1min30 > Blog > revue de presse > Application et smartphone, le couple gagnant du marché mobile
2014
26/Mai

Application et smartphone, le couple gagnant du marché mobile

Mobile et application forment le nouveau couple à succès qui tire l’industrie de l’électronique. Un couple qui n’est pas sans rappeler celui de Windows et d’Intel communément appelé “Wintel”, qui a valu à l’industrie informatique un âge d’or auquel les tablettes et smartphones ont mis un terme à la fin des années 2000.

Le développement des applications ou “apps” est une révolution qui a accompagné l’innovation majeure du smartphone. Au même titre que  les réfrigérateurs, micro-ondes et autres inventions domestiques qui ont réussi à s’ancrer dans notre quotidien, smartphones et applications sont des produits techniques. La différence réside dans cette alliance de deux technologies qui dépendent l’une de l’autre pour garantir la survie de leurs marchés respectifs.

Le marché des smartphones dépend du dynamisme du marché des applications, plus nombreuses, plus gourmandes, plus utiles les unes que les autres afin d’inciter le consommateur à renouveler son terminal à un rythme élevé.

Durée de vie inférieure à ses composants

Le mobile, parce que essentiel, n’est plus un produit technologique mais un bien de consommation courante. Notre compagnon de tous les jours se doit d’être à la page. C’est un accessoire dont la valeur d’usage est importante. Ainsi, dès qu’il ne procure plus complète satisfaction parce qu’il ne permet pas de télécharger une application dernier cri ou parce que son fonctionnement est ralenti, nous avons pris pour habitude de le changer. La durée de vie d’un smartphone en moyenne comprise entre 12 et 18 mois ne correspond pas à la durée de vie de ses composants bien supérieure.

Une recette qui ressemble à celle utilisée par Windows et Intel, l’un développant des systèmes d’exploitations nécessitant des processeurs plus puissants d’année en année alors que l’utilité finale restait majoritairement celle des débuts de l’informatique : la bureautique.

 

La puissance des mobiles double chaque année

On retrouve ainsi 3 principes fondateurs qui permettent d’accéder à la création d’un marché auto-entretenu comme celui de Wintel en son temps :

La loi de Moore et ce qu’elle implique. Cette loi est le principe qui permet “l’obsolescence accélérée” des terminaux mobiles. Basée sur les constatations empiriques de l’informaticien Gordon E. Moore, elle implique que la puissance des mobiles double environ chaque année. Cette loi est également le gage de l’équilibre du système tout entier, les géants des semi-conducteurs sont incités à innover davantage pour stimuler le marché des puces électroniques qui équipent nos ordinateurs, mobiles et tablettes.

Les applications et les mises à jour des OS requérant de plus en plus de capacité pour continuer à offrir le même confort d’utilisation, les smartphones sont par ailleurs rapidement dépassés. A l’instar des PC dont la durée de vie ne dépassait pas les 4-5 ans, celle des smartphone est encore plus réduite, ainsi l’inertie est très faible et le renouvellement constant.

Les applications ne produisent pas de phénomène de cannibalisation sur un marché où la valeur n’a de limite que l’utilité (on télécharge une application pour son aspect pratique et son utilité). Les utilisateurs téléchargent et cherchent alors à conserver de plus en plus d’applications sur leurs différents terminaux (mobiles et tablettes). Les applications nécessitent par ailleurs des performances croissantes et un espaces de stockage accru, qu’il soit physique (SD, mémoire interne) ou Cloud (compatibilité 3/4G).

 

Un marché très concurrentiel

Néanmoins si de nombreuses caractéristiques qui ont fait le succès de  Wintel se retrouvent aujourd’hui dans le marché mobile, nous ne sommes pas exactement dans la même situation. En effet, trois systèmes d’exploitation cohabitent : Android, iOS et dans une moindre mesure Windows Phone. Par ailleurs, plus d’une vingtaine de fabricants sont sur le marché et innovent en terme de fonctionnalités et ce, d’autant plus que l’OS Android dominant est proposé gratuitement par Google avec une certaine ouverture permettant de rajouter des couches propriétaires.

Un marché très concurrentiel donc qui se distingue du monopole “Wintel” bien plus figé. Bref, les innovations en termes d’applications, de mise à jour des OS et de terminaux mobiles toujours plus performants vont continuer encore pendant de nombreuses années.

Dans ce contexte les applications deviennent un véritable canal de communication, un média qui décolle et un marché au potentiel de développement exponentiel. Une branche du secteur mobile que je vous invite à découvrir en téléchargeant notre livre blanc :Applications mobiles: les neuf tendances de 2014 ou en découvrant notre offre d’agence de développement mobile.

Extrait de www.latribune.fr

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact revue de presse :

Angélique Doiteau

adoiteau@1min30.com
06 83 07 37 17





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!