1min30 > Blog > Social Media Marketing > 8 étapes pour réaliser et lancer un vlog d’entreprise – l’exemple d’1min30
2017
16/Oct

8 étapes pour réaliser et lancer un vlog d’entreprise – l’exemple d’1min30

Cela fait maintenant quelques jours que nous avons lancé notre vlog d’entreprise #Enjoytheday, et j’ai un peu le sentiment de revivre les débuts du blog 1min30. Les mêmes tâtonnements, la même absence de process, nous ne savons pas encore ce qui marche et ce qui ne marche pas. Nous allons néanmoins tenter de partager avec vous les étapes de ce lancement.

1. Définir la raison d’être du vlog de l’entreprise

Comme un blog, ou n’importe quelle entreprise de communication, un vlog doit avoir sa raison d’être, une mission propre à ce média. Plus émotionnel, plus engageant que l’écrit, mais aussi moins construit et plus chronophage, car si un article peut se lire en diagonale, il est beaucoup plus difficile de regarder une vidéo en accéléré.

Pour 1min30, la raison d’être d’#Enjoytheday est de créer un lien plus personnel avec notre communauté. Nous ne souhaitons plus être perçus uniquement comme une agence qui cherche à attirer des prospects à travers ses médias et ses contenus (ce qui nous réussit bien jusqu’à présent) mais aussi comme des passionnés qui aimons ce que nous faisons au quotidien, et qui aimons le partager.

Partager notre expertise, notre savoir-faire comme sur notre blog, mais aussi mes expériences et ressentis d’entrepreneurs, nos quelques succès et mes très nombreux échecs, nos bons moments collectifs, mais aussi j’imagine des périodes plus difficiles comme nous en avons vécues au deuxième trimestre.

2. Définir un porte-parole / Brand Owner

Sauf à faire un tout-image – ce qui sera sûrement plus coûteux – il est d’usage dans un vlog d’avoir un porte- parole (un Brand Owner) qui, comme le présentateur d’une émission, s’exprimera régulièrement au nom de la marque. Cela peut être le dirigeant de l’entreprise s’il est prêt à jouer le jeu ou un collaborateur dédié porteur des valeurs de l’entreprise.

Dans ce dernier cas, il est important de bien choisir ce collaborateur qui devra représenter durablement la marque, comme une égérie publicitaire. Il faudra s’assurer qu’il respecte une certaine déontologie et qu’il a une vraie fidélité à l’entreprise.

Au sein d’1min30, j’ai souhaité tenir personnellement ce rôle pour représenter la marque et faire quelque chose de plus intuitu personae. Je ne sais pas si je réussirai à être intéressant et à réunir une communauté, mais cela m’amuse d’essayer. Cela ne veut pas dire que je serai le seul à m’exprimer dans #Enjoytheday, j’ai déjà invité une partie de l’équipe ayant participé au lancement du vlog à intervenir dans les premiers numéros pour qu’ils racontent ce qu’ils font et je suis convaincu que d’autres membres de l’équipe prendront la parole directement sans nécessairement que j’en sois le médiateur.

3. Définir un ligne éditoriale / une identité

Comme tout média, la cohérence de sa ligne éditoriale est essentielle à son succès. Il faut de la consistance et une capacité à se renouveller en permanence dans un cadre défini. Il faut aussi avoir une écriture, un ton adapté aux nouveaux modes de consommation, courts, en snacking sur les réseaux sociaux, fragmentés et asynchrones.

Pour moi, la télé ne doit pas servir de modèle. Ses formats sont trop datés, souvent trop longs et peu réplicables en ligne… surtout que la télé nous a habitués à une très grande qualité d’image et de son, très difficile à reproduire avec les moyens du bord.

Le vlog qui m’a le plus inspiré est celui de Gary Vaynershucke, un entrepreneur américain qui a, dans un premier temps, eu un très beau succès en ligne en faisant un vlog sur le vin et l’alcool, qui lui a permis de développer son site de vente en ligne d’alcool. Et qui a monté dans la foulée une agence de communication qui rencontre aussi un grand succès. Vous pouvez retrouver sur sa chaîne tous les épisodes de son vlog.

En particulier, je trouve son approche éditoriale instructive : il dit qu’il ne faut pas créer mais qu’il faut documenter. Le vlog n’est pas ici un lieu de création mais de mémoire et de partage. C’est cette approche que je vais essayer de reproduire, ne sachant pas néanmoins si ce partage quotidien trouvera ses marques pour ne pas lasser. Il y a naturellement de nombreuses répétitions, redites, dans ce type d’expression.

