2014
29/Juil

10 conseils infaillibles pour créer du killer content

Toutes les entreprises qui ont un blog ont le même objectif : écrire des articles pertinents pour leurs cibles, des articles qui leur apportent du trafic et les aident à convertir progressivement leurs visiteurs en clients. Seulement voilà, la tache est ardue ! Comment s’assurer que vos articles fonctionneront ? S’il y a toujours une part d’imprévisible, certaines techniques permettent tout de même de leur garantir un beau succès. Pour mettre toutes les chances de votre côté, je vous livre ici la “recette” des blockbuster en 10 points-clés.

1. Définissez votre cible de façon précise

Si vous écrivez pour tout le monde, vous risquez au final de n’être lu par personne… ! Ca fait mal à entendre, mais c’est pourtant vrai. Vos contenus seront plus efficaces s’ils s’adressent à une cible bien définie. Pourquoi ? Parce que vos lecteurs ont envie de consulter des contenus qui s’adressent spécialement à eux et qui répondent précisément à leurs problématiques. Alors avant de vous lancer dans la rédaction, réfléchissez :

  • à qui parlez-vous ?
  • est-ce un sujet qui va intéresser cette cible ?
  • est-ce que vous le traitez sous le bon angle pour répondre à ses interrogations ?

Pour vous aider à ne pas perdre de vue votre cible, je vous conseille de construire un buyer persona (“prospect-type”). Ca paraît un peu fastidieux, mais il faut le voir comme un investissement : le temps que vous passerez à réfléchir à votre cible sera du temps gagné pour écrire vos articles… et ça vous aidera à être plus pertinent !

2. Déterminez le but du contenu et choisissez le format le mieux adapté

Les bons contenus sont écrits avec un objectif précis en tête. Il s’agit généralement d’éduquer, de divertir, de convaincre ou d’inspirer le prospect. En fonction de ce but, le contenu que vous allez créer se présentera sous des formes différentes : articles de blog pour éduquer, quizz pour amuser, cas d’étude pour convaincre, etc. Smart Insights, une société américaine spécialisée dans le content marketing, propose cette matrice pour aider à se repérer.

Différents formats de contenus en fonction des objectifs à atteindre

Choisir le bon format de contenu en fonction de l'objectif à atteindre

Vous pouvez vous en inspirer pour choisir le format le plus adapté à l’objectif que vous visez !

3. Anticipez les actualités

C’est logique : un contenu sera plus consulté s’il est en phase avec l’actualité. Rebondir sur un évènement qui fait le buzz est donc une excellente façon d’attirer du trafic sur son site web et de toucher de nouvelles communautés. Du coup, c’est important d’être attentif aux nouveautés dans votre secteur d’activité et de les anticiper pour les intégrer à votre planning éditorial.

Vous pouvez même aller plus loin et surfer sur la tendance du newsjacking. Kesako ? Une pratique qui consiste à détourner un sujet populaire et à vous l’approprier pour toucher de nouvelles cibles. Gabriel Dabi-Schwebel, fondateur de 1min30, utilise régulièrement cette technique sur son blog. En écrivant sur le community management de l’équipe de France, le marketing de Games of throne, de Call of Duty, etc, il surfe sur des phénomènes de société, ce qui lui attire de nombreux partages et des pics de trafic.

4. Créez des contenus de qualité et différenciants

Personne n’a envie de lire un article truffé de fautes d’orthographe, peu intéressant, ou qui traite d’un sujet mille fois rebattu… Soyez original dans les sujets d’articles que vous proposez, ou au moins dans l’angle choisi ! Lorsque vous rédigez un article, veillez à ce que les phrases s’enchaînent naturellement, et que chacune d’entre elles donne envie au lecteur de lire la suivante. Votre style doit être attractif, votre orthographe irréprochable, et vos idées… approfondies ! Pour cela :

  • écrivez simplement, comme à un ami : si vous prenez un ton doctorant, vous allez faire fuir les gens…
  • faites systématiquement une correction sous word de vos articles : ça n’enlève pas toutes les fautes, mais au moins les pires d’entre elles
  • consacrez du temps à la curation pour creuser un sujet : vous aurez plus de recul et vos articles seront plus intéressants. C’est du boulot, c’est vrai, mais des outils existent pour vous faciliter la tache.

5. Soyez “customer centric”

Je vous rappelle l’enseignement-clé de Jay Baer, gourou du content marketing (en image tant qu’à faire !) :

Citation de Jay Baer : "créez des contenus si utiles que les gens seraient prêts à les acheter"

Il paraît que dans sa conférence au Content Marketing World de 2013, Jay Baer précisait même (je vous préviens, vous allez en prendre pour votre grade !) : “Etes-vous plus intéressant que mes enfants ? Que ma femme ? Avez-vous quelque chose d’extraordinaire à dire ? J’en doute ! Dans ce cas, au moins, rendez-vous utile !”. Et pour être utile, il faut être “customer centric”, comme disent les américains, et non “brand centric”. Un contenu qui parle de votre marque ou de vos produits intéressera peu de gens : la démarche est trop commerciale. Par contre, si vous produisez des contenus qui aident les gens, leur permettent de monter en compétences sur un sujet donné, leur font gagner du temps etc, bingo ! Vous susciterez leur intérêt.

