src=
2017
14/fév

Métro, boulot, sexo

Qui n’a jamais fantasmé sur sa/son collègue de travail ? Qui ne s’est jamais retrouvé dans une situation ou l’intensité manquait de prendre le pas sur la raison ? Amour et travail sont-ils compatibles ? Est-il possible d’allier les deux sans que l’un ne prenne le pas sur l’autre ?

Le point de départ

Sexe et travail ne font pas bon ménage, c’est la règle. Enfin, c’est une règle. On ne sait pas trop d’où elle vient, mais tout le monde la connaît et l’applique…. plus ou moins. André Breton disait “Aucune règle n’existe, les exemples ne viennent qu’au secours des règles qui peinent à exister”. Cette règle peut-elle (doit-elle) rejoindre la longue liste des règles transgressables ? Nous passons du temps, beaucoup de temps au travail – il s’agit donc d’un lieu à fort socialisation et interactions entre collègues, clients et/ou fournisseurs.

Il n’y a donc pas de secret, il est très fortement probable que l’élu(e) de votre cœur soit là, tout proche de vous, sur votre lieu de travail. L’entreprise est un lieu dans lequel nous jouons un « rôle », une scénette de séduction afin de pouvoir nouer des liens avec ses collègues ou, plus généralement, toute personne étant amenée à évoluer dans la sphère de l’entreprise.

Ça y est, la première rencontre a eu lieu et maintenant ? Comment faut-il gérer cette idylle naissante ?

Discrétion ou coming-out ?

Il ne faut pas se voiler la face, le fait d’être en couple au travail peut être mal perçu. Mais pourquoi ? Tout simplement parce que le fait d’être en couple avec l’un de ses collègues (ou pire, l’un de ses supérieurs !) peut laisser supposer que le rapport au travail ne sera pas forcément très objectif.
En effet que se passerait-il si un collaborateur filait le parfait amour avec son N+1 ? Ne pourrait-il pas être tenté de se dire que quoiqu’il arrive, il ne saurait être sanctionné sauf à ce qu’il souhaite se retrouver en pleine scène de « Lysistrata ».


Il serait alors tout indiqué de rester discret sur ses fréquentations… mais de quoi faudrait-il avoir honte ? De quoi faudrait-il se cacher ? Pourquoi est-ce que ce ne serait pas à l’entreprise de s’adapter à ces tourtereaux ?
Pourquoi ne pas changer notre point de vue sur les amourettes qui pourraient naître au sein de l’entreprise.
« Amourette » : c’est le mot ! Voilà pourquoi cela peut être mal perçu également. Une amourette n’est pas prise au sérieux et c’est parce qu’elle n’est pas prise au sérieux que le sérieux du couple peut être remis en cause et in finé leurs capacités tant personnelles que professionnelles.

Cloisonnement et survie du couple

L’on dit souvent que le professionnel n’a pas à se mêler au personnel et vice versa. Cela n’est plus le cas depuis plusieurs années et notamment depuis l’essor des NTIC qui permettent d’être connectés à tout, partout, tout le temps.
Il est possible de lire voire même répondre à ses e-mails juste avant de se coucher tout comme il est possible de textoter à son amoureux (-se) lors d’une réunion professionnelle.
Ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle est d’autant plus difficile dès lors que le couple partage les mêmes espaces.


Il faut cependant apprendre à compartimenter ses interactions pour ne pas laisser l’un prendre le pas sur l’autre. En effet, imaginons que lors d’une réunion un peu houleuse, les deux amants ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur leur point de vue respectif, il ne faut pas pour autant que cette divergence perdure jusqu’au dehors de l’entreprise.
Cela n’est pas évident mais c’est possible. Il faut donc, comme souvent, savoir faire la part des choses afin de ne pas laisser la balance pencher davantage d’un côté plutôt que d’un autre.
Bien évidemment, il va de soi qu’il ne va pas falloir se disputer au sein de l’open space parce que Monsieur n’aura pas rabattu la lunette des toilettes ou parce que Madame aura regardé une énième fois cette série sur un groupe d’amies new-yorkaise qui ne cessent de raconter leurs (més)aventures.

Le contrat de travail et le contrat de mariage ?

La relation est officielle ? Elle est donc sérieuse ? Il va maintenant falloir non pas faire un choix cornélien, mais plutôt établir des règles, ou, à tout le moins, des principes desquels il ne faudra pas s’éloigner afin de ne pas voir son couple être mis en danger.
Il ne faudra, par exemple, pas passer l’ensemble de son temps (professionnel) ensemble, sauf en cas de nécessité de service bien évidement.
Il faut s’autoriser à passer du temps (sans que celui-ci ne soit « bon » au sens trivial du terme) avec d’autres collègues et ce même au moment de la pause déjeuner ou lors de l’after-work organisé par l’entreprise.


Il faut également, par exemple, veiller à ne pas appeler son cher et tendre par son petit nom coquin et également éviter de détailler ses prouesses devant ses autres collègues qui pourraient, soit vous jalouser soit le railler !
En tout état de cause, les deux « contrats » sont conciliable et parfaitement compatible. Il convient cependant de faire attention aux petits détails qui pourraient laisser à penser que vous pourriez accorder plus d’importances à votre travail qu’à votre couple ou réciproquement.

Et le RH dans tout cela ?

Comme toujours, le rôle du RH doit être celui d'un facilitateur, un intégrateur du collaborateur mais également du couple si celui-ci est déclaré. En effet, c'est au RH de promouvoir les bonnes pratiques au sein de l'entreprise et la promotion d'un couple au sein de celle-ci peut en est une !
Le RH ne doit pas être tétanisé à l'idée d'avoir au sein d'un service ou au sein de l'entreprise un couple naissant ou déjà établi. En effet, de très nombreuses entreprises prennent conscience de cette évolution et mettent en place des règles ou des principes afin de sauvegarder à la fois le couple et la pérennité de l'entreprise.
Plus loin encore, lors de licenciements économiques, des mesures sont spécialement adaptées pour les personnes en couple (que ce soit intra-entreprise ou non).

Il est parfois difficile pour le RH de traiter d'une question "d'amour au travail" dans le sens ou le respect de la vie privée du collaborateur est la règle de base. Il n'est cependant pas interdit d'en discuter afin de pouvoir de la meilleure manière de concilier sa vie privée sur son lieu de travail.

RH et direction se doivent donc de mettre en place des garde-fous afin de ne pas voir l'entreprise se transformer en cercle de rencontre(s) qui pourrait nuire à la bonne performance de la société !


Cet article vous a plu ? Vous souhaitez faire en sorte que les cupidons qui sommeillent au sein de votre entreprise dévoilent tout leur potentiel ? N’hésitez pas à contacter notre agence de Marketing RH et à télécharger notre livre blanc sur la démarche de Marque Employeur !

Posté par Yann Schimmer

Atypique et passionné. Tels sont les adjectifs qui peuvent me caractériser. Baccalauréat scientifique, études de droit puis de communication, j’ai fait mes premières armes auprès d’une styliste strasbourgeoise en tant que business développer. Par la suite, j’ai intégré lire la suite...

Contact Inbound Marketing :
Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06.73.55.17.36

Ce qui se cache derrière un site 1min30

Image de marque et e-réputation : pourquoi un audit est incontournable

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!