2018
08/Jan

Transformation digitale des agences : 5 pistes pour devenir l’agence du futur

Maintenant que l’organisation d’1min30 est plus stabilisĂ©e, avec la mise en place d’une gouvernance agile, je m’interroge sur mes coups d’aprĂšs et ce que je dois faire pour maintenir la croissance rapide de l’entreprise. Je m’interroge ainsi sur la transformation digitale des agences. A quoi ressembleront-elles demain ? Quel sera le bon business model ? Comment apporter plus de service Ă  nos clients ? Je partage avec vous les 5 pistes auxquelles je rĂ©flĂ©chis actuellement.

1re piste : faire un build-up d’agences et racheter des agences par croissance externe

J’Ă©voque cette piste en premier pour mieux l’Ă©vacuer. En effet, faire de la croissance externe et des build-up dans le monde des agences n’est pas nouveau et n’est pas trĂšs digital. Cela permet d’accĂ©lĂ©rer la croissance d’une agence et d’atteindre plus rapidement la taille critique permettant de travailler avec des grands comptes. Cela permet aussi d’acquĂ©rir des clients et des compĂ©tences.

En revanche, le risque est grand de dĂ©truire de la valeur et de se retrouver avec 1+1= 1,5 et pas 1+1 = 3. En effet, la valeur d’une agence est complĂštement liĂ©e Ă  ses talents : s’ils partent avec le rachat, la valeur disparaĂźt. Et ce d’autant plus qu’1min30 a une culture trĂšs forte : gouvernance agile, part variable importante, suivi de la rentabilitĂ© des collaborateurs, etc. Cette culture est Ă  la fois fĂ©dĂ©ratrice et structurante, mais peut aussi faire fuir des collaborateurs qui n’y seraient pas habituĂ©s. Le risque de la croissance externe est Ă  mes yeux trop important pour en faire une stratĂ©gie. Elle pourra se faire au cas par cas, par opportunisme, en fonction des rencontres et des affinitĂ©s avec les dirigeants et l’Ă©quipe.

2e piste : développer une offre de knowledge as a service

Dans un excellent livre blanc sur la transformation digitale des professional services, SAP Ă©voque parmi les nouveaux business model des agences, celui du knowledge as a service, Ă  savoir un accĂšs payant, Ă  l’acte ou Ă  l’abonnement, Ă  des bases de connaissances propres au mĂ©tier. J’ai le sentiment que notre offre de formation e-learning dĂ©diĂ©e au digital 1min30.tv s’inscrit dans cette logique.

Nous avons la ferme intention de renforcer et de dĂ©velopper cette offre pour qu’elle gĂ©nĂšre une part plus significative de notre chiffre d’affaires, Ă  la fois en amĂ©liorant les mĂ©canismes de conversion et d’upsell sur notre site pour renforcer notre base d’abonnĂ©s, et en dĂ©veloppant la vente B2B.

3e piste : digitaliser l’ensemble de nos processus pour amĂ©liorer l’expĂ©rience client

Grace Ă  l’Inbound Marketing que nous nous appliquons, nous avons dĂ©jĂ  bien digitalisĂ© l’ensemble du processus de lead generation. Notre site Internet nous permet d’attirer tous nos leads, et nos scĂ©narios de marketing automation sont efficaces jusqu’Ă  la prise de rendez-vous avec nos Ă©quipes commerciales.

NĂ©anmoins, Ă  partir de cette Ă©tape, nos processus deviennent discontinus. Nous utilisons plusieurs outils pour gĂ©rer le processus commercial, suivre les projets, communiquer avec nos clients. L’information est dispersĂ©e, parfois rĂ©pĂ©tĂ©e, voire perdue… La mise en place d’un extranet client et prospect permettrait de centraliser ces informations, d’amĂ©liorer l’expĂ©rience client et de crĂ©er une vĂ©ritable communautĂ© autour d’1min30.

Sans ĂȘtre rĂ©volutionnaire, je tourne autour de cette idĂ©e. Je me demande pourquoi elle n’a pas Ă©tĂ© appliquĂ©e par d’autres agences, ou d’autres entreprises de service. Les technologies pour ce type d’extranet existent depuis longtemps. Connaissez-vous des sociĂ©tĂ©s de service utilisant de tels extranets ? Est-ce un Ă©chec ou un succĂšs ? Je crains que les clients ne jouent pas vraiment le jeu dans ce type d’interface et ne l’utilisent pas vraiment. On se retrouverait alors avec un outil supplĂ©mentaire et l’information serait encore plus dispersĂ©e? Je suis preneur de vos retours.

