1min30 > Blog > Référencement > Le SEO est mort, vive l’Inbound Marketing!
2013
15/Mar

Le SEO est mort, vive l’Inbound Marketing!

J’interviens ce matin dans une table ronde au SEO Campus intitulée « SEO en 2013, l’année de l’Inbound Marketing »… Alors qu’un pape vient de démissionner et qu’un nouveau pape vient d’être élu, la conférence aurait pu s’appeler “Habemus Papam”, ou mieux encore “Le SEO est mort, vive l’Inbound Marketing!”

 

Je lisais il y’a quelques jours l’interview de Rand Fishkin, guru américain du SEO dans le Jounal du Net, et j’ai été encore une fois surpris par le nombre d’incertitude et de suppositions émises par une personne aussi autorisée que Rand Fishkin.

Il ne s’agit probablement pas d’un changement intervenu au cours de ces deux dernières années, mais plutôt d’un déclin étalé sur 5 ou 6 ans.

Il se pourrait que Google croise ces informations avec d’autres données en sa possession pour mieux prédire ou détecter le spam.

Non, probablement pas.

Il est presque certain que les réseaux sociaux ont des impacts de premier ordre

Non. Le Graph Search pourrait se révéler être un outil intéressant

Tout est au conditionnel, aucune affirmation claire… Rand Fishkin a le mérite d’être honnête et de ne pas se faire passer pour ce qu’il n’est pas… La vérité c’est que l’algorithme de Google reste secret et que nous partageons tous une compréhension partielle de son fonctionnement acquise à force de décryptage d’interview et de test en reverse engineering…

Les référenceurs sont les alchimistes des temps modernes qui cherchent désespérément la nouvelle pierre philosophale

Transformer le plomb en or, ou un site inconnu en première place sur Google! Voilà notre mission quotidienne… Alors si au moyen-âge la mission impossible des alchimistes était de mettre à défaut les lois de la physique et changer la composition atomique de la matière, la mission impossible de nos alchimistes modernes est de déjouer tous les pièges de Google pour détecter les techniques de référencement frauduleuses: netlinking de mauvaise qualité, sur-optimisation des mots clés, multiplication des nombres de pages, etc. (Voir à ce propos l’infographie sur le référencement de la longue traîne).

 

Et vous qu’en pensez-vous? Ce combat a-t-il encore du sens aujourd’hui où est-il voué à l’échec? N’est-il pas plus opportun aujourd’hui de chercher à respecter les règles du jeu en suivant les recommandations de Google, à savoir publier du contenu de qualité, naturellement netlinké et partagé sur les réseaux sociaux? N’est-il pas plus pertinent de faire de chaque marque son propre média? De construire sa puissance par la force de son expertise, de ses produits?

 

N’hésitez pas à nous consulter pour définir avec vous votre référencement Inbound ou à télécharger notre livre blanc sur l’Inbound Marketing!

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Référencement :

Hanna Azaïz

ha@1min30.com
0602618961





22 Commentaires

Lyes dit:29 Jan 2015

Le SEO est une composante de l'inbound Marketing. C'est l'un des canal d'entrée dans le tunnel, dans le processus d'acquisition d'audience.
Pour ma part, les bases du SEO n'ont pas énormément évoluées : du contenu, une bonne arborescence et de la popularité (via l'acquisition de liens). Bien sûr c'est beaucoup moins évident avec les filtres déployés par Google.
Ill faut la jouer fine, observer, tester... et ces pratiques sont l'essence même du métier de référenceur depuis son origine.

Ah oui, pour le contenu "naturellement linké", à moins d'avoir un site hyper populaire, on peut attendre longtemps avant d'obtenir une audience satisfaisante.
Sur ce plan là, mieux vaut être pro-actif pour obtenir des résultas.


Thierry dit:29 Juin 2014

Bonjour

Je partage tout à fait l'avis de Mr Tomate. Toutes les techniques de référencement fonctionnent. Le seul problème, si c'en est un, est de savoir pour quoi et pour qui on travaille.

Les techniques bourrines fonctionnent toujours. Mais plus très longtemps. Elles peuvent toujours servir pour des gros coups rapides. Mais je pense que plus le temps va passer, moins elles fonctionneront longtemps. A l'extrême, certains se foutent du référencement. Ils se contentent de poser des milliers, voir des millions de liens un peu partout. Pour ceux-là, le trafic ne s'arrêtera jamais. Même sans google.

A l'inverse, pour du long terme, mieux vaut prendre son temps et poser des liens propres. Et encore, la définition du lien propre, il n'y a que GG qui la connaisse réellement, et qui change sa définition quand bon lui semble.


