2020
25/Sep

Recrutement en alternance : les points à connaître

Recruter des alternants offre de nombreux avantages aux entreprises. C’est une bonne façon de pallier la pénurie de compétences ou de main-d’œuvre. Généralement, le recrutement en alternance se fait au mois de septembre, mais en amont, il est indispensable de toujours bien préparer ce recrutement. Les quelques points suivants sont importants pour que tout aille bien, tant pour l’entreprise que pour l’alternant.

Définir les besoins et toutes les spécificités du poste à pourvoir

Bien cerner à l’avance le poste à pourvoir pour bien définir ses besoins, ses attentes et ses objectifs. Cette première étape est indispensable, entre autres, pour pouvoir définir le profil du candidat :

  • définir l’intitulé exact du poste, les missions, les rôles et les objectifs du poste ;
  • la position par rapport à l’organigramme hiérarchique ;
  • Les conditions de travail, les modalités de rémunération et les avantages sociaux.

Par ailleurs, pour encore mieux cibler les bons alternants, une analyse qualitative du poste s’impose, notamment afin de pouvoir penser à une éventuelle orientation du candidat vers l’entreprise. Entre autres, il faut définir et formaliser la ou les missions à confier à l’alternant, identifier les savoirs et les compétences à lui transmettre, déterminer les possibilités d’évolution du poste et évaluer les résultats souhaités.

Tous ces éléments permettront préalablement à l’entreprise d’avoir des données claires et précises pour enfin rédiger facilement l’offre d’emploi en alternance.

Comment définir le profil de l’alternant idéal ?

Le poste à pourvoir étant déjà bien défini, il faut établir le profil de l’alternant susceptible de pouvoir accomplir les missions définies. En règle générale, les autres éléments suivants doivent permettre d’établir le profil : qualifications requises, compétences déjà acquises, éventuelles expériences professionnelles et diplôme ou titre visé par rapport à la formation. En outre, il ne faut pas oublier non plus que l’alternant aura à travailler sous l’égide d’un tuteur. Un accord d’entente entre les deux parties est souhaitable.

Enfin, la bonne définition du poste et l’identification du profil du candidat servent à déterminer le type de contrat en alternance pouvant être proposé à l’alternant et correspondant aux attentes de l’entreprise. Deux types de contrats sont actuellement possibles en alternance : le contrat d’apprentissage le contrat de professionnalisation.

L’État favorise le recrutement en alternance

Un plan de relance de l’apprentissage a été lancé par l’État depuis juillet 2020. Un coup de pouce aux entreprises qui souhaitent se lancer dans le recrutement d’apprentis, car elles peuvent bénéficier d’une subvention à hauteur de 8000 €. Ces aides exceptionnelles du gouvernement permettent alors de recruter des alternants à coût réduit, étant donné qu’une bonne partie de la rémunération est ainsi subventionnée.

Avec ce nouveau dispositif de relance, les entreprises peuvent étendre le contrat d’alternance jusqu’à l’obtention de la licence professionnelle, soit de niveau bac +3. Il faut noter que les aides régulières sur l’alternance concernent surtout les apprentis de niveau bac et en dessous. Les entreprises peuvent profiter de cette subvention jusqu’en février 2021.

À propos de la rémunération, l’alternant est payé selon son âge, le type de contrat ou encore le diplôme. La première année d’apprentissage, le salaire minimum des jeunes apprentis de 18 à 20 ans est à 27 % du SMIC, puis respectivement de 39 % et de 55 % pour la deuxième et la troisième année. Pour ceux de 21 à 25 ans qui sont en professionnalisation, notamment s’ils préparent un diplôme équivalent ou supérieur au baccalauréat, ils sont rémunérés à hauteur de 80 % du SMIC.

Les démarches administratives et l’accompagnement au recrutement en alternance

Généralement, les organismes de formation et les entreprises collaborent étroitement, de la préparation du recrutement en alternance à l’embauche proprement dite, en passant par le suivi des alternants. Les écoles peuvent aussi aider les entreprises dans les démarches administratives, sachant que l’alternance fait partie du parcours logique de leurs étudiants et que c’est aussi une étape dont ils maîtrisent les principes.

En outre, les entreprises ont également la possibilité de recourir aux services d’organismes compétents en la matière. Entre autres, on peut citer l’OPCA, les plateformes et les organismes spécialisés dans le recrutement en alternance, les Chambres de commerce et d’industrie, les institutions telles que les PAIO ou encore le Pôle Emploi.

Conclusion

Le recrutement en alternance permet aux entreprises de répondre à leurs propres besoins de plus de compétences. À la fin de l’apprentissage, elles peuvent disposer de nouveaux employés compétents, déjà orientés et bien intégrés dans la culture de l’entreprise. Mais pour profiter de tous les avantages de cette démarche, de nombreux critères et étapes sont à considérer. L’objectif étant de trouver le bon profil d’alternants qui correspondent vraiment aux attentes de l’entreprise.

Les écoles et d’autres institutions peuvent aider efficacement les entreprises dans toutes les démarches. Enfin, le recrutement en alternance est favorisé par l’État : les entreprises qui souhaitent recruter des alternants peuvent bénéficier d’aides exceptionnelles.

 

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à télécharger notre livre blanc sur la mise en place d’une démarche marque employeur et à découvrir notre agence de marketing RH.

Yann Schimmer

Posté par

Atypique et passionné. Tels sont les adjectifs qui peuvent me caractériser. Baccalauréat scientifiqu

Yann Schimmer

Contact Marketing RH :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!