4e piste: complĂ©ter les services de l’agence par une plateforme de talents

Autre piste proposĂ©e par SAP dans son livre blanc : la mise en place d’une plateforme de talents. L’annuaire influenceurs que nous lançons Ă  la rentrĂ©e fait partie de cette dĂ©marche. Donner à nos clients accĂšs Ă  un rĂ©seau de talents plus large que nos collaborateurs. Notre stratĂ©gie de dĂ©veloppement en franchise entamĂ©e en 2016 dans les grandes villes françaises et les pays francophones, s’inscrit aussi dans ce paradigme.

Faut-il aller plus loin dans cette direction ? Mettre en place une plateforme de talents comme Upwork, Freelancer ou les français Malt ou Creads ? Faut-il, au-delĂ  des freelances, mettre en place une plateforme d’agences ? En effet, une agence ce n’est pas que des talents individuels, c’est des Ă©quipes projets qui travaillent ensemble, c’est de la crĂ©ativitĂ© et du conseil. FĂ©dĂ©rer des talents sur des plateformes ne peut pas remplacer les agences, car il faut toujours gĂ©rer les projets, dĂ©finir les stratĂ©gies, les axes crĂ©atifs. Quelle plateforme permettra de rĂ©unir talents, chefs de projet et stratĂšges, dans une expĂ©rience utilisateur simplifiĂ©e ?

5e piste : distribuer du logiciel

Vous allez me demander en quoi distribuer du logiciel peut transformer 1min30 en l’agence du futur. La distribution de logiciel est un mĂ©tier connexe Ă  celui d’une agence digitale. Pour nos prestations, nous nous appuyons de plus en plus sur des logiciels Martech tels que ceux de marketing automation, d’analytics, de CRM, etc. Certaines agences se sont dĂ©veloppĂ©es uniquement Ă  travers les partenariats nouĂ©s avec des Ă©diteurs logiciels tels que Adobe, Salesforce ou maintenant Hubspot. Ce n’est pas la stratĂ©gie que j’ai choisie car je pense qu’elle fragilise l’agence en la rendant dĂ©pendante de l’Ă©diteur.

A contrario, j’ai choisi de dĂ©velopper une marque forte indĂ©pendante des Ă©diteurs. Cette stratĂ©gie plus coĂ»teuse peut se rĂ©vĂ©ler payante aujourd’hui et me permettre d’inverser/rĂ©Ă©quilibrer la relation avec les Ă©diteurs, pour positionner 1min30 comme un distributeur d’Ă©diteur de logiciel Martech et pas seulement comme un prescripteur/intĂ©grateur. Cette approche peut aussi bĂ©nĂ©ficier au client, dĂ©routĂ© face aux multiples solutions logicielles qui lui sont proposĂ©es et aux multiples paiements Ă  effectuer, souvent par carte de crĂ©dit.

C’est un autre mĂ©tier, en revanche, diffĂ©rent de celui de l’agence. Et il faut avant de s’y lancer s’associer avec des gens d’expĂ©rience. N’hĂ©sitez pas Ă  me contacter si vous avez dĂ©jĂ  une expĂ©rience dans la distribution / vente de soft :  je serais ravi de discuter de ce projet avec vous;-)

Et vous, qu’en pensez-vous ? A quoi ressemble l’agence du futur ? Comment devons-nous rĂ©aliser notre transformation digitale ? Si vous ĂȘtes clients, qu’attendez-vous d’une agence dans les annĂ©es Ă  venir ? Si vous ĂȘtes agences, craignez-vous la disruption ? Quelles sont les menaces ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre agence d’Inbound Marketing je vous propose de parcourir l’ensemble de notre offre actuelle. Vous pouvez aussi tĂ©lĂ©charger notre livre blanc sur l’Inbound Marketing.

Pour aller encore plus loin, voici les derniĂšre vidĂ©os de notre Vlog quotidien ENJOY THE DAY prĂ©sentant nos conseils pour dĂ©velopper son agence digitale. N’hĂ©sitez pas Ă  vous abonner Ă  notre chaĂźne YouTube, et Ă  partager nos vidĂ©os!

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et LagardÚre Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Transformation digitale :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!