6. Soignez votre titre

J’ai écrit il y a peu de temps un article approfondi sur ce sujet, du coup je ne vais pas trop m’attarder sur ce point. Pour ceux qui auraient la flemme de lire l’article en entier, en voici un résumé. Vos titres sont la porte d’entrée de vos articles, il faut donc qu’ils soient particulièrement soignés et attractifs pour donner envie aux lecteurs de cliquer sur vos articles. On observe généralement que les titres qui performent le plus sont ceux qui :

  • contiennent des chiffres (10 astuces pour…, 9 conseils sur…, etc)
  • font appel à des émotions.

Depuis l’écriture de mon article, je suis tombée sur cette liste de CoSchedule, qui propose 180 mots pour inclure des émotions dans vos titres. N’hésitez pas à piocher dedans !

7. Organisez vos idées et rendez la lecture attractive

Les gens ont peu de temps à vous consacrer, alors si vous souhaitez qu’ils vous lisent jusqu’au bout, il faut que :

  • votre discours soit clair et cohérent
  • le tout soit présenté avec une mise en forme pas trop rebutante.

Les gros pavés de texte découragent plus d’un lecteur, surtout sur internet où le confort de lecture n’est pas au top ! Et si on ne sait pas où vous voulez en venir, c’est encore pire. De petites astuces peuvent vous aider à résoudre ces problèmes auxquels tous les auteurs sont confrontés :

  • écrivez des phrases et des paragraphes courts, pensez aux listes à puces et insérez des sous-titres à vos articles
  • accompagnez vos articles de visuels, qui permettent au lecteur de faire une pause au court de sa lecture
  • organisez vos idées et vérifiez que vous répondez de façon claire aux questions principales du lecteur : c’est la règle journalistique des 5W (who, what, when, where, why)
  • écrivez selon le principe de la pyramide inversée, c’est-à-dire en cassant le suspense : vous donnez d’abord les informations-clés, puis rentrez dans les détails. De la sorte, le lecteur a une vision plus claire de votre contenu et ne risque pas de décrocher en cours de route.

Le principe de la pyramide inversée

Le principe de la pyramide inversée

8. Engagez le dialogue

Une caractéristique commune à tous les killer content ? Ils ne sont pas créés seulement dans une optique de distribution, de la marque vers le consommateur. Ils sont conçus pour engager le dialogue.

Vos contenus doivent être vus comme des supports sur lesquels se greffe ensuite idéalement une discussion, qui a lieu dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux. Les internautes adorent tout ce qui est collaboratif (un exemple ? Wikipédia… !). Ils veulent pouvoir témoigner, rebondir, poser leurs questions… Un bon contenu est un contenu ouvert à ce genre de réactions, plus que cela même : il les incite ! Comment ? En insérant des call-to-action, du type “n’hésitez pas à réagir dans les commentaires”, “et vous que pensez-vous de… ?”, etc. Ces petites phrases toutes simples augmenteront l’engagement de vos lecteurs et la valeur de vos contenus : en effet, par leur apport à la réflexion, vos lecteurs enrichissent votre article de base.

9. Organisez la promotion du contenu

La différence entre un contenu qui reste dans l’ombre et un contenu qui connaît le succès tient à deux choses : sa qualité, et la promotion faite autour de lui. Et bien souvent, l’ordre d’importance de ces critères est d’ailleurs inversé ! Des contenus blockbuster se partagent et continuent à vivre par eux-mêmes après avoir été publiés sur un blog. Pour cela, il faut les diffuser sur les réseaux sociaux, et penser, avant même leur écriture, aux moyens que vous avez de les valoriser. Voici quelques questions à vous poser :

  • Pouvez-vous citer un influenceur ? Si oui, c’est une opportunité à saisir, car il ne manquera pas ensuite de relayer votre article auprès de sa communauté.
  • Pouvez-vous être cité et toucher ainsi une communauté plus large ? De plus en plus de bloggueurs proposent des “Best of the week”. Etre présents dans ces listes vous assurera normalement plus de trafic et une meilleure notoriété.
  • Pouvez-vous intervenir en tant que guest-bloggueur dans un blog à succès ? Ce serait un bon moyen de vous faire connaître et de toucher de nouvelles cibles !

Toutes ces occasions vous aideront à créer le buzz autour de vos articles, alors essayez de les provoquer.

10. Soyez cohérent et constant

Mon dernier conseil n’est pas le mien : c’est celui de Gabriel d’1min30, avec qui je suis parfaitement d’accord. Sollicité sur sa façon de concevoir du “killer content”, voilà ce qu’il nous a répondu :

“Je crois que le plus important c’est la cohérence et la constance. C’est parce que l’on est cohérent et constant que l’on progresse jour après jour et que l’on profite des pics de trafic portés par les blockbusters”.

