2021
16/Avr

Tutorat d’entreprise : pourquoi vos formateurs ont-ils besoin de formation ?

Si comme la plupart des entreprises vous accueillez des stagiaires ou des salariés en alternance, il vous faut assigner quelqu’un pour s’occuper de leur encadrement. C’est le concept du tutorat qui consiste à gérer la mise en œuvre des contrats de professionnalisation. Cependant, il se peut que vos salariés actuels ne sachent pas comment instruire ou jouer le rôle de tuteur correctement. De ce fait, il leur est également indispensable de se former au rôle de tuteur en entreprise. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi la formation du tuteur représente une véritable valeur ajoutée.

Qu’est-ce que le tutorat d’entreprise ?

Le tutorat d’entreprise est un dispositif dans lequel un salarié d’entreprise s’occupe de la formation d’un nouvel intégrant. Cet intégrant peut être un étudiant, un stagiaire ou une nouvelle recrue. Ce concept de formation en entreprise séduit de nombreuses organisations aujourd’hui. Le tutorat en entreprise a pour objectif de former de potentiels futurs salariés sur une période donnée. L’apprenti pourrait alors intégrer définitivement les rangs de l’entreprise qui lui a proposé la formation.

Le tuteur a donc pour rôle :

  • D’instruire un apprenant pour l’accommoder au métier qu’il exerce ou d’accompagner un nouveau pour rendre son intégration plus simple. Dans ce contexte, le tuteur est donc un acteur important dans l’onboarding des salariés fraîchement recrutés ;
  • De gérer la formation et les différentes étapes de l’apprentissage du stagiaire ;
  • De faire en sorte que le relais soit assuré dans l’entreprise auprès des employés et de la direction ;
  • D’évaluer l’apprenant durant sa formation ;
  • De fidéliser l’apprenant pour garantir les meilleurs talents à l’entreprise.

Pourquoi proposer une formation des tuteurs ?

Le plus souvent, les entreprises donnent des missions de tutorat à leurs salariés qui ne sont pas toujours préparés pour une telle tâche. Or, l’apprentissage en entreprise est une véritable mission à part entière. Il s’agit d’un moyen de transmission de compétences et de création de lien pour l’entreprise. Par conséquent, bien préparer une période de tutorat contribue à l’amélioration de la cohérence du message chez l’apprenti.

Nous pouvons donc dire qu’être tuteur ne s’improvise pas. Le tutorat requiert de nombreuses compétences telles que :

  • La méthodologie, qui est indispensable pour établir un parcours de formation et des outils pratiques pour l’apprenti ;
  • Les compétences organisationnelles, car être tuteur implique de savoir bien gérer son temps. En effet, même s’il forme un apprenti, le tuteur ne délaisse pas pour autant son travail. Il doit donc apprendre à jongler entre le tutorat et gérer son volume de travail quotidien ;
  • La communication, pour que le tutorat porte ses fruits, il faut qu’une certaine complicité s’installe entre le tuteur et son tutoré. Une relation professionnelle entre le formateur et l’apprenant contribue à rendre la période d’apprentissage plus efficace. Autrement, il serait difficile pour les deux parties de tirer véritablement profit de l’expérience ;
  • La gestion de son calme et du stress au quotidien, car être tuteur c’est aussi faire preuve de patience et gérer les éventuelles tensions qui pourraient survenir.

Ainsi, dans le but d’adopter la bonne méthodologie, il est conseillé pour le tuteur de suivre une formation auprès d’un centre spécialisé ou sur Internet.

Le tutorat peut empiéter les autres rôles dans votre entreprise

Bien souvent, la notion de tutorat est mal comprise au niveau des entreprises. Dans certaines organisations, les actions du tuteur court-circuitent celles du manager. Même si ce sont deux activités qui se rapprochent par moment, le tuteur n’est pas le chef de son apprenti. De ce fait, le tuteur ne devrait pas lui donner des ordres au-delà du cadre de sa formation professionnelle d’entreprise.

Sinon, cela pourrait avoir un impact majeur sur la qualité de l’apprentissage du tutoré. Pour cause :

  • L’apprenant subit déjà beaucoup de pression par rapport à sa formation, car il doit parvenir à ses objectifs de formation ;
  • Dans le cas où le tuteur lui confie des responsabilités au-delà de ses compétences, cela pourrait le démoraliser ;
  • L’apprenti pourrait également ne plus savoir qui écouter, car il va devoir écouter les ordres de son tuteur en plus du manager de son équipe ou du chef d’entreprise.

Le rôle du tuteur se délimite donc au rôle de guide, de formateur et de soutien. D’ailleurs, celui-ci n’a pas le droit d’imposer une supériorité hiérarchique envers son apprenant. Le tuteur d’entreprise dirige pédagogiquement son tutoré en lui fixant des objectifs qu’il doit atteindre pour améliorer ses acquis.

Cela dit, il existe néanmoins quelques similitudes entre le manager et le tuteur. Ces deux fonctions impliquent d’accompagner, de communiquer et de motiver l’apprenant. D’ailleurs, il n’est pas rare que le tuteur devienne plus tard manager d’équipe. Faire du tutorat est souvent un tremplin pour le salarié vers une promotion ou un poste plus conséquent dans sa boite. De plus, un tuteur est souvent un salarié expérimenté qui est jugé apte à partager ses connaissances dans l’entreprise.

 

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à contacter notre agence de marketing rh, à télécharger les premières pages de notre méthodologie “les 3 méthodes marketing pour les rh” et à consulter notre page dédiée à notre agence marketing rh.

Ranja Randriambelo

Posté par

Ayant 8 années d'expériences dans le marketing, j'ai débuté en tant que téléconseillère pour chargée

Ranja Randriambelo

Contact Marketing RH :

Chloé Duval

cduval@1min30.com
07 60 56 24 02





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Agence 1min30