2015
13/fév

Super Bowl, l’eldorado des marques

Dimanche dernier, 18 heures, stade de l’université de Phoenix. Le combat des titans est lancé pour la 49e édition opposant les champions de Seattle Seahawks à ceux de la Nouvelle Angleterre, les Patriots.

Une frénésie généralisée

Cette véritable frénésie à l’américaine pour l'événement sportif le plus important, aura permis aux secteurs de la consommation, du tourisme et de la publicité d’enregistrer leurs plus gros chiffres : des places vendues au marché noir à plus de 3500 dollars, des milliards de chicken wings, des millions de pizza et 50 millions de caisses de bière consommées pour la finale du championnat national regroupant 65 000 spectateurs dans les gradins et 114,4 millions devant leurs téléviseurs, record historique. Ce qui attire énormément les spectateurs, parfois plus que le match lui-même, reste le « half time show » où les plus grands sont déjà passés. Katy Perry, chanteuse pop, avait le privilège cette année d’être la reine du spectacle accompagnée de Lenny Kravitz et Missy Eliott. La National Football League a porté son choix sur cette dernière pour attirer des cibles peu sensibles au Super Bowl en 12 minutes top chrono : les femmes et les ados.   Katy Perry lors du Super Bowl 2015  

Le Super Bowl, le bal des annonceurs

Le Super Bowl est avant tout connu pour être le bal des annonceurs. Cette année, 42 d’entre eux auront signé pour profiter de cette audience monstre pour laquelle la NBC leur a facturé la modique somme de 4,5 millions de dollars le clip de 30 secondes. Durant cette soirée où le marketing est roi,  les marques débordent d’imagination pour offrir de véritables films captivants, uniques et innovants : en effet, 99,3 % des spectateurs regardent les publicités durant le Super Bowl du fait de leur aspect marquant, digne des meilleurs studios d’Hollywood, au casting de rêve (Liam Neeson, Pierce Brosnan, Matt Damon et bien d’autres sont présents). Ces publicités sont aussi bien décryptées à la loupe par la presse américaine que le match final pour distinguer le meilleur du pire. Le tremplin de diffusion pour les annonceurs ne serait donc qu’amplifié s'ils ont vu juste, surtout lorsqu’on sait que 85 % d’entre eux préfèrent voir le Super Bowl avec des publicités, selon une étude de CrowdTap. Les réseaux sociaux n’ont jamais eu un impact aussi important sur le « Super Sunday » ; les annonceurs n’hésitent pas à les mentionner pour rester connectés avec l’audience : Facebook enregistre 4 mentions et Twitter 3. Aussi, le nouveau venu Snapchat se retrouve mentionné pour la première fois dans une publicité, et plus particulièrement une bande-annonce pour le film Pitch Perfect 2, montrant la domination progressive du fantôme. L’évènement a énormément fait gazouiller la twittosphère avec plus de 28,4 millions de tweets publiés dont 12 millions avec le hashtag #Superbowl. Même si la majorité de ces derniers provenaient du continent américain, on observe une progression ces dernières années de tweets d'outre-mer en direct de la diffusion américaine. Sur Facebook aussi, les posts se sont multipliés avec plus de 265 millions publications qui y étaient dédiées et 65 millions d’utilisateurs de Facebook qui en ont discuté. Ces chiffres sont supérieurs aux années précédentes du fait d’un engouement toujours croissant s’expliquant autant par un match sous le signe d’une finale de champions, un spectacle parfaitement préparé, et l’enchaînement des meilleures publicités. Le Super Bowl est le plus grand évènement sportif mais aussi publicitaire au monde pour l’année 2015, restant définitivement dans les esprits. 7 millions de salariés américains auront eu du mal à s’en remettre et n’auront pas travaillé lundi : coup dur pour les entreprises subissant un manque à gagner de 1,3 milliard de dollars, ouch. Mais nous, à la rédaction, on les soutient, et on n’attendra pas 1min30 pour faire de même au lendemain de la finale de la ligue des champions.

Article conçu par Lynda Aissaoui

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à consulter notre offre d’agence web et à télécharger notre livre blanc sur l’inbound marketing.

Posté par Gabriel Dabi-Schwebel

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lancement de nombreuses révolutions numériques : 3G, VoD, Triple Play, TV Mobile, Apps Smartphone, Smart Grid, etc. Ces expériences ont forgé mon expertise du marketing lire la suite...

Marketing HtoH : et si le nouveau marketing était d'Humain à Humain ?

Impliquer le personnel dans la communication : pourquoi et comment ? | Emarketing.fr

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *