2020
28/Oct
4 min

Relecteur

Généralement, une même agence peut confier la relecture d’un texte traduit par l’un de ses traducteurs à une personne en interne. Dans le cas d’un traducteur indépendant, celui-ci peut vous rediriger vers un de ses collègues. C’est une pratique qui est également commune dans le monde de la rédaction de contenu. Ici, le relecteur a aussi la charge de faire des corrections à côté desquelles les rédacteurs auraient pu passer. Par contre, si le traducteur initial n’est pas professionnel, le travail de relecture risque d’être bien plus conséquent.

Définition relecteur

Dans le monde de la traduction de contenu, on parle de relecteur pour évoquer un professionnel dont la mission est de procéder à la relecture du travail d’un traducteur. En gros, il se charge essentiellement de s’assurer que le travail fait par le traducteur en question a bien été de bonne qualité. Pour un texte traduit, il n’y a pas le droit à la moindre erreur, et on ne peut donc pas prendre de risques en ne vérifiant pas le travail d’un traducteur.

Le souci n’est pas tant que son travail risque de ne pas être bien fait, mais il peut difficilement être objectif vis-à-vis de ses propres productions. Un relecteur vient donc apporter un regard extérieur au travail d’un traducteur. Il peut indiquer si telle ou telle nuance convient mieux sur une partie donnée. Aussi, Si le traducteur initial est un professionnel, la relecture est reléguée au rang de formalité, mais elle reste quand même essentielle.

La relecture, gage de qualité

Il est nécessaire que le travail de relecture soit effectué par une personne qui soit bien familière avec le monde de la traduction. Pour que ce soit le cas, il faut que le relecteur soit lui-même un traducteur professionnel. C’est le meilleur moyen pour assurer une bonne connaissance de l’ensemble des rouages du métier, mais aussi pour savoir quels sont les critères de qualité qui doivent être présents. On pourrait être tenté de confier cette tâche à un tiers, mais cela va simplement nuire à la qualité de la traduction par la suite.

Par exemple, afin de faire des économies, une personne qui sollicite le travail de traduction peut décider de confier cette tâche à une personne qui parle la langue source. Ce serait pourtant une erreur, dans la mesure où d’un côté, cette personne n’aurait pas nécessairement de maitrise de la langue source. D’un autre côté, elle a de grandes chances de ne pas connaître les critères qui font qu’une traduction ait été bien faite ou non.

Quand on se tourne vers un traducteur pour s’en charger, il n’est pas nécessaire d’avoir ce genre de craintes. On doit juste s’assurer que la personne approchée soit bien compétente. Parmi les éléments qu’on doit observer chez celui-ci, il y a différents certificats qui indiquent qu’il possède des compétences dans au moins les deux langues. Idéalement, il doit être en mesure de montrer de tels documents, comme l’IELTS pour la langue anglaise par exemple, et ce n’est qu’un gage de plus de son niveau de professionnalisme.

La face cachée de la relecture

On reconnait la relecture comme une vraie nécessité dans le monde de la traduction. En revanche, on parle moins du fait que c’est un service pour lequel on doit payer en plus, et c’est là une face cachée de ce domaine. Cela peut être une surprise pour les personnes qui embauchent un traducteur. Celui-ci vous informe naturellement de cela avant même de commencer à faire votre travail de traduction. Ainsi, vous saurez à l’avance que le tout vous coûtera une somme spécifique.

Le service de relecture est ce qui permet à un vrai traducteur professionnel de se distinguer. Sans un tel service, la qualité peut être difficilement assurée. Les dépenses que vous aurez à faire pour ce qui est de la relecture peuvent être équivalentes à celles requises pour la traduction elle-même. Tout dépend de l’ampleur de la tâche à encore faire. Pour éviter ce genre de soucis, vous devez absolument bien choisir le premier traducteur approché.

S’il fait bien son travail, la relecture ne devrait pas trop prendre de temps, et donc ne pas vous revenir trop cher. En effet, plus une relecture s’étale sur la durée, plus la facture s’alourdira. Approcher une agence peut vous faire bénéficier de ce service pour un tarif raisonnable. En effet, puisque la traduction et la relecture proviennent de membres de leur équipe, ils sont en mesure de faire des concessions sur ce plan. Il arrive que celles-ci offrent des réductions si les travaux de traduction à faire sont importants en termes de volume.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!