2020
17/Juin

Shockvertising : qu’est-ce que c’est ?

Vous souvenez-vous d’une publicité qui vous a choqué ? Il s’agit sans aucun doute d’un shockvertising, spécialement créé pour éveiller la curiosité des cibles. La provocation permet effectivement d’attirer l’attention du public. Cette forme de publicité doit être conçue intelligemment.

Quels sont les avantages du shockvertising et que faut-il faire pour produire l’effet recherché ? Voici un article consacré au sujet.

Shockvertising : de quoi s’agit-il exactement ?

Composé des mots « choquer » et « publicité » en anglais, le shockvertising finit la plupart du temps par faire le buzz. Il est spécialement conçu pour susciter la réaction des personnes ciblées, voire transgresser certaines règles sociales.

Le shockvertising est utilisé pour promouvoir un produit. Il se distingue par une image, des propos ou une vidéo choquante. À part l’objectif publicitaire, il peut aussi être utilisé pour défendre une cause ou favoriser des campagnes sur un thème spécifique. Il peut être interprété de différentes manières.

Comment se présente le shockvertising ?

Si la marque de vêtements Benetton a surtout utilisé le shockvertising pour accroître sa notoriété, les images utilisées ont fini par créer la polémique. Pour maîtriser les risques liés à la provocation en publicité, il est important de connaître les différentes formes sous lesquelles se présente le shockvertising.

Choquer à travers le sexe

Le sexe se positionne dans la première liste des sujets qui attirent facilement l’attention des individus. Il n’est donc pas surprenant que de nombreuses entreprises l’utilisent pour vendre leurs produits. Afin d’être diffusé sans aucune censure, le shockvertising par le sexe incarne généralement le luxe et la sensualité. D’ailleurs, les marques de renommée mondiale spécialisées dans le cosmétique, les vêtements ou les parfums aiment bien y recourir pour toucher leur public cible.

Provoquer le trouble pour choquer

Dans l’objectif de créer une ambiguïté, le shockvertising par le trouble est une autre forme de publicité qu’utilisent les sociétés de renom. Il fâche, rend triste ou embarrasse son public cible. Par ailleurs, il révèle souvent un message qui n’a rien à voir avec l’image utilisée. Et dans certains cas, les marques détournent l’attention des internautes ou des téléspectateurs sur des contradictions qui provoquent facilement le choc.

Créer un sentiment de confusion

Le shockvertising a également ce pouvoir de provoquer la confusion. L’objectif se rapproche surtout de celui du shockvertising par le trouble. En partageant des images ou des propos difficiles à comprendre, cette forme de publicité incite généralement à la réflexion.

Dans un premier temps, ceux qui reçoivent le message semblent être perdus. Mais au bout d’un certain moment, la marque révèle petit à petit l’information véhiculée par la publicité choquante.

Utiliser l’humour noir

Pour marquer les esprits, de nombreuses sociétés emploient l’humour. Il peut être associé avec les autres types de shockvertising comme le sexe ou la confusion. Signe de l’intelligence, il est surtout apprécié par un public jeune et ouvert d’esprit. D’autant plus que le shockvertising par l’humour noir est généralement implicite. À part le rire qu’il provoque, il entraîne aussi des commentaires et des discussions qui ne font qu’accentuer ses effets dans la société.

Quels sont les avantages de la provocation en publicité ?

Malgré les critiques sur la pratique du shockvertising, cette forme de publicité dispose de nombreux avantages. Ci-dessous les différents bénéfices que l’on en tire.

Le shockvertising entraîne des débats

Si vous voulez faire parler de vous ou de votre marque, soyez certain que la publicité provocante génère des altercations et des commentaires à votre sujet. D’ailleurs, les écrivains et les concepteurs de vidéos le savent. Ils utilisent généralement la provocation pour susciter des réactions.

Le shockvertising suscite des interrogations

Une fois que vous avez réussi à attirer l’attention de vos cibles, trouvez des moyens pour provoquer les questionnements. Dans ce cas-là, il faut concentrer votre publicité sur des thèmes spécifiques qui touchent une diversité de personnes.

Le shockvertising renferme des leçons

Le shockvertising peut être utilisé pour exprimer différemment un point de vue. Les responsables marketing y ont souvent recours pour transmettre un message précis. Dans tous les cas, le public en tire toujours des conclusions, à partir des images dévoilées, qu’elles soient sages, drôles ou choquantes.

Quels peuvent être les risques ?

En voulant aller trop loin, le shockvertising peut provoquer la colère chez certaines personnes. Il peut même entraîner jusqu’à la poursuite judiciaire si le public concerné se sent particulièrement offensé ou visé.

Selon le type de publicité utilisé, la considération des consommateurs pour votre marque peut changer. Il se peut qu’ils soient déçus de l’image que vous renvoyez et finissent même par se tourner vers vos concurrents.

Et dans la plupart des cas, le shockvertising provoque des buzz dont les retombées deviennent ingérables. Si l’effet recherché est de faire parler de vous, l’objectif de la provocation est bien atteint. Cependant, les conséquences sur le long terme peuvent nuire à votre réputation. Ce qui est regrettable.

Pour limiter les risques, il faut toujours prendre en considération les autres groupes de personnes qui ne font pas partie de votre audience cible. Il s’agit notamment des internautes qui peuvent être indirectement atteints par vos provocations. Mesurez l’exploitation des sujets sensibles et délicats. Et finalement, tâchez d’évaluer les limites de vos cibles pour éviter de créer la polémique.

Conclusion

Le shockvertising est le moyen idéal pour capter l’attention des individus. Cependant, il peut changer à jamais l’image de votre entreprise, d’où l’intérêt de concevoir vos publicités provocantes de manière intelligente. Ainsi, malgré les bénéfices de la provocation, il existe certaines limites à ne surtout pas dépasser.

Cet article vous a intéressé et vous désirez en savoir plus ? Retrouvez notre Livre blanc : “Comprendre les solutions publicitaires google”. Vous pouvez aussi contacter notre agence média.

Jérémie Dornbusch

Posté par

Formé aux techniques de vente et au marketing digital à l’INSEEC j’ai au cours de mes études, connu

Jérémie Dornbusch

Contact Publicité :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!