2020
12/Oct

5 outils pour corriger les fautes dans vos articles

En termes d’articles, de nombreuses raisons peuvent pousser à vouloir améliorer ses qualités rédactionnelles. Par exemple, la création d’un blog ou l’alimentation des contenus d’un site nécessitent une connaissance irréprochable de la grammaire française. En effet, personne ne voudrait lire des textes émaillés de fautes d’orthographe ou d’erreurs de syntaxe. De tels contenus pourraient nuire à une carrière, même si les sujets développés sont intéressants. Parfois, on croit que plusieurs relectures sont suffisantes pour repérer toutes les fautes afin de les corriger. Malheureusement, relire de longs textes ne permet pas toujours de détecter toutes les coquilles. De plus, le logiciel Word a un système de correction très basique qui n’offre pas un travail de qualité. Toutefois, on peut se réjouir d’avoir des correcteurs automatiques. Ils permettent de corriger la grammaire, la conjugaison, et même les erreurs de syntaxe. Leurs performances varient d’un logiciel à un autre.

BonPatron, le correcteur qui fait réfléchir

Pour accéder aux services de « BonPatron », on doit juste disposer d’une connexion Internet. C’est un site gratuit qui est facile à utiliser.

Cet outil fiable et ergonomique se distingue par son paramétrage. En fait, il est possible de préciser le genre du sujet (masculin ou féminin). Cette option a pour but d’éviter les lacunes de fautes d’accord et d’interprétation. Par ailleurs, le correcteur met généralement les fautes en couleur. Ceci donne l’avantage de pouvoir les repérer facilement et d’apporter les corrections. Avec ce vérificateur, il est possible de corriger les mots individuellement ou de corriger l’ensemble en une fois.

Au cas où l’on souhaiterait connaître plus de fonctions du site, il existe des guides qui sont mises à la disposition des utilisateurs. Ces guides favorisent la parfaite maîtrise des règles de grammaire et d’orthographe. Cependant, la version gratuite de BonPatron n’autorise que 500 mots maximum par correction. Néanmoins, on peut découper les textes longs en plusieurs paragraphes afin de les corriger plus facilement.

Pour finir, BonPatron est un outil qui peut détecter la majorité des fautes d’un texte. Mais le bémol, c’est qu’il ne propose pas de suggestion pour une correction précise. C’est donc à l’utilisateur de comprendre pourquoi il a commis une faute et comment la corriger.

Cordial, un vérificateur très fiable

Mieux que le précédent, cet outil ne souligne pas seulement les fautes avec des couleurs. Il est connu pour sa possibilité d’offrir des propositions de corrections, tout en assistant l’utilisateur avec des explications claires et précises. Pour avoir des textes exempts de fautes et agréables à lire, Cordial est sans doute une solution non négligeable.

En outre, si son potentiel est à féliciter, il arrive quand même des fois où il modifie le sens des phrases. Il est donc indispensable de faire très attention dans l’intégration des corrections proposées. Pour éviter ce genre de situation, on peut lancer une deuxième vérification.

De même, l’outil de correction peut garantir un niveau de fiabilité de plus de 90 %. Ce résultat est possible, car il fonctionne avec les dernières technologies de l’intelligence artificielle. En revanche, la version gratuite ne supporte que 1000 mots au maximum.

Scribens, la solution contre tous les types d’erreurs

Scribens est une référence en matière de simplicité et de rapidité. Il permet de corriger l’orthographe, la grammaire et la syntaxe. Le mode d’utilisation est très simple : il consiste à copier le texte et à le coller dans la fenêtre dédiée à cet effet.

Après le collage du texte, le système ne prend que quelques secondes pour analyser celui-ci et repérer les erreurs. Le problème avec ce correcteur est qu’il ne supporte que 800 mots dans sa version gratuite. Aussi, faut-il que les phrases soient moins complexes pour qu’il puisse les analyser. Sinon, Scribens ne repère pas les phrases trop ambiguës et il les survole tout simplement.

En dehors de la version en ligne, la version payante donne la possibilité d’intégrer ce logiciel sous la forme d’un plug-in sur Word, ou sur les réseaux sociaux. Dans ce cas, les textes sont automatiquement corrigés. On n’a donc plus besoin de copier et de coller sur le site. Par contre, ce n’est que la version premium qui offre cette possibilité. Il est possible d’y avoir accès dans la version gratuite aussi, mais juste pour une période d’essai.

Reverso, un traducteur — correcteur populaire

Reverso fait partie des traducteurs en ligne les plus connus. En plus de cela, il propose un système de correction très efficace. Travailler avec Reverso permet de choisir le mot synonyme approprié. Il permet d’améliorer la lisibilité des phrases. Le site web propose également des tutoriels et des moyens utiles à l’étude de la conjugaison.

Le point fort de cet outil est qu’il est rapide. Les corrections sont immédiatement effectuées une fois le texte collé. Les mots corrigés sont ensuite identifiés par une police bleue en gras. Le point faible, quant à lui, se trouve dans l’accord du participe passé. Contrairement à ses alternatives, le correcteur n’est pas très fiable en matière de grammaire. La solution à ce problème est de s’exercer à la relecture de ses écrits. En effet, peu importe ses performances, la machine ne peut être efficace plus que l’homme.

LanguageTool, l’exemple type de Scribens

LanguageTool est un peu semblable à Scribens. Il n’est pas aussi performant que ce dernier, mais il est très pratique. En vrai, ce vérificateur d’outil a le défaut d’inventer des erreurs là où il n’y en a pas.

Mais il arrive à relever les fautes d’accord et de conjugaison, chose très impressionnante. Puisque les fautes d’accord sont très souvent la bête noire, des correcteurs et des rédacteurs.

Pour corriger un texte avec cet outil, il suffit de :

  • Copier le texte ;
  • Coller le texte sur LanguageTool ;
  • Cliquer sur « vérifier le texte ».

Ensuite, toutes les fautes que le logiciel a pu repérer seront soulignées. Pour corriger, il vous suffit de cliquer sur le mot souligné pour voir les suggestions et les intégrer.

Quant à la fiabilité de LanguageTool, on peut dire qu’elle est plus efficace lorsqu’elle est complétée avec Scribens. Les deux logiciels sont complémentaires, car l’un arrive à combler les faiblesses de l’autre.

De toute façon, comme on l’avait dit, il n’y a pas de vérificateur plus efficace que l’humain. Lorsqu’on relit son texte minutieusement, on a toutes les chances d’y apporter le plus de corrections possibles. Ceci étant, même si on utilise un correcteur, la relecture reste et demeure la meilleure retouche finale pour la correction.

 

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à télécharger notre livre blanc sur le content marketing et à découvrir notre agence de brand marketing.

Yann Schimmer

Posté par

Atypique et passionné. Tels sont les adjectifs qui peuvent me caractériser. Baccalauréat scientifiqu

Yann Schimmer

Contact Martech :

Jérémie Dornbusch

jd@1min30.com
07 85 92 87 77





1 Commentaire

Freelance SEO dit: 15 Oct 2020

Effectivement Word n'est pas top fiabilité. J'utilise personnellement Reverso mais ce n'est pas suffisant non plus car il souligne des fautes qui n'en sont pas (merci la subtilité de la langue française ^^). Je vais tenter Scribens et voir si j'en suis davantage satisfaite. Et puis, selon son activité, il est vrai qu'investir dans un logiciel payant peut s'avérer intéressant.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!