2020
28/Oct
4 min

Qualité de traduction

Il est possible qu’il y ait des conflits si jamais un contenu traduit d’une langue à l’autre n’est pas bien fidèle au texte d’origine. Si jamais la qualité de la traduction n’est pas bonne et que cela cause des problèmes, l’agence de traduction concernée est passible de procès. C’est pourquoi il faut que les textes traduits puissent avoir un niveau impeccable sur le plan qualitatif.

Définition qualité de traduction

On parle de qualité de traduction pour déterminer le niveau de qualité pour ce qui est du travail accompli par le traducteur. Plusieurs critères du contenu traduit sont évalués afin de dire si la qualité est suffisante ou non. La question de la qualité de traduction doit être prise au sérieux, car ses implications peuvent être problématiques. Dans le monde médical, une erreur de traduction pourrait conduire à des soucis comme l’administration des mauvais traitements à des patients.

Comment évaluer la qualité d’une traduction ?

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour évaluer la qualité du travail d’un traducteur. Premièrement, il ne faut pas qu’on puisse avoir de reproches à faire pour ce qui est de la qualité de la grammaire. Les fautes d’orthographe, de syntaxe, ou encore de ponctuation ne sont également pas permises. Ensuite, il faut que les termes choisis dans la langue cible aient la meilleure équivalence possible que le mot source.

Si la signification n’est qu’approximative, la traduction n’es pas de qualité. Il y a quatre erreurs à absolument éviter sur ce point : l’omission, le contre-sens, le faux-sens ainsi que le non-sens. Enfin, il est essentiel que la traduction soit aussi fidèle et objective que possible, sans aucune altération quelle qu’elle soit pouvant avoir été apportée par le traducteur. S’il a des choses à ajouter, ou des commentaires sur le texte, il peut cependant ajouter une note de bas de page.

Qui peut assurer une traduction de qualité ?

Les prestataires de services de traduction peuvent se présenter en tant que traducteurs indépendants, ou bien en agences. Idéalement, la personne qui prendra votre traduction en charge devra avoir un certificat qui prouve qu’elle est reconnue par le ministère de la culture de son pays comme traducteur agréé. En vous tournant vers un prestataire travaillant pour son compte, vous pouvez bénéficier d’un travail de bonne qualité. En revanche, c’est plus intéressant de se tourner vers une agence.

Auprès d’une compagnie spécialisée dans la traduction, on peut notamment disposer de tarifs intéressants. Aussi, les services fournis par cette dernière sont généralement plus complets. Par exemple, au sein d’une même agence, on peut avoir accès à des services de PAO. C’est un type de service complémentaire à la traduction, et on est généralement amené à mettre un contenu traduit en page.

L’importance du contrôle qualité

Pour que le travail d’un traducteur soit fiable, le tout doit passer un contrôle qualité, qui se présente en deux phases de relectures. Ainsi, dans un premier temps, le traducteur se charge de faire une traduction simple du texte, soit le faire phrase par phrase. A cette étape, il peut s’aider d’outils divers comme les logiciels de TAO. La seconde phase consiste à ajuster le contenu au contexte culturel de la langue choisie.

La troisième phase, celle de relecture finale, est une étape destinée à la finition, et le but est de peaufiner les détails. C’est aussi à cette phase qu’on peut rendre le texte aussi naturel que possible, et éviter que le tout donne trop une impression de texte traduit. Les deux premières phases sont à la charge du même traducteur, et pour la troisième, pour qu’on puisse bien en assurer la qualité, on doit la confier à un autre professionnel.

La qualité d’une traduction passe par le traducteur

Pour que la traduction ait une excellente qualité, le traducteur choisi doit être en mesure d’avoir les compétences qu’il faut. Certaines idées reçues circulent sur le métier de traducteur, comme le fait qu’il s’agisse d’un travail simple. Ce n’est pas du tout le cas, et la traduction doit être impeccable à chaque fois, au risque de problèmes divers. On pense aussi que pour un bon travail de traduction, il faut juste parler les langues source et cible.

Pourtant, ce n’est pas un gage de la qualité du produit final, car une compréhension de la culture relative à chaque langue est également utile. De cela, on peut donc déduire qu’une bonne maitrise de la langue, des contextes culturels mais aussi de l’expérience se comptent parmi les qualités qu’un bon traducteur doit posséder.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

 

 

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!