1min30 > Blog > no rss > Les 10 croyances limitantes qui freinent la croissance de votre entreprise !
2018
05/Juil

Les 10 croyances limitantes qui freinent la croissance de votre entreprise !

 

Aujourd’hui, je vous partage un extrait de mon livre « Croître ou Mourir, il faut choisir ! » écrit avec Bertrand Lavalou, directeur étude de l’agence, sur les croyances limitantes (Merci Bertrand 😉 ). C’est un sujet que je n’ai que survolé dans ce premier livre et que je vais sûrement approfondir dans un livre suivant ou tout du moins dans le travail de recherche de l’agence tant je trouve que ce problème est important et encore peu exprimé. Encore récemment, j’ai été confronté à ces croyances avec un fondateur de startup talentueux, mais finalement assez condescendant avec le marketing et sa pratique…

À la faveur de mes rencontres avec des prospects, des clients, d’autres professionnels de tous secteurs ou, tout simplement, en côtoyant mes équipes au quotidien et en découvrant les personnalités de chacun, j’ai identifié les 10 croyances limitantes qui vous empêchent de faire du marketing et freinent la croissance de votre entreprise. Pour réussir, il faut savoir les identifier et s’en débarrasser.

Voici donc mon Top 10 des croyances limitantes. Et la liste n’est pas exhaustive.

CROYANCE LIMITANTE 1. CROIRE QU’IL FAUT RESPECTER LA BIENSÉANCE

Entre insistance et maladresse, la limite est ténue. Mais il ne faut pas hésiter à relancer ses interlocuteurs avec calme et élégance, que ce soit un prospect, un client, un journaliste, un consultant ou un fournisseur. Il faut poser les questions, même celles qui fâchent, jusqu’à obtenir la réponse, positive ou négative, dont vous avez besoin pour continuer d’avancer. Il faut assumer la contradiction, oser tenir tête, partager ses convictions, même les plus poil-à-gratter.

CROYANCE LIMITANTE 2. CROIRE QU’IL FAUT PROTÉGER SES IDÉES

Un des meilleurs moyens de savoir si votre idée est bonne, c’est de la partager, de la confronter aux autres. Vous pourrez ainsi l’évaluer, parfois l’enrichir. Vous avez peur qu’on vous la pique ? Une idée n’a pas de valeur, c’est sa mise en pratique qui seule peut lui en donner. Alors plutôt que de chercher à protéger vos idées, comptez plutôt sur vous-même pour les mettre en pratique mieux que quelqu’un d’autre. Qu’il s’agisse de la création d’un nouveau produit, de l’amélioration d’un process existant ou d’une organisation inédite, soyez le plus transparent possible. Vous serez d’autant plus exposé, ce qui m’amène à la croyance suivante.

CROYANCE LIMITANTE 3. CROIRE QUE LA DISCRÉTION EST UNE VERTU

Digitalisation ou pas, le succès – des personnes, des offres, des services des produits, des idées… – repose sur un éternel triptyque : notoriété, image réputation. Et bâtir une notoriété, une image, une réputation passe forcément par l’exposition. Alors, saisissez toute occasion de prendre la parole et de vous révéler. Donnez de la voix et montrez-vous.

CROYANCE LIMITANTE 4. CROIRE QU’IL FAUT IMPOSER SES POINTS DE VUE

Les équipes avec lesquelles je travaille comme mes clients vous diraient probablement que j’ai en général une idée assez précise de la façon de relier un point A à un point B. Ce n’est pas complètement faux. En revanche, toute idée peut être enrichie. Par l’intelligence collective, par la cocréation, par l’expérience de chacun. L’écoute est le fondement de tout travail collaboratif de cette nature. Et équipes comme clients vous diraient aussi – du moins je l’espère – que je sais changer d’avis ou prendre leurs inputs en compte après les avoir entendus.

CROYANCE LIMITANTE 5. CROIRE QU’IL FAUT ÊTRE PRÊT POUR AGIR

Si j’avais attendu de me sentir prêt pour créer 1min30, je serais probablement encore aujourd’hui occupé à peaufiner un business plan. À chercher le collaborateur parfait. À améliorer mon site et son blog. Bref, on n’est jamais prêt avant d’agir, parce que c’est précisément l’action qui permet d’être prêt. Avez-vous déjà vu un bébé réfléchir 3 heures afin d’effectuer une série de pas parfaitement exécutés dès la première fois ? C’est parce qu’il essaie – et qu’il a au préalable échoué un certain nombre de fois – qu’il finira par savoir marcher.

CROYANCE LIMITANTE 6. CROIRE QU’IL FAUT SAVOIR RENONCER À TEMPS

Le succès est rarement immédiat. Et comme vous le découvrirez un peu plus loin, je suis convaincu que c’est seulement en se trompant, en testant, en recommençant, à la condition de prendre en compte les feedback à chaque fois, que l’on peut s’améliorer. Et améliorer un projet. L’absence de persévérance n’aboutit que très rarement à un résultat.

CROYANCE LIMITANTE 7. CROIRE QU’IL EST BON D’ÊTRE CONSENSUEL

Je pense au contraire qu’il faut être prêt à ne pas plaire à tout le monde pour réussir, voire qu’il faut le chercher. Il faut s’y préparer et apprendre à lâcher prise pour ne pas vivre constamment à travers le regard des autres. Qu’importe si des concurrents ou des anonymes n’approuvent pas vos initiatives ou partagent des commentaires peu flatteurs. Ce ne doit surtout jamais être un frein à votre élan. Votre singularité est votre différenciation, alors cultivez-la.

CROYANCE LIMITANTE 8. CROIRE EN LA QUÊTE DE PERFECTION

Je vous ai déjà parlé précédemment d’une de mes maximes américaines favorites : “Better done than perfect !”. La répétition étant l’âme de la pédagogie, j’insiste : la recherche de la perfection est l’une des croyances limitantes que je rencontre le plus couramment en entreprise. Prenez le risque de produire des choses imparfaites, mais produisez-les : c’est probablement comme cela que vous approcherez – un peu plus – de la perfection.

CROYANCE LIMITANTE 9. CROIRE QU’IL NE FAUT JAMAIS DOUTER

Aux talents individuels, tout développés qu’ils soient, je préférerai toujours l’intelligence collective. Je crois en mes idées, je sais défendre mes convictions et mes opinions peuvent être tranchées. Mais cela ne m’empêche pas, au contraire – c’est finalement aussi un bon moyen de confirmer les miennes – de m’intéresser à celles des autres. En toute humilité, parce que j’y trouve un challenge et donc, l’opportunité de m’améliorer.

CROYANCE LIMITANTE 10. CROIRE QU’IL FAUT CULTIVER UN EGO FORT

Je vous l’ai déjà dit : l’ego, comme la peur de l’échec, est un frein au succès, parce qu’il est incompatible avec toute production collective efficace. Alors, n’hésitez pas à vous effacer – un peu – au profit d’autrui, avec bienveillance. Vous apprendrez plus de choses qu’en cultivant l’autosatisfaction.

Si cet article vous a intéressé, je vous propose d’identifier et de tester vos propres croyances limitantes avec l’outil d’auto-diagnostic que nous avons conçu

Je vous propose aussi de télécharger un extrait gratuit de 40 pages de mon livre « Croître ou Mourir, il faut choisir ! 14 conseils pour sortir du rang et passer en hypercroissance ».

De plus, si vous l’achetez sur notre site je vous l’enverrai avec un courrier dédicacé 😉

 

Extrait de :”Les 10 croyances limitantes qui freinent la croissance de votre entreprise !” paru sur webmarketing-com.com

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!