2020
08/Jan

L’inbound marketing est-il mort ?

Il est légitime de se poser la question : l’inbound marketing est-il mort ? Après une dizaine d’années passées sous les projecteurs, l’inbound marketing a perdu de sa superbe. Et pour cause, il y a 10 ans l’inbound marketing se faisait nouveau face aux medias plus traditionnels que nous connaissions très bien (télévision, radio, presse, bannières et affiliation). La communication de marque avait besoin d’une ligne directrice, d’une conduite car le dialogue était encore peu présent sur le Web. La place du Web était donc clairement à exploiter et avait besoin d’être enrichie.
Aujourd’hui les contenus sur le Web se développent et poussent comme des champignons ! Alors qu’en 2009 on comptait 258 millions de sites Web, on en trouve 1,72 milliard en 2019 (selon Internet Live Stats). On peut facilement imaginer qu’il existe aujourd’hui plus de réponses que de questions !
Le Web déborde de contenus, originaux mais aussi, dupliqués et largement repris…

La conséquence de cette augmentation de contenus est notamment la difficulté à se positionner dans les résultats de recherche étant donné l’accroissement de mise en concurrence.

Aussi, les usages ont également beaucoup évolué en 10 ans : les internautes possédaient une connexion internet dont le principal usage se faisait sur un ordinateur mais le smartphone est venu se suppléer aux usages. Le smartphone est même devenu le support le plus utilisé (dans le cas d’un usage personnel et donc sur un marché BtoC). La communication ne se fait plus à sens unique mais par de multiples voies car les internautes créent en toute autonomie le Web d’aujourd’hui.

Avec cette évolution, quand est-il de l’Inbound Marketing ? Peut-on toujours accorder autant de crédit à une telle stratégie ? C’est ce que nous aborderons ensemble dans cet article.

L’inbound marketing a besoin d’alliés

L’inbound marketing vise à devenir son propre média dans le but de convertir son audience en client. Pour devenir un média il y a quelques années, il fallait se constituer un nombre important de contenus de nature principalement rédactionnelle afin de se positionner dans les premières positions des résultats de recherches ciblées.

Aujourd’hui le référencement naturel est bien moins opportun. Le contenu est plus important en termes de volume et les acteurs du digital savent bien appliquer les bonnes pratiques pour se disputer les premières places.

Néanmoins, si les contenus sont dilués dans un nombre important de pages sur le Web, les marques ne doivent pas cesser de communiquer sur leurs expertises. Les attentes des consommateurs sont aussi :

  • d’obtenir des retours et des informations rapides de la part d’une marque,
  • de savoir si une marque est en phase avec ses valeurs,
  • d’obtenir des informations exclusives et originales,
  • d’adhérer à une communauté qui tourne autour d’une marque pour satisfaire un sentiment d’appartenance à un groupe.

L’Inbound Marketing s’est beaucoup démocratisé ! Mais il faut encore affiner cette vision : l’Inbound Marketing s’est-il démocratisé sur tous les secteurs ? Pas tout à fait, il existe encore des secteurs comme l’industrie par exemple qui ne sont pas aussi présents que d’autres sur le Web.

L’Inbound Marketing a donc bel et bien toujours sa place si une marque fait partie d’un secteur peu présent sur le Web mais aussi si cette stratégie est couplée à de l’Outbound Marketing. Il a juste besoin d’alliés pour être valorisé et de dispositifs complémentaires pour mieux répondre aux usages actuels. Ainsi l’Inbound Marketing peut être parfaitement lié à d’autres canaux cohérents avec le secteur d’activité et les objectifs stratégiques d’une marque.

C’est ainsi que l’outbound marketing et les campagnes de communication offlines font leur grand Come Back ! Demandez-vous alors où sont vos cibles ? Quels sont leurs supports de communication privilégiés ? Quels sont les canaux sur lesquels ils se trouvent ? Créez une stratégie offrant une communication omnicanale intuitive et pertinente !

Beaucoup de dispositifs Outbound donnent de beaux résultats en termes de notoriété et/ou de trafic : le livre, la presse, les annonces et bannières sponsorisées, l’affiliation, les tribunes sponsorisées, le native advertising.

Enfin, d’autres dispositifs liés à l’évolution de nos usages émergent et ont un grand intérêt : partenariats influenceurs, espaces communautaires (de contributions, de tests)/forum, vlog, podcast, le streaming, le live, les stories et (nouveaux) réseaux sociaux.

Pourquoi l’inbound Marketing doit-il s’adapter aux nouveaux modes de communication ?

Comme dit dans la précédente partie, les consommateurs que nous sommes tous, communiquent très largement sur le Web. Aujourd’hui les consommateurs sont aussi des experts ! Ils se renseignent, testent, partagent des avis plus que détaillés ! Leurs retours d’expérience sont publics pour servir l’intérêt commun.
Cette tendance est vraie depuis de nombreuses années et prend toujours plus d’ampleur : les contenus publiés par les consommateurs prennent plus d’importance que les contenus publiés par les marques, de par leur véracité sans faille ! En effet, pour la communauté, le consommateur n’a aucun intérêt autre que partager son expérience alors qu’une marque a pour objectif de faire sa promotion.

C’est de cette façon que nous avons vu émerger les communications via des influenceurs, les partenariats avec des testeurs et les communautés d’utilisateurs. Les consommateurs ressentent le besoin et le devoir de s’informer et de contribuer à l’information des autres.

C’est ainsi que l’Inbound Marketing évolue. Il n’a pas été évincé par les consommateurs, du moins pas tant que celui-ci s’adapte et s’associe à des moyens de communication complémentaires.

Premièrement, le contenu d’expert est toujours nécessaire car la marque détient des informations inédites et utiles aux consommateurs.
Le contenu de notre époque doit être poussé, recherché et divulguer un maximum d’informations. Le tout dans une interface utilisateur fluide et intuitive pour fournir la meilleure expérience possible. Ces contenus peuvent être des tests, des études, des tutoriels, des points de vue, des guides, des démonstrations…
L’essentiel étant de fournir des contenus très utiles, transparents et exclusifs.

Deuxièmement, le contenu publié par les marques a tout intérêt à s’associer aux contenus publiés par les consommateurs. C’est pourquoi, il faut voir au-delà de l’aspect Média de l’Inbound Marketing pour développer davantage l’aspect communautaire et les partenariats.

Pour en savoir plus nous vous invitons à télécharger notre livre blanc sur l’Inbound Marketing ou à nous contacter.

Afin de mettre en place une stratégie d’Inbound Marketing pour votre entreprise nous vous invitons à découvrir notre dispositif d’accompagnement.

Hanna Azaïz

Posté par

Diplômée d'un Master Information et communication Spé. Ingénierie des médias et d'un second Master e

Hanna Azaïz

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





1 Commentaire

gabriel szapiro dit: 13 Jan 2020

Bonjour Hanna
Non seulement l'Inbound marketing n'est pas mort ...mais dans mon prochain livre -à paraître en décembre 2020 -en partenariat avec Laurent Ollivier -il va prendre de nouvelles couleurs ,encore plus d'inattendus et d'impertinence et surtout beaucoup plus de personnalisation avec de nouveaux medias ...et un contenu de marque plus étonnant .


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!