src=
2016
10/mars

Politique et réseaux sociaux : TRUMP le Twitterator !

Loin devant dans les sondages, loin devant dans l’outrance, loin devant dans le nombre de délégués nécessaires pour la primaire républicaine aux USA, Donald Trump l’est également dans l’usage des réseaux sociaux pour promouvoir sa campagne. Dan Pfeiffer, un ancien haut conseiller de communication pour le président Obama, a tweeté la semaine dernière : Trump "est bien meilleur sur les réseaux sociaux que quiconque chez les républicains et c’est en grande partie la raison pour laquelle il est en train de gagner." Tout savoir sur TRUMP le Twitterator  

L’éminence grise numérique de Trump

L’homme qui parle aux oreilles « social-medias » du Twitterator est Justin McConney, un stratège de 29 ans promu directeur de la campagne digitale. McConney est innovant et mise sur la puissance des réseaux sociaux pour rendre son candidat encore plus prégnant dans la sphère médiatique américaine. C’est lui qui a poussé l'homme d'affaires à construire délibérément une présence dans les médias sociaux en expérimentant les nouvelles plates-formes et les différents types de contenu. Quand McConney rejoint Trump en 2011, celui-ci à 300 000 followers sur twitter, aujourd’hui le compte culmine à 6,8 millions de followers et la progression est analogue sur les comptes Facebook, YouTube et Instagram du candidat  

Le Twitterator

En fait, Trump est un homme intelligent et primaire. Sa stratégie de communication est basée sur un principe récurrent : on communique comme on est, sans fioritures, sans interdits et sans tenir compte du buzz négatif que cette communication offensive va engendrer. Ainsi, Trump qui s’exprime avec une grande vulgarité et une stratégie de destruction de ses adversaires dans ses discours, dans les débats et dans la vie en général, va transposer le même comportement dans les messages qu’il fait passer sur la toile et notamment sur Twitter De plus, il n'hésite pas à dire à l'avance que "tout le monde" pense comme lui. Et il ajoute qu'on le réclame partout. Tout cela crée l’illusion que son opinion est au centre de tout et que tous les autres tentent désespérément de se hisser à son niveau.   Trump_Tweet1  

Le secret de Trump : le dialogue direct

Trump n’hésite pas à communiquer directement avec ses followers, sans passer par les détours de son équipe de campagne. Twitter est alors son outil de prédilection. Parler sans filtre en 140 caractères lui permet à la fois de se démarquer des autres candidats en disant ce que les autres ne disent pas, mais également de tester ses messages politiques les plus forts et les plus percutants et de jauger la réaction et l’engagement de son audience vis-à-vis de ces messages. Twitter est également son arme favorite pour attaquer ses « amis » républicains et ses adversaires « démocrates »   Trump_Tweet 2 Trump_Tweet 3  

Les 10 commandements de Trump sur les réseaux sociaux

1. Etre authentique (ou faire penser qu’on l’est)

Par exemple, faire des vidéos low-cost, à l’éclairage artisanal, sans pose. Trump est ainsi souvent filmé à son bureau en train de travailler.  

2. Nourrir les fans avec ce qu’ils attendent de lui

Ils attendent de l’offensive, de la controverse et des attaques fortes, alors les posts ne sont jamais mièvres et consensuels.  

3. Tweeter souvent et de façon spontanée

De 20 à 30 tweets par jour sont diffusés et rédigés de façon à ce qu’on ne pense pas que ce sont des tweets en conserve mais spontanés. (Trump dicte ses tweets lui-même à ses community managers)  

4. Poster su Facebook de façon modérée

Pas plus de 3 posts par jour. Sinon le message se dilue.  

5. Faire des vidéos courtes et directes

C'est le meilleur moyen de briser l'environnement médiatique encombré. Quinze secondes vidéo politiques de Trump sur Instagram obtiennent autant d’audience qu’une publicité.  

6. Etre là où il faut être et live-tweeter

Trump ne parle pas que de politique sur les réseaux sociaux. Par exemple il live-tweet les principaux événements de la culture pop comme les Oscars.

 

7. Héberger tout votre contenu sur un seul canal YouTube dédié

Ainsi, Trump a une chaîne YouTube où tout se mêle : sa campagne présidentielle, les vidéos professionnelles de ses biens immobiliers, les conseils d'achats de sa fille, ses attaques contres ses adversaires, etc.  

8. Booster l’engagement au démarrage d’un nouveau réseau social par un événement marquant ou une polémique

Par exemple, la première utilisation de Vine par Trump a été de conseiller à Anthony Weiner (membre prometteur du parti démocrate pris dans un scandale sexuel) de ne pas venir sur Vine. Il a par ailleurs lancé son compte Périscope en annonçant sa candidature à l’investiture républicaine.  

9. Expérimenter de nouvelles plateformes

Et ne pas hésiter à les stopper si l’audience attendue n’est pas au rendez-vous  

10. Aller vite et retirer les strates de décisions inutiles

McConney et Trump publient instantanément leur contenu. La chaîne de décision se résume donc à deux personne, ce qui booste l'efficacité.  

Cet article a été conçu et rédigé par Laurent Haddad (@laurenthaddad) 

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc ligne éditoriale et Social Media, ainsi qu'a contacter notre agence marketing des réseaux sociaux pour vos projets. 

Posté par L'invité de l'agence

Nous invitons des experts pour associer leurs points de vue à nos différents champs d'expertise.

Hanna Azaiz

Contact Social Media Marketing :
Hanna Azaïz

ha@1min30.com
06.02.61.89.61

Rejoignez le Marketing Space !

Retour sur la conférence d'Isai : le fonds d'investissement des entrepreneurs internet

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!