1min30 > Blog > Inbound Marketing > Consommateur 3.0: l’avènement du non-consommateur
2012
30/Sep

Consommateur 3.0: l’avènement du non-consommateur

Le non-consommateurInternet est bien fait, on trouve tout. Je voulais prolonger ma réflexion sur le marketing 3.0  et développer un concept autour du “non-consommateur”. Je tape ma requête dans Google et je tombe sur un article “Le non consommateur ou l’avènement de la consocratie” publié par Rémy Sansaloni qui en a fait un livre depuis chez Dunod. Je n’ai pas lu le livre mais l’article en tout cas rejoint parfaitement ma réflexion…

En effet, si le marketing 1.0 est centré sur le produit, le 2.0 sur le consommateur et le 3.0 sur les valeurs… C’est bien parce que le consommateur ne veut plus être vu comme tel. Il ne veut plus que l’on s’adresse à lui uniquement comme un porte-feuille sur patte, il veut pouvoir choisir comme un être à part entière avec sa raison, ses émotions, ses valeurs…

Prenons l’exemple de l’automobile:

  • A son lancement au début du 20ième Ford proposait un seul modèle la Ford T noire, et il se vendait comme des petits pains. Nous étions dans l’ère du marketing 1.0, le marketing produit.
  • Puis la concurrence entre constructeur s’est accrue, tous les ménages se sont équipés, les constructeurs ont multipliés les options, les déclinaisons, ils ont proposé des solutions de crédit personnalisées, etc. Nous étions, nous sommes encore dans l’ère du marketing 2.0.
  • Mais aujourd’hui, malgré la multitude d’options, de promotions, de modèle haut-de-gamme et low-cost, la question n’est plus quel modèle de voiture acheter mais de se poser sereinement la question si une voiture est nécessaire et non superflue? En effet, avec le prix de l’essence, la multiplication des embouteillages en ville, le changement climatique, etc. Bon nombre d’entre nous s’interrogent sur la pertinence d’un tel achat quand ils ont des alternatives (ce qui n’est pas le cas à la campagne). Pour ma part, j’ai fait le choix de ne pas avoir de voiture. Le taxi, le train, la location, le scooter me permettent de m’en passer, de faire des économies et de gagner du temps et du confort. Je suis ainsi devenu un non-consommateur de voiture, un consommateur 3.0.
Alors comment s’adresser au consommateur 3.0? Comment faire du marketing 3.0? C’est là que cela devient intéressant et que je retombe sur mes pieds. Le consommateur 3.0 d’après Rémy Sansaloni” porte un regard plus critique sur la publicité et, de même qu’il est libre de choisir ses marques et ses enseignes, il va décider d’écouter ou non les messages publicitaires”… On en revient au permissive marketing ou à l’Inbound Marketing! La solution en effet est d’être le plus honnête et transparent possible avec son client en puissance, de partager ses valeurs avec sa communauté, d’être cohérent et en quête de réelle valeur ajoutée. On ne peut plus tromper sur la marchandise, être moins disant ou seulement présent. Il faut être différenciant, porteur d’une vision et la partager. C’est tout l’objet de l’Inbound Marketing faire venir les prospects à soi en étant leader d’opinion, puis à travers une démarche de “lead nurturing”  les accompagner jusqu’à la décision d’achat…
Et vous qu’en pensez-vous? Etes-vous un consommateur 3.0? Commencez-vous à en retrouver autour de vous? Nous ne sommes pas consommateur 3.0 dans tous les domaines? On peut être rationnel pour l’automobile et craquer encore pour de la mode?
Par ailleurs, voulez-vous en savoir plus sur l’Inbound Marketing ? N’hésitez pas à nous contacter, c’est la spécialité d’1min30, agence d’Inbound Marketing… Vous voulez aussi lire mon précédent article sur le marketing 3.0, c’est ici.

 

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





9 Commentaires

Consommateur 3.0: l’avènement du n... dit:17 Mai 2013

[...] Internet est bien fait, on trouve tout. Je voulais prolonger ma réflexion sur le marketing 3.0 et développer un concept autour du « non-consommateur ».  [...]


Inbound marketing et marketing 3.0 | Agence 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:29 Oct 2012

[...] le consommateur 3.0 [...]


Marketing associatif et durable | Agence 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:24 Oct 2012

[...] le prolongement de mes articles sur le marketing 3.0 et le consommateur 3.0, je souhaite m’intéresser aujourd’hui au marketing associatif et au marketing du [...]


Publication d'une tribune sur les Echos.fr | Agence 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:16 Oct 2012

[...] Ainsi que ma réflexion sur le marketing 3.0 et le consommateur 3.0 [...]


Le succès de Dacia au Mondial de l'Auto [Vidéo] | Agence 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:12 Oct 2012

[...] Dacia représente aujourd’hui 30% des ventes du groupe Renault-Nissan. C’est un véritable succès et une aubaine pour Renault en temps de crise. Cette marque à rencontrer aujourd’hui des consommateurs inattendus y compris dans les milieux aisés. Elle s’adapte bien aux problématiques des consommateurs 3.0 [...]


Gabriel Dabi-Schwebel dit:05 Oct 2012

Denis ravi de te retrouver sur le blog.

Ton interview est très intéressante. As-tu gardé contact avec Rémi Sansaloni?

Bien à toi,

Gabriel
www.1min30.com


Failly dit:05 Oct 2012

Bonjour Gabriel,
Ravi de te croiser ici
Pour completer voici mon interview de Remi Sansaloni autour dunNin consommateur et qui date de 2006

http://culture.nextmodernity.com/archive/2006/04/06/le-non-consommateur-comment-le-consommateur-reprend-le-pouvo.html

Denis Failly


Fanget dit:03 Oct 2012

Gabriel, l'article date de 2005 et je suis persuadé que la tendance s'est fortement accélérée. J'essaie de mon mieux d'être dans tous les domaines un consommateur 3.0, je préfère d'ailleurs le néologisme "consommacteur".
Ce qui me pousse de plus en plus dans cette voie, outre les motivations citées dans votre article et celui auquel vous faite référence, ce sont des considérations en faveur des circuits courts, d'engagements "réciproques" (AMAPs), des dimensions sociale et sociétale, et des déconsidérations des "grandes marques" qui comme souligné dans l'article sont perçues comme des machines financières plutôt que des fournisseurs de produits utiles ou de services "réels". Déconsidération exacerbée par les faits de lobbying intensif instaurant une anti-démocratie et traduisant un mépris des consommateurs en particulier, des citoyens en général.


Gabriel Dabi-Schwebel03 Oct 2012

Merci Gilles pour ce retour.

En effet, votre propos illustre bien le travail que doivent faire marque pour regagner la considération de leur client. Travail absolument nécessaire car comme vous le dites les choses ne vont pas en s'améliorant depuis 2005.

Bien cordialement,

Gabriel
www.1min30.com

PS: c'est sympathique de vous retrouver sur ce blog après nos premiers échanges sur les dossiers photovoltaïques;-)



Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous