2021
19/Jan
Hanna Azaïz 6 min

Le management d’équipe en full remote : transition difficile ?

Notre société change et l’ère post Covid qui approche fait bouger les lignes dans notre société. Pour les entreprises qui ont réussi à s’en sortir avec le télétravail, il a fallu surmonter plusieurs épreuves dont celle du management d’équipe à distance avec le full remote

Manager une équipe peut-être déjà suffisamment complexe et la distance ajoute une complexité qui n’est pas au goût de tous. Pourtant, manager des équipes à distance est tout à fait possible ! Et ne demande pas nécessairement plus d’efforts que le management d’une équipe physique. Il peut même comporter des avantages mais il y a quelques règles à respecter.
Vous vous demandez si le full remote est fait pour votre entreprise ? Si votre management est adapté au télétravail que vous pratiquez déjà de temps à autre ? Ou bien, votre équipe est en télétravail mais vous ne parvenez pas à retrouver votre rythme habituel ?
Voici quelques informations que vous devriez connaître sur le management d’une équipe à distance…

Chez 1min30 nous avons intégré le télétravail en 2017, en proposant aux salariés de prendre un jour par semaine au choix pour télétravailler. Il nous a semblé que ce mode de travail, déjà éprouvé par d’autres, avait ses avantages tout en offrant un gain de productivité et un confort pour le collaborateur.
Le télétravail est une bonne méthode qui permet véritablement de travailler au calme sans être interrompu, chose qui n’est pas toujours possible en openspace ou même en bureau. En 2019, nous avons décidé de passer en full remote à la suite des événements et réglementations qui nous ont conduit à favoriser le télétravail.

La confiance

Laisser un collaborateur expérimenter le télétravail c’est lui faire pleinement confiance.
Généralement lorsque le collaborateur travaille au bureau, le manager a l’impression de contrôler ce que le collaborateur peut faire : puisqu’il est au bureau, il travaille forcément.
Rien n’est moins vrai. Si quelqu’un n’a pas envie de travailler, qu’il soit au bureau ou chez lui, cela ne change rien. Hormis la convivialité que représente le travail d’équipe sur un lieu physique, une présence physique permet de faire… acte de présence !  Pourtant, la confiance n’exclut pas le contrôle. Mais le contrôle bienveillant et pertinent :

  • au préalable, pour s’assurer que le collaborateur a toute l’information, la méthode et le confort lui permettant de réaliser correctement ses missions ;
  • en cours de mission, à la demande du collaborateur s’il a besoin d’être aiguillé sur un point ;
  • à posteriori, lorsqu’il s’agit d’une tâche complexe qui nécessite d’être revue.

En tant que manager, vous n’êtes pas là pour vérifier que vos collaborateurs travaillent bien à distance. Vous êtes là pour vous assurer que les objectifs sont bien atteints et que vos collaborateurs disposent des éléments nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Vous êtes là pour suivre les résultats, pas pour faire du micro-management et suivre l’état d’avancement de chaque tâche. Le reporting devrait être le même à distance que lorsqu’on est au bureau, il faut se limiter à l’essentiel et se focaliser sur les moyens et les résultats.

En tant que manager il est indispensable de faire confiance aux collaborateurs qui travaillent à distance.

Si vous constatez que cela n’est pas possible alors le problème vient d’un des points évoqués dans la suite de cet article.

L’importance des softskills

Les softskills sont primordiales dans un contexte de télétravail car le full remote est un mode de travail qui implique d’être autonome, responsable et pro-actif.

Le full remote nécessite donc d’être naturellement doté du sens des responsabilités, de l’organisation, de la communication et du travail bien fait. Néanmoins, ce sont aussi des softskills qui s’acquièrent…

Nous sommes des êtres humains dotés d’intelligence et capables d’une grande agilité quand nous le voulons ! Prenez sur vous-même, posez vous les bonnes questions et n’hésitez pas à vous remettre en question qui que vous soyez : qu’est-ce que vous pourriez mieux faire ? Comment pourriez-vous mieux le faire ? Et quelles seraient les conséquences d’un changement X ou Y ? Qu’est-ce qui a fonctionné dernièrement dans boîte (au niveau du management, des résultats, etc) et grâce à quoi ?

