2020
02/Mar

Bon à tirer

Le bon à tirer ou BAT représente le document qu’un routeur ou un imprimeur remet pour signature à un annonceur ou à une agence de communication. Le bon à tirer récupère le document envoyé à l’impression ou au routage afin qu’il soit validé par le commanditaire juste avant de lancer l’impression ou une campagne.

Bon à tirer : définition

Le bon à tirer est une expression qu’on utilise dans le domaine de la communication, de la publicité, de l’édition et de l’imprimerie. Le bon à tirer apparaît comme l’étape ultime avant l’impression d’un support de communication. Il est une simulation de l’impression d’une production graphique autrement dit, une épreuve contractuelle. C’est une épreuve qui permet de vérifier le côté conforme de l’impression afin de rendre formelle la validation venant du donneur d’ordre par sa signature et la mention bon à tirer. Ainsi, le bon à tirer peut être un imprimé grand format ; des supports publicitaires ; une impression numérique ; une brochure recto verso et bien d’autres.

Le bon à tirer vise à faire une validation des couleurs de la mise en page sur papier ; de la conception d’un imprimé. Il s’agit d’une importante sécurité même si souvent son coût peut être élevé. Lorsque le résultat d’un bon à tirer ne convient pas, il est possible soit de passer une nouvelle commande.

Les techniques d’impression du bon à tirer

Le bon à tirer peut se faire suivant l’une des deux techniques suivantes :

La technique analogique

L’offset (expression anglaise « to set off ») est constituée de deux étapes qui se suivent avant l’impression. Le document à imprimer devra au préalable être reproduit sur un support à l’instar de la plaque de métal gravée.

La technique numérique

Cette technique d’impression est plus simplifiée par rapport à l’analogique. De ce fait, l’outil dont on se sert ici est une imprimante laser et le document est reproduit de façon directe sur papier. C’est une technique très rapide, car le visuel s’imprime tel qu’il est avec moins de manipulations et de temps pour le séchage. En plus, cela ne coûte pas cher.

Conclusion

Si vous envisagez de faire l’impression de vos différents supports de communication sans toutefois faire appel aux services d’un professionnel ou d’une agence de communication dans le domaine des arts graphiques, ne prenez pas l’étape du bon à tirer à la légère, car elle vous évitera de grosses déconvenues et de mauvaises surprises.

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à télécharger notre livre blanc sur l’Inbound Marketing et à découvrir notre maison d’édition.

Jérémie Dornbusch

Posté par

Formé aux techniques de vente et au marketing digital à l’INSEEC j’ai au cours de mes études, connu

Jérémie Dornbusch

Contact Livre d'entreprise :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!