Claude Poux dit:07 Juil 2013

Bonjour
Le problème majeur aujourd'hui vient de la situation quasi monopolistique de Google. Tant que nous n'aurons pas d'alternative sérieuse à leur moteur de recherche et aux Adwords, nous continuerons à jouer aux apprentis sorciers. Et a passer sous les fourches caudines de leur fameux algorithme.
Or, de quoi parlons nous ?
De faire du business avec des stratégies web et mobiles, autrement dit de réussir à faire connaître son entreprise et ses produits/services grâce au média web.
À mon sens, le moteur de recherche type Google montre ses limites aujourd'hui :
- trop de résultats donc moins de pertinence.
- peu de qualification des résultats.
- pas de classement ou de hiérarchie en fonction de la recherche : actus, blogs, réseaux sociaux, sites institutionnels, forums, etc...
- règles de référencement peu claires et improductives (ce qui était bien il y a 4 ans est proscrit maintenant)

Je me mets dans la peau d'une TPE ou d'une PME : un vrai casse-tête chinois !
Donc je pose la question : à quand d'autres moteurs, d'autres solutions ?

L'important ce n'est pas forcément de savoir bricoler le moteur de la voiture (à part à court-terme), c'est de savoir quelle voiture nous mènera le mieux a bon port (à moyen-terme).

Cordialement
Claude


Le SEO est mort, vive l'Inbound Marketing! | Ag... dit:08 Mai 2013

[...] J'interviens ce matin dans une table ronde au SEO Campus l'année de l'Inbound Marketing Elle aurait pu s'appeler Le SEO est mort, vive l'Inbound Marketing!  [...]


Comment créer le buzz : la méthode du Poisson d'Avril ! [Expérience] dit:01 Avr 2013

[...] je n’arrête pas le référencement, et non, je ne vends pas mon agence. Le SEO n’est pas MORT non plus et il est à des lieux d’être moribond [...]


Comment bien faire du Comment marketing? | Agence web 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:26 Mar 2013

[...] Par ailleurs, ces commentaires sont souvent marqué comme « no follow » auprès des moteurs de recherche pour qu’ils ne soient pas pris en compte dans les analyses de sites, mais il semblerait que Google les prenne tout de même en compte alors dans le doute, cette technique continue à être très utilisée… (cf Le SEO est une alchimie étrange sans vraie certitude). [...]


Content Marketing, Publicités Facebook, 7 ans Twitter... [Lu sur la blogosphère] | Webmarketing & co'm dit:24 Mar 2013

[...] Le SEO est mort, vive l’Inbound Marketing! ; [...]


La création de lien dans un monde post Pingouin | Agence web 1min30, Inbound marketing et communication digitale à Paris dit:22 Mar 2013

[...] le prolongement des réflexions engagés dans mon post un peu provocateur le SEO est mort, Vive l’Inbound Marketing!, je vous soumets aujourd’hui une présentation Slideshare réalisée par l’agence [...]


MrTomate dit:20 Mar 2013

Bonjour Gabriel, j'ai également trouvé votre intervention au SEO Campus intéressante.

Puisque vous invitez les internautes à donner leur avis, je me permets.. De mon point de vue, il existe deux méthodes (plus ou moins incompatibles) pour générer du trafic (et des revenus) sur un site web:

. La méthode qui consiste à exploiter les failles de l'algorithme de Google: génératrice de cash rapidement lorsque bien fait, ne nécessitant que peu de resources/capitaux, mais éphémère (un tel site ne peut rester en vie très longtemps à cause des màj google et de la concurrence), d'où la nécessité de créer un porte-feuille de tels propriétés et de les renouveler fréquemment pour ce type d'activité ... Ce que j'appellerais du pure SEO, dont la technicité ne peut aller qu'en s'accroissant - D'ailleurs je doute que cette méthode disparaisse un jour, car même si je suis persuadé que les ingénieurs de Google sont très bons, ils ne parviendront jamais à boucher tous les trous (enfin c'est ma conviction personnelle) ; la fameuse histoire du chat et de la souris.

. La méthode propre (SEO onsite et surtout "inbound marketing") - qui est plus une transposition des techniques de marketing traditionnelles sur le web: plus longue à mettre en oeuvre, donc plus coûteuse en terme de ressources et de capitaux, mais plus pérenne. C'est à mon sens la méthode à favoriser pour les businesses traditionnels. Bien qu'il semblerait que pour certaines thématiques (adulte, pillules, jeux en ligne, ...) la méthode "sale" soit la règle du jeu.