Autrement dit :

C'est en forgeant qu'on devient forgeron

En  écrivant régulièrement sur votre blog, vous monterez en compétences dans la rédaction d’articles performants. Vous apprendrez de vos erreurs, pourrez analyser les facteurs de réussite de vos articles après coup, trouverez votre style d’écriture, comprendrez mieux les sujets qui plaisent à votre public… Bref, que du bon ! La constance, c’est aussi ne pas se reposer sur ses lauriers. Quand vous parvenez à écrire un article blockbuster, ne vous arrêtez pas en chemin. Au contraire, c’est au moment où le trafic de votre site commence à décoller qu’il faut mettre les bouchées doubles pour fidéliser les lecteurs.

Et la cohérence dans tout ça ? Eh bien, elle est indispensable pour affirmer l’identité de votre entreprise. Trouvez votre voix, et faites-en sorte de la rendre unique.

Et vous, avez-vous des astuces à partager avec nous pour la rédaction d’articles blockbuster ? Utilisez-vous ces techniques pour votre stratégie de marketing de contenu ? Comme Gabriel Dabi-Schwebel (que je remercie vivement au passage pour sa contribution !) n’hésitez pas à témoigner 🙂

Photo crédit pour l’image en tête d’article : Nicholas Eckhart

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





7 Commentaires

Ricardo Da Silva dit: 04 Août 2014

Excellents conseils. Merci. Je garde les 180 mots de CoSchedule.


Haydée dit: 30 Juil 2014

Oui du contenu qui déchire est mieux traduit, je trouve que c'est assez dynamique en français également. Merci pour votre retour et pour l'article. Si toutefois vos lecteurs souhaitent une liste qui complète parfaitement la vôtre, alors j'en ai une également de 32 points, la voici : https://www.travelplugin.com/32-conseils-excentriques-pour-etre-un-meilleur-redacteur-web/ Bien à vous, Haydée


Virginie GIRON dit: 30 Juil 2014

Merci pour cet article. J'essaie déjà d'appliquer tous ces conseils (pas évident avec un planning chargé) mais ça me conforte dans l'idée de mettre sur papier mes buyers personas. Et je suis totalement d'accord avec le point 10 : à force de rédiger pour mon blog, j'apprends de mes erreurs. Affaire à suivre donc... Virginie


Haydée dit: 30 Juil 2014

Alors peut-être n'ai-je pas compris ce que vous entendiez par "killer content". (Du contenu de tueur ?) Je suis moitié irlandaise, donc encore plus à même de comprendre votre titre franco-anglais. Partager sur les réseaux est bien sûr impératif, il faudrait idéalement passer autant de temps à les écrire qu'à les partager, mais il ne vous fait pas mieux "écrire". Et comme vous dites, le partage vous donne de la visibilité, mais sachez que je vois un grand nombre d'articles partagés qui ne valent pas un clou ;)


Haydée dit: 30 Juil 2014

Bonjour, Je suis d'accord avec l'ensemble bien que ces conseils sont assez classique dans l'ensemble. Le shéma de format de contenu est très enrichissant également. Je le garde sous le coude. En revanche, trouvez-vous qu'il est pertinent de mettre un titre avec un mot anglais ? Je doute à ce niveau. D'autre part le conseil concernant la communication des articles est hors sujet. Ce n'est pas en communiquant sur les réseaux que l'on fait du "killer" content. Bonne continuation.


Pauline - Alesiacom dit: 30 Juil 2014

Oui, la traduction littérale serait sans doute "contenu de tueur", plutôt à comprendre dans le sens "du contenu qui déchire", c'est-à-dire du contenu performant ! Vous avez raison, ce n'est pas le partage qui rend un article bon s'il est mal écrit. Par contre, sans promotion adéquate, un contenu aura beau être excellent, il restera dans l'ombre et ne génèrera pas de pics de trafic... Voilà pourquoi je rappelais l'importance de la promotion :) La règle que vous donnez est d'ailleurs exacte : on devrait passer au moins autant de temps à réfléchir à la stratégie de promotion de contenu et à la mettre en oeuvre qu'à produire les contenus !


Pauline - Alesiacom dit: 30 Juil 2014

Bonjour Haydée, Merci pour votre retour. Comme j'aime à le répéter, en webmarketing, il n'y a pas de recette magique : de la méthode, de la constance, et du bon sens, voilà les 3 ingrédients-clés du killer content, qui se retrouvent dans les 10 points cités dans mon article ! Pour la promotion, je ne suis pas d'accord avec vous : un très bon article ne deviendra jamais un blockbuster s'il n'est pas propulsé sur les réseaux sociaux ! Peu de gens en ont justement conscience, mais la promotion de vos contenus est capitale pour faire décoller votre blog et leur offrir le succès qu'ils méritent :) Quant au titre en anglais, je ne pense pas que ce soit gênant s'il est facilement compréhensible. Au contraire, à mes yeux cela ajoute une touche de "dynamisme" ;) Bien à vous, Pauline


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!