Apprenez de vos erreurs et de vos réussites. Inspirez-vous des personnes, des entreprises qui réussissent et qui pratiquent le full remote depuis bien avant vous. En tant que manager, il est de votre responsabilité de permettre aux softskills de se développer au sein de votre équipe et de transmettre votre savoir. En tant que collaborateur, il est de votre devoir de faire preuve de proactivité pour exploiter tout le savoir qui vous entoure à l’intérieur et à l’extérieur de votre entreprise afin de vous développer.

Le développement des softskills a besoin d’un terrain favorable.

L’impact de la qualité du recrutement

Bien que les softskills s’acquièrent avec du temps et de la volonté, il est vrai que certaines personnes ont une aisance naturelle dû à leur personnalité, leurs expériences et leur environnement. Il faut donc pouvoir accompagner chaque personne lors d’une transition.

Il faut tout de même que cela puisse convenir à chaque membre de l’équipe et c’est en cela que la qualité du recrutement joue car les collaborateurs se sentiront à l’aise et alignés dès lors qu’ils partagent les valeurs de l’entreprise. Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise entreprise : elle ne représente que les personnes qui la constituent. L’entreprise est un groupe de personnes que le recrutement doit prendre en compte via la personnalité, les ambitions et les valeurs de chacun pour donner de la cohérence à un ensemble.

Le recrutement a un impact important sur l’équipe et sur la personne qui la rejoint. Il est donc indispensable de s’assurer de la cohérence de la stratégie de recrutement qui ne porte pas uniquement sur les compétences opérationnelles.

La nécessité de l’outillage

La manière de communiquer influe directement sur l’efficacité d’une équipe. Choisissez ensemble les outils nécessaires à la bonne communication de l’équipe (mails, conférences téléphoniques, visio, messagerie instantanée, etc.).

Ces outils doivent convenir à tous les membres de l’équipe, faciliter le partage d’informations et la prise de parole. Un canal peut naturellement ou déclarativement, être dédié à un type d’informations :

  • l’email pour ce qui peut attendre et nécessite d’être historisé, suivi et classé ;
  • le chat pour les échanges rapides et nécessitant une réponse immédiate ;
  • les visios pour les réunions, explications détaillées ou même les échanges informels pour maintenir le contact !

Cette liste n’est pas exhaustive, ce n’est qu’un exemple basé sur notre fonctionnement dans un environnement Google Workspace chez 1min30. Par ailleurs, nous avons développé notre plateforme de gestion de projet, de production, administrative et commerciale, basée sur nos propres process. Ce qui nous permet de gagner du temps sur beaucoup de tâches par ailleurs.

Cependant, évitez la multiplication inutile des outils, car cela signifie autant de canaux de communication possibles, ce qui peut être source de charge mentale conséquente pour les membres de l’équipe, mais également de distractions et d’interruptions.

D’ailleurs pour éviter que les messages fusent dans tous les sens et à n’importe quel moment, il faut maintenir une synergie d’équipe, vous devez organiser des réunions d’équipe hebdomadaires dont l’ordre du jour est clair est structuré. Un temps de réunion cohérent ainsi qu’un temps de parole raisonnable et cohérent dédié à chacun devront être mis en place.

Il y a cependant quelques particularités du fait que certains soient à distance :

Vous devez expliciter la manière de prendre la parole, pour éviter la cacophonie. Lorsqu’un collaborateur travaillant à distance s’exprime, les autres membres de l’équipe doivent le laisser parler.
Si la réunion nécessite un support d’information, type PowerPoint, envoyez-le au préalable à tous les membres de l’équipe dès que cela est possible.

Garder la convivialité et l’esprit de l’équipe

Enfin, bien que cela paraisse évident, je précise tout de même que le maintien d’une cohésion via la convivialité et l’esprit d’équipe est un pilier aussi bien dans un mode de travail traditionnel qu’en full remote.

En full remote, il est indéniable que l’absence de présence humaine rend la tâche particulièrement ardue. Pour maintenir cette convivialité vous pouvez tout de même créer des sessions de jeux en ligne, des pauses café et des déjeuners virtuels. Et, si vos localisations géographiques vous le permettent, vous pouvez vous donner rendez-vous pour des sessions de travail sur un lieu physique de temps à autre et planifier des afterworks pour relâcher la pression !

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez mettre en place des changements dans votre organisation, je vous invite à consulter notre offre de recrutement et à télécharger notre livre blanc sur la gestion de projet !

Hanna Azaïz

Posté par

Diplômée d'un Master Information et communication Spé. Ingénierie des médias et d'un second Master e

Hanna Azaïz

Contact Communication interne :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Agence 1min30