Gabriel Dabi-Schwebel20 Mar 2013

Merci pour ce retour et d'accord avec vous.

Bien que je pense que la méthode "sale" aurait plus intérêt à chercher de nouveaux terrainx de jeux, par exemple les réseaux sociaux... Le chat Google devenant tous les jours plus habile...

A creuser,

Gabriel



Lionel dit:20 Mar 2013

@Gabriel: a mon prochain sejour a Paris.


Lionel dit:20 Mar 2013

Je pensais surtout a un site e.commerce Gabriel.


Gabriel Dabi-Schwebel20 Mar 2013

Bien sûr, bien que cela soit plus complexe à meytre en place. Cela demande de bonnes relations blogueurs et une forte présence sur les réseaux sociaux. Au plaisir de faire connaissance et d'en discuter...



Lionel dit:20 Mar 2013

@Gabriel: Une des cles du succes est - a mon avis - de ne PAS etre dependant de Google, justement.


Gabriel Dabi-Schwebel20 Mar 2013

Lionel, c'est bien pour ca que j'ai ecrit une clé du succès et non la clé du succès. Par exemple sur 1min30 Google représente in tiers du trafic moins que le référent qui est a plus de 40pc.

Bien cordialement,

Gabriel



LaurentB dit:20 Mar 2013

La plupart se complique la chose. Les fondamentaux sont des bases solides que la grande majorité des sites ne respectent pas.
Le souci est que les faiblesses algorithmiques se comblent, donc il faut bosser un peu mieux qu'avant. Je disais ailleurs que les raccourcis se raccourcissent.

Nous sommes plutôt des artisans que des apprentis sorciers ou savants fous. Utiliser la méthode empirique fonctionne très bien et nous n'avons pas besoin de faire du reverse-engineering.


Gabriel Dabi-Schwebel20 Mar 2013

Tout à fait d'accord sur la question des fondamentaux... cela serait tellement plus facile si ils étaient respecté... Finalement c'est peut être plus les clients que les référenceurs qui sont coupables de donner une dimension ésotérique au référencement. Ils en attendent tellement - Google etant l'une des clés du succès de leur entreprise - qu'ils en perdent le bon sens et le recul nécessaire... On est en plein dans la pensée magique à l'origine des religions; -)



Christophe dit:19 Mar 2013

J'ai participé à votre conférence pour le SEO Camp. C'était très bien :-)

Je pense que le SEO reste encore important notamment pour les sociétés qui ont moins de notoriété. En effet, c'est un élément primordial pour une stratégie web orientée inbound mais nous sommes bien d'accord le SEO n'est pas suffisant.

"naturellement netlinké" : c'est quand même utopique pour certaines thématiques. Un netlinking moins naturel (mais non spammy) n'est pas en opposition à un inbound de qualité. En liant les deux, on peut avoir des résultats très étonnants.

Juste une petite question :
content marketing et inbound marketing : n'est-ce pas la même chose ou voyez-vous quand même une différence ?


Gabriel Dabi-Schwebel20 Mar 2013

Merci Christophe pour votre retour, je suis ravi que vous ayiez apprécié la table ronde. Par rapport à votre question j'ai tenté une réponse dans le post suivant www.1min30.com/inbound-marketing/content-marketing-inbound-marketing/inbound-et-content-marketing-quelles-sont-les-differences/

Bien cordialement,

Gabriel



Lionel dit:18 Mar 2013

Quant a l illustration, aucun, mais aucun rapport avec la pierre philosophale :)


Nicolas dit:15 Mar 2013

Il n'y a aucune magie dans le SEO, simplement Google qui valorise de plus en plus la notoriété de la marque (citation, volumétrie de recherche sur la marque, prise en compte des liens de publicité et d'affiliation). Comme le dit will.i.am "Google is my professor", et les chouchoux ne sont plus les champions du net-linking mais ceux du marketing !


Sylvain dit:15 Mar 2013

Bonjour,

C'est une comparaison intéressante, surtout que tant l'alchimiste que le SEO va procéder à des tests et ajustement incessants pour parvenir à ses fins.

Le combat aura toujours du sens dans la mesure où Google devra toujours proposer un minimum de résultats naturels pour privilégier sa sacro-sainte "expérience utilisateur". C'est à nous de rester toujours au fait pour comprendre et décrypter les nouveaux critères qui entrent en jeu dans ses classements.

Une fois ces critères percés à jour, le choix de rester dans les "guidelines" et se construire autour d'une identité propre ou de pousser l'avantage par des méthodes moins scrupuleuses appartiendra à chacun.

Construire son expertise sera une solution orientée sur le long terme mais toujours plus payante au final.


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!