riche. C’est aussi un métier passionnant, créatif et ludique. Faites le savoir ;-)   Si cet article vous a intéressé, je vous invite à découvrir notre agence inbound marketing, ainsi que notre livre blanc inbound. Vous pouvez aussi en savoir plus sur notre philosophie Enjoy Marketing!

Posté par Gabriel Dabi-Schwebel

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lancement de nombreuses révolutions numériques : 3G, VoD, Triple Play, TV Mobile, Apps Smartphone, Smart Grid, etc. Ces expériences ont forgé mon expertise du marketing lire la suite...

Contact Inbound Marketing :
Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06.73.55.17.36

En route vers l'Adaptive Content !

Les marques et les Emojis : les marques qui ont choisi de montrer au lieu de parler

12 Comments

  • Andrieu Louisette dit :

    Et sommes toutes, la ligne éditoriale de ce type d’émission ne résulte-t-elle pas d’un choix marketing : un positionnement “sensationnaliste” pour faire le buzz et élargir l’audience. Même Mme Lucet n’échappe pas aux travers du marketing 😉

  • Yann Jeandroz dit :

    Excellent article ! A quand un cash investigation “Les pratiques obscurs de la télévision” ? C’est dommage, en France le marketing est déjà vu comme une pratique ingrate, et ce genre d’émissions n’arrange rien. Même si leur métier est de mettre en exergue ce genre de choses, il y a également beaucoup de changements dans notre métier !

  • Titonio dit :

    Le marketing est là pour faire vendre, c’est sa raison d’être. Si il n’était pas là, certe les entreprises éprouverai de grandes difficultés à écouler leurs produits. Mais pour être performant, il outrepasse certaines règles éthiques fixées par la société. Ces valeurs les pro du marketing ne les comprennent pas car ce ne sont pas des valeurs marchandes. Ainsi pour être performant le marketing, se mettre à venter des qualités qui n’existent pas est ce qu’on appelle vulgairement un mensonge. nous mettre des publicités sous le nez alors qu’on a pas forcement envie d’en voire, est ressenti comme une intrusion. Utiliser des irm pour concevoir les pub, ou introduire des images subliminales dans les pub, (comme M6 entre chaque pub, on voit furtivement le logo M6 apparaitre, regarder vous même) est subi comme une manipulation.

    Le marketing considère ces valeurs comme des résistances à abattre, puisqu’elles vont à l’encontre du succès de son action. les gens, eux, considèrent que ces valeurs sont nécessaires à leur équilibre. Vous devez saisir que pour certains (beaucoup?) d’entre nous, la valeur marchande n’est pas la seule qui compte et qu’a ce titre, les excès du marketing sont critiquables. L’émission d’Elise Lucet ne fait que donner de la visibilité à l’exaspération des consommateurs.

    Dites vous pour vous consoler que l’acharnement du marketing, et l’acharnement de certains consommateurs exaspérés contribue à créer une sorte d’équilibre évitant les dérives de chacun. Entre nous je pense que la balance des capacités de nuisances penche bien plus d’un côté que de l’autre. Il y a très peu d’émissions qui osent parler des excès de votre profession. Y’a pas péril en la demeure, l’avenir du marketing est radieux..

  • Je me suis positionnée sur l’éthique et je fais le tri avec mes clients entre ce qui me parait dépasser la ligne rouge et ce qui est juste là pour répondre aux besoins des clients. Etudier les besoins des clients, de son marché, c’est bien là l’essence même du marketing. Quand les gens sont dubitatifs, je leur rappelle cette histoire que mon prof de fac aimait tant nous rapporter: celle d’IBM qui n’avait pas su saisir correctement le marché du PC et qui a du licencier par millier. Quand on fait le rapprochement entre licenciement et marketing, les gens commencent à comprendre à quoi ça sert. Bien des personnes décrient le marketing mais font tout dans leur activité pour séduire le client, pour se vendre… Si seul le B à O marchait, on le saurait, non? Alors bravo pour cet article contre Elise Lucet et ses idées très personnelles sur le marketing. Elise L que par ailleurs j’aime beaucoup mais qui s’est ridiculisée dans ce reportage.

  • Yann Jeandroz dit :

    En réponse à Titiono :
    Votre argumentaire est convaincant, et si m’orienter dans le marketing rimait avec “assommer les clients de publicités qui ne les touchent”, j’aurais vite rebroussé chemin.
    Je vous trouve un peu manichéen, dans le sens où, avant d’être des marketers, on est aussi des consommateurs. Ce n’est pas d’un côté le bien, et de l’autre le mal. Si les pub télé ne vous touchent plus, pourquoi est-ce qu’elle nous toucheraient plus ? Il y a néanmoins certains spots qui restent vraiment bien faits, et qui vous touchent, tout comme moi. Comme celle-ci, passé sur Capital dimanche dernier : https://www.youtube.com/watch?v=ocRrlB1fYIU

    Je ne défends pas bec et ongles ma profession, et je suis d’accord avec vous : il y a eu des dérives d’un système parfois. Mais à côté de ça, sans le marketing, connaitrions-nous certaines marques absolument prodigieuses qui ont permis des progrès énormes en termes de technologies ?

    Je vous invite à lire deux article :
    http://market-on.fr/marketing-orgueil-et-prejuges/
    http://market-on.fr/fk-brands-genies-du-marketing/

    Cordialement

  • Guy dit :

    J’aime bien regarder les émissions d’Elise, j’apprends beaucoup de chose, mais Je vous en prie chère Elise: ne crachez pas dans la soupe qui vous nourrie, quand vous choisissez un sujet , c’est pour faire de l’audience, vous faites alors du marketing ou du tricot?
    Il y a plein de sujets très instructifs à aborder, mais s’ils n’intéressent personne, allez-vous y consacrer votre talent et vos moyens? – Guy

  • Thibault dit :

    Simple remarque : je ne vois pas le rapport entre la première partie de la citation principale et la deuxième : En quoi est-ce que le fait que le marketing soit “indispensable à la réussite des entreprises” implique ou explique le fait qu’il se soit “pas une affaire de manipulation”. Cela n’a aucun sens. Cet article n’a de valeur qu’en tant que réquisitoire mettant en avant les vertus du marketing et ne constitue en aucun cas un contre-argument à la proposition : “le marketing n’est pas une affaire de manipulation”.

  • ZOUINE dit :

    Je vous invite à lire “Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens”.
    J’ai apprécié ce reportage en tant que Consultante Marketing car il mettait en lumière les mauvaises pratiques du marketing et il était pédagogique pour le grand public.
    Je suis toujours très surprise par l’attitude des professionnels du marketing qui ont une incapacité à accepter la critique et à l’auto-critique.
    Oui, le marketing est une fonction stratégique et indispensable à la réussite des entreprises mais il y a des mauvais professionnels et des pratiques discutables.
    Oui, les consommateurs ont le droit de connaitre les abus dont ils peuvent être victimes et les marketeurs ont un devoir de transparence.

  • ink dit :

    Depuis quand les produits Apple sont devenus aujourd’hui indispensables à notre quotidien ? Oui indispensable dans la tête des gens car le service marketing d’Apple à très bien fait son travail à savoir, persuader les consommateurs qu’un Iphone est indispensable au quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *