2019
21/Fév

La guerre « e-commerce VS magasin » : l’influence de la réalité augmentée et virtuelle

Le commerce en ligne attire de plus en plus de clients. Jusqu’à aujourd’hui, le « e-commerce » souffrait d’importantes limites : les plateformes de vente en ligne ne pouvant pas montrer le produit sous tous les angles, ni le reproduire de manière suffisamment convaincante. Un Français sur trois regarde d’abord en magasin avant d’aller acheter le produit sur internet, ce qui pourrait bientôt changer grâce à la réalité augmentée et virtuelle.

Malgré des tarifs séduisants, le e-commerce reste en retard par rapport au commerce traditionnel. Les 5 sens (toucher, ouïe, odorat, vue et goût), le contact humain et le plaisir d’acheter, constituent l’essence même du commerce. Et on les trouve bien plus en magasin physique.

L’expérience 3D pourrait réduire ce retard. En effet, de récentes études montrent que 95 % des internautes préfèrent une vue 3D à de simples photos ou une vidéo.

La réalité augmentée et virtuelle: une révolution digitale

La réalité augmentée ou la réalité virtuelle vont donc permettre cette révolution tant attendue de l’expérience client en ligne. Grâce à l’imagerie 3D, les produits peuvent être présentés sous tous les angles : zoomer, pivoter ou transmettre d’autres informations. De la tondeuse à gazon aux accessoires de mode, tous les produits peuvent être représentés par ce genre d’appareil. Et c’est bien là le point fort de ces technologies : l’expérience client en magasin est reproduite jusque dans son canapé.

La différence réside dans les petits détails. L’imagerie 3D en réalité virtuelle ou augmentée permet à l’utilisateur de différencier brillant et brillant : par exemple, une jupe en cuir noir et une jupe en satin noir. Par ailleurs, les produits transparents sont aussi bien reproduits que dans la réalité. Cette réalité permet de représenter tous les produits de tailles, de formes et de textures différentes… Et de juger la qualité du matériel utilisé. L’imagerie 3D intervient même pour les cartes de vœux en ligne. Avec des effets tels que les paillettes, les feuilles d’arbres et autres, qui échappent à la photographie 2D traditionnelle.

Finalement, c’est comme si vous étiez dans le magasin.

Informations sur le consommateur

Un autre avantage de ces technologies 3D est d’interagir avec le client et de récupérer des données « mesurables » sur le consommateur.

On peut mesurer le positionnement de la souris, le temps passé par le client à regarder et analyser tel détail, comment le produit est présélectionné, rejeté ou acheté. Cela permet de connaître le comportement du client, et d’adapter le marketing et la communication en utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle.

Le shopping en ligne devient personnalisable pour tous les clients.

L’intelligence artificielle couplée aux données récupérées avec les outils 3D intégrés aux sites de e-commerce, donne une « carte thermique » du site Web. Laquelle indique le temps de passage sur chaque page, les points d’intérêt des clients, les meilleurs angles de positionnement des produits. Autant d’informations précieuses pour la gestion efficace des produits et pour l’optimisation les ventes.

Ainsi, le e-commerçant peut améliorer la visualisation du contenu et la conception des produits, choisir les combinaisons de couleurs les plus agréables. Concrètement, si 75 % des clientes passent plus du temps à étudier le dos d’une robe, cette information sera précieuse pour les responsables de la nouvelle collection.

Les magasins physiques s’intéressent aussi à la réalité augmentée et virtuelle.

Les magasins « physiques » cherchent également à capter des données pour mieux mettre en avant leurs produits et améliorer leurs marges. Par exemple, Walmart développe un chariot connecté capable de collecter des données comme la mesure des battements de cœur, les mouvements, les déplacements et le temps passé dans une allée devant un produit. L’intégration des magasins physiques avec les technologies de réalité augmentée et virtuelle et d’intelligence artificielle, vise clairement les « magasins sans caisse ». Les clients entrent dans le point de vente en s’identifiant avec leurs smartphones, puis, les caméras et les capteurs voient quels produits ont bougé dans le magasin puis les associent aux clients les ayant placés dans leur panier. A la sortie du magasin, un algorithme fait l’addition et débite le compte en ligne du client.

 

En résumé, les entreprises utilisant ces nouvelles technologies veulent se différencier de leurs concurrents. Elles veulent interagir de toutes les manières possibles avec leurs clients, et finalement ont besoin de données sur leurs clients pour augmenter leurs ventes. La demande de mesures est plus forte que jamais.
Demain, l’imagerie 3D de produits dans des solutions de réalité augmentée et virtuelle, sera utilisée non seulement pour le commerce électronique, mais également pour les magasins physiques.

Pour en savoir plus, retrouvez notre livre blanc Inbound Marketing : faire de sa marque un média et transformer son audience en clients, et contactez notre agence Inbound Marketing.

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact e-commerce :

Jérémie Dornbusch

jd@1min30.com
0785928777





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!