2022
13/Avr

Analyse de la stratégie digitale du candidat Éric Zemmour

En cette période d’élection présidentielle, nous vous proposons l’analyse des stratégies digitales des différents candidats. Aujourd’hui c’est au tour de la stratégie digitale du candidat Eric Zemmour, chef de fil du mouvement Reconquête ! Longtemps anti réseaux sociaux, l’ancien polémiste a revu sa copie. 

Stratégie digitale du candidat Eric Zemmour : les sites internet

Contrairement aux autres candidats, Eric Zemmour n’appartient pas à un parti politique et ne bénéficie pas d’un réseau d’élus pour l’aider à communiquer. Le digital apparaît alors indispensable afin de permettre le partage de ses idées et de sa candidature.

Depuis septembre, les soutiens du candidat Zemmour ont lancé une multitude de sites internet. Leur création est imputée en grande partie à l’association “les Amis d’Eric Zemmour” fondée au printemps 2021 afin de soutenir le candidat.

L’objectif des sites internet

L’objectif de cette multiplication de sites internet est de posséder une meilleure couverture et présence numérique. Chaque site possède des objectifs différents, certains sont dédiés à une cible bien précise (des professions notamment).

D’autres sites permettent de signer des pétitions pour soutenir sa candidature ou pour lutter contre la censure, par exemple. Certains contiennent des modèles de plaintes pour dénoncer l’apologie du terrorisme ou encore le boycott fait par le CSA (selon lui). Enfin, les sites favorisent la possibilité de dons.

Un site programmatique a également été mis en ligne par l’équipe marketing et communication d’Eric Zemmour. Il est alimenté par des visuels et des infographies téléchargeables afin que les soutiens puissent plus facilement convaincre leurs proches.

Cela s’intègre dans la démarche de Samuel Lafont, responsable de la stratégie digitale du candidat Eric Zemmour et ancienne figure de la Manif pour tous. Ce premier déclare avoir publié le programme juste avant Noël car cela serait ludique à partager et permettrait aux gens de convaincre leur famille.

L’importance des données

Les nombreux sites dédiés à la candidature d’Eric Zemmour permettent de collecter de nombreuses coordonnées. Entre les pétitions, les dons et modèles de plaintes, les données de sympathisants s’accumulent.

Le candidat et ses équipes ont fait naître le terme « data populisme », censé démontrer que la campagne d’Éric Zemmour ne repose pas sur des fake news. Leur argument ? L’accessibilité publique à l’ensemble des données sur les sites officiels.

La stratégie digitale du candidat Eric Zemmour est également marquée par l’utilisation d’un logiciel de gestion de bases de données spécialisé dans les campagnes électorales, précédemment utilisé par Emmanuel Macron en 2017.

Plusieurs sites du candidat seraient reliés à ce logiciel ce qui permettrait de collecter l’ensemble des données en un seul et même endroit.

Stratégie digitale du candidat Eric Zemmour : Wikipédia

Une enquête menée par le journaliste Vincent Bresson a révélé les actions d’une dizaine de soutiens d’Eric Zemmour sur Wikipédia. Le journaliste s’est infiltré de septembre 2021 à janvier 2022 au sein de « Génération Z » et raconte son infiltration dans le livre “Au cœur du Z”.

Il révèle qu’un petit groupe de militants a pour mission de booster la visibilité du candidat Zemmour sur Wikipédia. Ces derniers contournent la vigilance et les règles de l’encyclopédie et modifient le contenu de plusieurs pages dans un objectif de manipulation politique.

Les principales pages visées sont celles d’Eric Zemmour lui-même, celle d’Eric Naulleau et d’autres pages en lien avec la politique ou l’information. La page Wikipédia du candidat était celle la plus consultée en 2021 en France avec 5,2 millions, soit un énorme enjeu.

L’objectif de ces modifications serait de légitimer les opinions d’Eric Zemmour, de retirer les éléments négatifs à son encontre comme les polémiques ou les accusations et d’adoucir son image reliée à l’extrême droite.

Mais comment contourner la vigilance de Wikipédia ? Vincent Bresson affirme qu’un contributeur historique de la plateforme fait partie des rangs de Reconquête !. Cela n’est évidemment pas confirmé par le responsable de la stratégie digitale du candidat Eric Zemmour mais Samuel Lafont reconnaît les tentatives d’amélioration de l’image des pages.

Stratégie digitale du candidat Eric Zemmour : les réseaux sociaux

Preuve de l’importance des réseaux sociaux dans la stratégie digitale du candidat Eric Zemmour, il a choisi d’annoncer sa candidature à la présidentielle sur YouTube, vidéo visionnée plus de 3 millions de fois. Eric Zemmour est présent sur 10 réseaux sociaux.

Focus sur Facebook

Facebook est le réseau qui a concentré les efforts des responsables de la stratégie digitale du candidat Eric Zemmour. L’objectif était de cibler les groupes de personnes apolitiques notamment.

Vincent Bresson, le journaliste ayant révélé les techniques discutables des soutiens d’Eric Zemmour sur Wikipédia, a également fait des révélations sur la stratégie mise en place sur Facebook.

Les soutiens du candidat sont incités à investir des groupes Facebook sur des thèmes divers pour publier un maximum de contenus dédiés à la candidature d’Eric Zemmour. Le matraquage communicationnel a permis au compte du candidat d’atteindre 295 000 abonnés.

La tactique mise en place

Sa stratégie est d’occuper le terrain médiatique sur les réseaux sociaux : relais des interventions dans les médias, réactions aux sujets d’actualité, attaques des autres candidats, etc.

La stratégie digitale du candidat Eric Zemmour sur les réseaux sociaux a pour objectif de modérer et démocratiser ses idées en usant de l’humour et des codes des réseaux sociaux.

L’évolution durant la campagne

À partir de septembre, il est le candidat ayant enregistré la plus grosse progression et gagné le plus d’abonnés. Sa chaîne Youtube est devenue, en 3 mois, la chaîne la plus suivie derrière celle de Jean-Luc Mélenchon.

Selon le baromètre France Inter et Visibrain, Eric Zemmour est le candidat le plus cité sur les réseaux sociaux en décembre et en janvier. En moyenne, le candidat publie 800 tweets et 200 posts Facebook par mois et 300 posts LinkedIn par semaine.

Cependant, une enquête du journal Le Monde affirme que son équipe « gonfle artificiellement » sa présence sur Twitter. D’autres critiques affirment que des centaines de comptes seraient des comptes fantômes.

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à découvrir notre agence de Brand Marketing et à télécharger notre livre blanc « Placez la Communication au cœur de votre Stratégie d’Acquisition ».

Natacha Jacquemart

Posté par

Forte d’un parcours riche et diversifié en gestion grâce à l’obtention d’un DUT Techniques de Commer

Natacha Jacquemart

Contact Communication institutionnelle :

Julia Drupt

jdrupt@1min30.com
07 87 92 52 66





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ne restez pas seul face à vos points de blocage ! Rejoignez notre communauté et libérez votre potentiel :)