2020
28/Oct
4 min

Traduction marketing

Pour que la traduction marketing soit bien faite, il est essentiel que le traducteur ait une bonne compréhension des intentions originelles de l’auteur pour chaque phrase. Il doit ensuite être capable de transcrire cela dans la langue cible avec un maximum de fidélité. En revanche, il n’est pas tenu de faire une transcription mot à mot d’un texte, si jamais le contenu de celui-ci n’est pas approprié pour l’audience ciblée. Tout cela fait que le choix du traducteur marketing ne doit pas se faire à la légère.

Définition Traduction marketing

On parle de traduction marketing quand il est question de traduire du contenu marketing d’une langue à une autre. Cela peut être une nécessité dans le but d’une marque d’assurer sa présence dans un pays dont la langue est différente de la sienne. Contrairement aux autres types de traduction, on peut s’accorder certaines libertés en termes de fidélité de la traduction. Les digressions sont mêmes favorisées, si cela va avoir comme effet d’optimiser au mieux le message que la compagnie souhaite transmettre.

Pour bien faire de la traduction marketing, un traducteur se doit d’être familier avec ce domaine, ainsi que des différentes règles qui régissent celui-ci. Aucune phrase n’est dite au hasard dans le monde du marketing, et chacune vient occuper un objectif précis. Le tout doit former un ensemble dont le but est de donner une image précise d’un produit ou d’une marque au public cible. Idéalement, un contenu écrit en marketing doit également inciter ceux-ci à faire des actions spécifiques.

Spécificités de la traduction marketing

La traduction marketing possède de grandes similitudes avec la traduction technique, comme le fait qu’il soit nécessaire de bien comprendre les rouages du domaine en question. De manière idéale, le traducteur marketing doit donc avec des bases pour ce qui est de ce domaine en particulier. Autrement, le résultat final n’est pas assuré d’avoir une bonne qualité. Ensuite, comme dans la traduction technique, il est nécessaire de disposer des connaissances requises sur le plan de la terminologie.

Comme tout domaine spécialisé, le monde du marketing possède des termes qui sont utilisés pour évoquer des concepts plus ou moins uniques à ce secteur. Une mauvaise compréhension des termes techniques courants dans le monde du marketing pourrait faire que le texte traduit contienne des non-sens ou bien des faux-sens. Outre cela, le traducteur marketing est également investi d’une mission importante. En effet, l’image de la marque à promouvoir dépend grandement de lui, ainsi que de la qualité de son travail.

Si un contenu écrit marketing n’est pas traduit convenablement dans la langue cible, cela peut nuire à l’image de la marque concernée auprès du public cible. Cela se rapporte aux possibles erreurs de traduction, mais aussi aux incompatibilités du contenu écrit et de la culture de l’audience ciblée. Par exemple, le texte peut inclure des choses qu’on ne peut pas dire dans une culture concernée sans heurter la sensibilité de la population. En cela, il est nécessaire de se tourner vers un bon traducteur pour éviter que ce genre de problèmes ne se déroule.

La transcréation

Plutôt que de faire une traduction hautement fidèle pour un contenu écrit marketing, il est fortement suggéré au traducteur de s’adonner à de la transcréation. Il s’agit d’une traduction plus ou moins libre d’un contenu écrit qui va faire en sorte d’adapter les parties de celui-ci à la culture d’un pays. Par exemple, au cours de la transcréation, un traducteur marketing va se charger de retirer toutes les références culturelles qui sont propres à la langue source, mais qui pourraient être inconnues aux personnes qui pratiquent la langue cible.

Outre le fait de retirer ces références, il est aussi possible voire suggéré au traducteur marketing de les remplacer par des références que l’audience cible pourrait comprendre. Il est essentiel que les références choisies puissent être pertinentes vis-à-vis du public ciblé. La transcréation est ainsi le fait d’adapter un contenu marketing pour une langue cible, et cela sur plusieurs plans. Mise à part la culture relative à la langue cible, d’autres détails comme la tranche d’âge, le sexe, mais aussi les centres d’intérêt sont à prendre en compte.

Un traducteur marketing ne doit s’accorder des libertés vis-à-vis de la traduction seulement quand cela se présente comme nécessaire. Quand il va se charger de faire trop de changements, il risque de grandement altérer le message initial de la marque qu’il représente. Il tient donc à celui-ci de trouver le juste milieu pour ce qui est de la traduction.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!