2020
09/Déc
4 min

Le SEO, une histoire intime avec Google ?

Même si le terme SEO se définit comme étant l’acronyme de Search Engine Optimization, il est important de voir le concept d’une manière plus globale. Un grand nombre d’acteurs sur le web, les agences en premier lieu, misent sur le géant de Mountain View, pour vendre des stratégies, plus ou moins efficaces. Nous trouvons encore de nos jours des slogans arborant le fameux “…1ère page de Google…”. Ceci n’a rien d’étonnant, et ce n’est pas faux en soi, si on regarde les choses du point de vue de la définition du SEO même : l’ensemble des techniques visant à améliorer le référencement naturel d’un site Web. Nous reviendrons plus tard sur cette définition.

Un peu d’histoire sur le métier et l’évolution du SEO

D’après la définition, une logique bien fondée en sort : optimisation pour les moteurs de recherche. Nous remarquons déjà qu’il est question de moteurs de recherche ici, et non seulement Google. Il est tout à fait inutile de créer le débat autour de la part de marché des différents moteurs, ou bien de la prépondérance d’un moteur dans un pays ou un autre, nous pouvons voir cela dans un autre article. Il s’avère juste que le fait de se cantonner à Google relève d’une logique, mais c’est une approche qui ne sera pas viable, du moins sur long terme.

Cette notion d’optimisation pour les moteurs de recherche, et principalement pour Google, a eu un impact sur le métier même de SEO. C’est devenu un simple automatisme avec des actions d’optimisations techniques, un peu de netlinking et des fois saupoudré d’un peu de SEA ou référencement payant. Cela n’est pas une mauvaise stratégie, mais ce n’est pas vraiment le ticket gagnant.

La notion d’être à la bonne place au bon moment, c’est la base même du SEO. En d’autres termes, la première page de Google. Nous remarquons encore ici la dominance du moteur de Larry Page et Sergey Brin. Malgré les différentes mises à jour du moteur, et il y en a eu beaucoup, les “professionnels” n’ont pas tous suivi la même tendance. L’idée de base de la majorité du travail de référencement se focalise sur les besoins de Google, afin d’atteindre le Saint Graal, la fameuse première page.

Ce que veulent les … internautes

À bien y réfléchir, le SEO n’est pas cela, ou plutôt ne peut plus être perçue de cette manière. Il est important de savoir que Google n’est qu’une interface entre les sites web et les internautes. L’objectif du SEO n’est donc pas de jouer aux jolis cœurs avec Google, mais plutôt essayer de se faire remarquer par les internautes.

Les marques présentes sur le web ne doivent pas perdre de vue leurs clients ou prospects, et non faire un focus sur Google. Il est vrai que Google répond de manière directe aux besoins des internautes en leur fournissant les réponses à leurs questions, surtout à l’ère du mobile et des recherches instantanées. Cette réponse se traduit par des informations pertinentes, bien mises en avant, à travers les données structurées, le knowledge graph, etc.

Si nous nous arrêtons là, il s’avère que le SEO reste encore une histoire intime avec Google.

La réalité

En effectuant une analyse plus approfondie, et en jetant un œil à la réalité, nous nous posons quelques questions. Pourquoi les grandes marques misent encore sur les publicités TV ? Les différents affichages et imprimés publicitaires ? Il y a forcément une raison. Il n’est pas question de notoriété certaine dans cet article, comme quoi personne ne va aller effectuer une recherche sur Google pour acheter une canette de Coca, ceci est un autre sujet.

Ce qui nous intéresse ici, c’est comment la marque est arrivée à ce stade, tout en gardant une réelle présence sur le web. L’objectif n’est pas de s’affranchir de Google et de jouer dans la cour des grands, mais de comprendre et répondre aux besoins des internautes.

Quelques faits peuvent nous aider à ouvrir les yeux :

  • Les places sur la première page de Google sont limitées, et il devient de plus en difficile de l’atteindre, en encore plus difficile d’y rester.
  • Les internautes sont satisfaits quand ils trouvent les réponses à leurs questions, les solutions à leurs problèmes sur la première page de Google, mais qu’est-ce qu’ils font après cela ?
  • Ils trouvent généralement des pistes et des idées sur Google. Mais le passage à l’acte nécessite d’autres canaux comme les réseaux sociaux, les marketplaces, etc. Même si Google arrive à générer des ventes (si l’on prend l’exemple d’un site e-commerce), cela n’est pas suffisant.

Conclusion

Tout cela nous amène à nous demander si le fait de plaire à Google et d’atteindre la fameuse première position est suffisant. L’exploitation de tous les canaux pouvant être pertinents est la solution. C’est un sacré choc pour un principe fondamental du SEO : ce n’est pas uniquement des optimisations pour Google.

Nous devons voir cela d’une autre manière, ce qui nous amène à faire un focus sur un autre aspect du SEO, le “Search”, plutôt que Google. L’objectif est d’être visible partout sur internet, et de gagner la confiance des consommateurs. Ce n’est qu’avec cela que nous pouvons gagner une certaine notoriété, avant la fameuse notoriété certaine.

Si cet article vous a plu, je vous invite à découvrir notre livre blanc sur l’Inbound Marketing, et à contacter notre agence SEO.

Posté par

rhino

Contact Référencement :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Agence 1min30