2020
28/Oct
3 min

Urim et Thummim

Définition Urim et Thummim

On parle de l’Urim et du Thummim pour évoquer deux instruments divins donnés par Dieu à Joseph Smith pour qu’il fasse la traduction des textes sacrés. Ce sont des éléments clés à la base du mormonisme, et ils auraient permis au prophète de cette religion de faire la traduction d’écritures saintes. Ainsi, on en parle comme d’outils divins de traduction, qui viennent porter assistance au prophète mormon pour transmettre le contenu de la langue écrite vers une autre.

Même dans les tous débuts de la religion chrétienne, la question de la traduction des livres saints était au cœur des débats. Ainsi, on voyait fuser diverses traductions, mais sans que le tout ne soit cohérent avec le travail des autres. Il fallut le travail de gens d’église comme Saint Jérôme, qui est d’ailleurs le saint patron des traducteurs, qu’on a pu commencer à trouver un minimum de consensus. Depuis sa version de la bible, il y a eu peu de changements qui ont été faits au livre saint.

Des outils basiques à la traduction

La tradition Mormone indique qu’un ange a d’abord parlé de ces objets à Smith, puis ne lui a indiqué que plus tard où se trouvait leur emplacement, ainsi que celui des plaques à traduire. L’Urim et le Thummim sont alors décrit comme des pierres précieuses présentant des arcs en argent. Une fois qu’il eut trouvé ces instruments, en plus des plaques d’or, il s’est chargé de faire la traduction de ces dernières.

Le but est essentiellement de pouvoir transmettre les révélations que celles-ci contiennent, et permettre à tout le monde de profiter de leur contenu. Dès le moment où la traduction a été terminée, Smith a rendu les objets sacrés à l’ange. Avec le temps, il avait gagné de l’expérience pour faire la traduction, et il n’avait plus besoin de s’aider des outils pour faire cela. Aussi, les pierres ne lui servaient plus car le travail pour lequel on lui avait confié était effectué.

Urim et Thummim et la traduction actuelle

L’Urim et le Thummim ont certainement été utilisés comme tout outil de traduction qu’on trouve actuellement. On peut faire la comparaison des TAO, qui permettent de traduire des textes, mais qui doivent être utilisés par une personne. Un logiciel ne peut pas traduire lui-même un contenu écrit sans que le tout ne soit plein de fautes et d’incohérence.

Ainsi, autant à l’époque de Joseph Smith qu’à la nôtre, on doit essentiellement confier une tâche de traduction à un traducteur professionnel. Procéder ainsi vous permet d’assurer que le travail soit bien fait. Aussi, comme pour Joseph Smith, un traducteur professionnel de notre époque deviendra de plus en plus compétent dans son métier au fur et à mesure qu’il gagne de l’expérience.

Conclusion

Le métier de traducteur est ici assimilé au fait de favoriser le transfert de connaissances, soit celles se rapportant à la parole divine. Ce n’est toutefois qu’une des fonctions que peut occuper la traduction dans son ensemble.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!