2020
28/Oct
4 min

Prestataire de traduction

Définition Prestataire de traduction

On parle d’un prestataire de traduction pour parler d’un professionnel qui se charge de faire des travaux de traduction. Cela peut se faire à l’oral ou à l’écrit, dépendamment du contexte dans lequel le prestataire est amené à travailler. Dans tous les cas, le travail à faire est le même, soit s’assurer que des informations soient convenablement traduites depuis une langue source vers une langue cible. C’est une tâche bien compliquée qu’il n’y paraît.

Par exemple, pour bien traduire un texte écrit, il ne faut pas juste parler autant la langue source que celle cible, il faut également avoir une bonne compréhension de la culture des deux pays. La maitrise de chaque langue doit également être d’un niveau excellent, car il n’est pas permis d’avoir la moindre pour un texte professionnel. Quant à l’interprétation directe, qui est aussi une forme de traduction, il faut être en mesure de traduire rapidement ce que l’autre personne dit.

Quel est le travail d’un prestataire de traduction

Nous avons la traduction à proprement parler, où une personne se charge de traduire un contenu écrit depuis une langue vers une autre. Celle-ci se divise en plusieurs branches, comme les traductions techniques, scientifiques, juridiques, etc. Pour ces types de traduction, il est nécessaire d’avoir en plus une bonne compréhension des domaines dans lesquels on est amenés à faire de la traduction. Dans certaines instances, le prestataire est même chargé de faire la mise en page du contenu qu’il traduit.

Bien sûr, il va facturer le tout en plus, mais il arrive qu’il n’ait pas à s’en charger, et qu’à la place, cela soit confié à un prestataire travaillant dans la PAO. Les traductions parlées ou interprétations nécessitent que les prestataires se déplacent avec les personnes à qui elles doivent fournir leurs services. Dépendamment de ce sur quoi on s’accorde, la traduction peut se faire en simultanée, ou bien l’interprète laisse son client parler puis traduit.

Différents types de prestataire de traduction

Traduction en interne

Un traducteur en interne est une personne qui n’est initialement pas un traducteur, mais qui parle juste les langues source et cible à un bon niveau. C’est une décision que prennent beaucoup de compagnies pour faire des économies, mais au final, cela peut coûter plus cher. Un traducteur en interne n’a généralement pas les compétences nécessaires ni n’a suivi les formations requises pour permettre une bonne qualité de la traduction. De plus, il fait son travail seul, sans retour, quand ce n’est pas le cas pour les professionnels, qui font vérifier leur travail à un collègue par la suite pour revoir les fautes qu’ils auraient manquées.

Traducteur indépendants

On parle de traducteur indépendant pour évoquer un traducteur professionnel, mais qui travaille pour son compte. On peut généralement se fier à celui-ci s’il est en mesure de démontrer son expertise. Idéalement, un tel prestataire va faire partie d’une association de traducteurs. Il va aussi obligatoirement s’aider d’outils de TAO, soit des logiciels qui assistent à la traduction d’un texte. Pour ce qui est de la révision d’un article, il va confier cela à un de ses collègues. Vous n’avez donc aucune crainte vis-à-vis de la qualité du travail de traduction dont vous allez bénéficier, et de plus, leurs services sont financièrement abordables.

Agence de traduction

Dans le cas d’une agence de traduction, ce sont plusieurs traducteurs professionnels qui combinent leurs compétences pour fournir des services de haute qualité. On peut trouver un grand nombre de traducteurs techniques au sein d’une même agence, ce qui est une aubaine si c’est ce que vous cherchez. Les traducteurs peuvent également se charger de faire les révisions des traductions faites par les mêmes prestataires de l’agence. Il arrive cependant que ce type d’agence sollicite les services de traducteurs freelances, en s’assurant que ceux-ci soient compétents. C’est le meilleur gage de satisfaction pour la traduction, mais aussi pour les phases pré et post-édition.

Comment choisir son prestataire de traduction

Il faut bien faire attention de faire notre choix avant de nous tourner vers un prestataire de traduction spécifique. Plusieurs détails doivent ainsi être observés chez ceux-ci, comme le fait qu’il soit natif. Dans le cas où la langue à traduire est la langue natale de celui-ci, c’est un bon point pour lui. On doit aussi s’assurer que le traducteur connaisse bien le domaine dans lequel le contenu à traduire est rédigé. Enfin, il ne faut pas perdre de vue l’importance de faire une petite comparaison de tarifs.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!