2014
19/Août

8 questions posées à une victime du duplicate content

Stéphane est informaticien. Situé en Normandie, il assure des services de dépanage informatique et SEO pour ses clients, qu’ils soient des particuliers, des professionnels ou des associations. Indépendant, il travaille dur et tient (comme nous tous !) à son site web, qui est la vitrine de ses services. En 5 ans, il a été 3 fois victime de duplicate content. A la recherche d’informations sur le sujet, il est tombé sur notre article “La lutte contre le duplicate content est à prendre au sérieux” et nous a contactés. Ensemble, on a décidé de relater son expérience sur le blog d’Alesiacom, pour sensibiliser aux enjeux du duplicate content et aider les personnes qui en seraient victimes. Car oui, le duplicate content existe, et non, cela n’arrive pas qu’aux autres ! Voici son témoignage sous forme d’interview.

1. Stéphane, tu as été plusieurs fois victime de duplicate content depuis l’existence de ton site web. Comment t’es-tu aperçu que tes contenus avaient été plagiés ?

Je travaille dans le référencement web et je suis donc de près des indicateurs tels que le positionnement d’un site sur les moteurs de recherche, ou ses courbes de trafic. Pour ne pas être le cordonnier le plus mal chaussé, je m’applique à moi-même les bonnes pratiques que je mets en oeuvre pour mes clients. Je surveille donc aussi ces indicateurs pour mon propre site web. Alors que je menais des actions qui auraient dû booster le référencement de mon site, je me suis aperçu que celui-ci perdait des places dans les moteurs de recherche sur le mot-clé “Informatique Rouen”, sur lequel je suis normalement très bien positionné. Ca m’a mis la puce à l’oreille, et j’ai décidé de vérifier si mon contenu n’avait pas été dupliqué…

2. Quels outils as-tu utilisé pour détecter le duplicate content ?

J’ai utilisé plusieurs outils en ligne, accessibles gratuitement. Ils sont d’ailleurs assez connus ! Il s’agit de Positeo, Copyscape et Plagium. Ils ont tous été formels : des pages entières de mon site web avaient été plagiées !

3. Tu peux nous dire plus précisément quel type de contenu a été plagié ?

Il s’agit principalement du descriptif de mon entreprise et de mes prestations. Comme tous les professionnels sur le web, je présente mes compétences et j’explique le détail de mon offre sur mon site. Apparemment, ces textes ont plu à d’autres entreprises au domaine d’activité proche du mien, puisqu’elles en ont copié des paragraphes entiers pour les coller ensuite sur leurs sites.

Diminution du PageRank (référencement) d’un site au contenu dupliqué

Cas de duplicate content

4. Tu as pu retrouver les plagieurs ? Quel(s) étai(en)t leur profil ?

Oui, j’ai retrouvé les plagieurs grâce à une recherche sur Google. Je suis furax contre eux : ce sont des personnes “je m’en-foutistes”, qui ne sont absolument pas professionnelles et n’ont aucune connaissance des droits de propriété intellectuelle. Dans le dernier cas de duplicate content que j’ai rencontré, le fautif était par exemple un stagiaire. Sans doute trop flemmard pour rédiger par lui-même un texte unique, il s’est contenté de la solution de facilité : pomper sur les autres. Et encore, il ne l’a pas fait intelligemment ! Il aurait pu retravailler un minimum mes contenus, mais il s’est contenté d’un copier-coller. Ce n’était pas très malin, car ça m’a permis de détecter très facilement ce duplicate content.

5. Est-ce que le problème s’est résolu à l’amiable ? Quelles démarches as-tu effectuées pour que les choses rentrent dans l’ordre ?

Lorsque je détecte un cas de duplicate content, je décroche immédiatement mon téléphone pour entrer en contact avec les plagieurs. Je leur explique la situation et j’exige la suppression des contenus dupliqués. Parfois, ça se passe à l’amiable. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas ! Certains plagieurs ne me prenaient pas au sérieux, et j’ai dû les menacer d’appeler mon avocat. Ils m’ont ri au nez, je ne me suis pas démonté. Résulat : ils ont été assignés en justice et condamnés à une amende de 1 000 €. Je ne l’ai pas fait pour l’argent, seulement pour qu’on respecte mon travail… Ce n’est pas juste que certaines personnes triment dur, pendant que d’autres profitent de leur travail sans rien faire. Et puis cela pénalisait mon site et mon business… Je n’ai fait que me défendre !

6. As-tu signalé le contenu dupliqué à Google, comme on le recommande dans notre article sur le duplicate content ?

Non, je ne l’ai pas fait car je me suis dit que ça mettrait trop de temps avant que Google n’intervienne. Comme je voulais des résultats rapides, j’ai opté pour la confrontation directe qui me semblait être le meilleur moyen. Ceci dit, si je suis à nouveaux confronté un jour à un cas de duplicate content (personnellement ou pour un client), je n’hésiterai pas à menacer les sites plagieurs de les signaler à Google : peut-être que cela leur fera peur. S’ils ne suppriment pas les contenus plagiés par respect pour leurs auteurs, j’espère qu’ils le feront pour ne pas pénaliser leur propre référencement web !

L’interface de suppression de contenu de Google

L'interface de suppression de contenu par Google

7. Que conseillerais-tu aux personnes victimes de duplicate content ?

Réagissez vite et ne lâchez rien ! Certaines personnes essayeront de vous intimider ou refuseront d’accéder à votre demande. Mais vous êtes dans votre droit ! Alors soyez droits dans vos bottes et harcelez les voleurs jusqu’à que justice vous soit rendue. Si besoin, vous pouvez toujours faire appel à un avocat. Un simple coup de fil de la part d’un homme de loi suffit généralement à intimider les plagieurs.

8. Un dernier message à faire passer ?

Oui, je voudrais insister sur la nécessité de vérifier régulièrement que son contenu n’a pas été dupliqué. Personnellement, je le fais tous les 2 mois en moyenne. C’est un peu contraignant, mais quand on sait les dégats que le contenu dupliqué peut faire sur le référencement d’un site web… Croyez-moi, ça vaut le coup ! Car depuis la dernière mise à jour de Pingouin (l’algorithme de Google qui pénalise le duplicate content, NDLR), le référencement d’un site web peut rapidement chuter en flèche à cause de problèmes de ce genre. Alors soyez vigilants !

Confronté à un cas de duplicate content ? Vous pouvez poser vos questions dans les commentaires ou directement à Stéphane sur son site :

Bannière site Stéphane

Lui comme nous tacherons de vous répondre au mieux !

Photo crédit : planeta et magerleagues (fond de photo modifié, photo utilisable sous licence identique à l’originale)

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Référencement :

Hanna Azaïz

ha@1min30.com
06 02 61 89 61





2 Commentaires

Franck PELOU dit: 08 Nov 2016

Merci pour cet article très pertinent. Je pense que vos conseils sont très utiles et très pratique en cas de duplication de contenu.


Gabriel Dabi-Schwebel 09 Nov 2016

Bonjour et merci pour ce commentaire chaleureux. Ravie que cet article vous ait plu ! A bientôt sur le blog :)



Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!