4. Choisir un nom pour le vlog de l’entreprise

Cette étape est à mes yeux beaucoup plus importante que pour un blog. En effet, le nom d’un blog n’est pas important de mon point de vue, d’autant plus si il est hébergé sur le site de l’entreprise. À titre d’exemple, le blog d’1min30 n’a pas de nom. C’est le blog d’1min30 à l’adresse 1min30.com/le-blog. En effet, on y accède essentiellement par du référencement naturel ou en suivant un lien sur les réseaux sociaux. Nulle part aussi dans un article de blog on ne fera référence au nom du blog, on évoquera uniquement le sujet abordé.

Dans un vlog, en revanche, il ne faudra pas hésiter à faire référence au nom. La marque doit s’inscrire à travers le générique mais aussi à travers les propos du Brand Owner, elle doit être inlassablement répétée comme un mantra pour souder la communauté.

Aussi la diffusion du blog est beaucoup plus protéiforme – on le verra par la suite – et ainsi le vlog se trouvera hébergé sur de multiples plateformes. Le nom devenant le seul point de repère.

Pour notre vlog, nous avons choisi #Enjoytheday. Ce nom fait à la fois référence à notre baseline Enjoy Marketing ! au caractère quotidien du vlog et aussi à ma philosophie épicurienne. Je veux que ces quelques minutes journalière soit une incitation au Carpe Diem (profite du jour), à l’absence de remord ou de regret, à l’acceptation et à l’apprentissage de ses erreurs pour avancer. À ce titre nous aurions aussi pu appeler ce vlog “better done than perfect !”

Autres noms de Blog à suivre : Daily Vee de Gary Ver dont j’ai déjà parlé. Marche ou Crève de Manuel Diaz.

5. Multiplier ses canaux de diffusion

La multiplication des plateformes sociales et des formats natifs entraîne une nécessaire multiplication des canaux de diffusion. Contrairement au blog, la question du duplicate content ne se pose pas. L’unicité du contenu ne conduit pas à un meilleur référencement naturel et il est recommandé de diffuser sa vidéo partout.

Pour notre part nous diffusons #Enjoytheday en vidéo sur :

Et aussi en format audio sur :

6. Live ou différé ?

En plus des canaux de diffusion, la question du mode de diffusion live ou différé se pose. Le live créant plus de spontanéité et permettant une interaction en direct avec la communauté. Là où le différé permet de tourner plusieurs épisodes d’un coup, un peu plus de montage et une multidiffusion plus facile.

Pour notre part, nous avons choisi le différé nous permettant plus d’essais / erreurs et nous ne manquerons pas de faire des épisodes exceptionnels en live.

7. S’équiper pour réaliser son vlog

En termes d’équipement, pas besoin de casser le cochon. Il n’est pas nécessaire je crois d’acheter le meilleur équipement vidéo ou de faire appel à des pros de la vidéo traditionnelle. Le risque serait de retomber dans les travers de la télévision et de lui être comparé de façon désavantageuse.

Un smartphone, ou un bon appareil photo numérique peuvent faire l’affaire pour la captation, couplés à un trépied ou à une perche stabilisée.

Le son est à ce titre beaucoup plus important que l’image pour que les messages passent bien. Il est indispensable d’avoir un bon micro et d’être audible. Mettre des sous-titres constitue aussi un bon moyen d’être compris surtout avec la diffusion silencieuse sur les réseaux sociaux. Je recommande donc, plutôt que d’investir dans du matériel, de prendre du temps à transcrire et monter les sous-titres. Nous sommes en train d’étudier les solutions pour le faire.

8. Se faire épauler pour réaliser son vlog

Si un vlog peut être réalisé en solo avec son smartphone à bout de bras, il peut être plus confortable pour un vlog d’entreprise de se faire épauler par un vlogueur expérimenté qui fera la captation d’image, choisira les plans, vérifiera l’authenticité des propos, montera la séquence, rajoutera les sous-titres, relayera la vidéo sur toutes les plateformes, etc.

Chez nous, c’est Alvin Fleurantin notre expert du sujet. Il m’aide à trouver le ton dans mes sujets, à construire les images. Il a réalisé notre générique et sélectionné la musique avec Victoria Luthereau, notre Community Manager Facebook. Son regard et son temps me sont précieux pour réussir dans cette entreprise.

Pour multiplier les lieux de prises de vue et garder de l’authenticité, je ne m’interdis pas néanmoins de faire mes propres captations avec mon smartphone et de les donner à Alvin pour montage et diffusion.

Alors si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans un vlog d’entreprise, n’hésitez pas à consulter notre agence de production audiovisuelle, vous pouvez aussi télécharger notre livre blanc sur le video marketing.

Pour aller encore plus loin, voici les dernière vidéos de notre Vlog quotidien ENJOY THE DAY présentant les thématiques suivantes : Pourquoi créer un Vlog en 2017, Comment créer un générique de Vlog et quelle stratégie appliquer à son Vlog. N’hésitez pas à vous abonner à notre chaîne Youtube, et à partager nos vidéos!

 

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Social Media Marketing :

Hanna Azaïz

ha@1min30.com
0602618961





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!