2014
14/Avr

PageRank

Il y a une dizaine d’années, le PageRank était une métrique en référencement naturel qui était au centre des préoccupations. Au moment de sa mise à jour, l’engouement sur ce système était accru en raison des nouveaux outils qui étaient disponibles. Les référenceurs peuvent alors vérifier si leurs efforts ont permis d’améliorer leur note de PageRank, ce qui voulait dire que pour Google, leur site possède plus d’autorité qu’auparavant. Le PageRank était un moyen qui permettait de savoir si la stratégie SEO déployée était efficace ou non. Retour sur cette célèbre métrique SEO de l’époque qui mérite que l’on s’y attarde.

Définition simplifiée

Le PageRank (PR pour les intimes) était un système de notation créé par Google. Il se présente par un score de 0 à 10, qui a une influence sur le positionnement d’une page web dans les moteurs de recherche. Plus la note est proche de 10, plus le site Internet est considéré comme populaire. Pour effectuer le calcul du PageRank, de nombreux critères sont pris en compte. On peut toutefois retenir que plus il y aura de liens depuis des sites web de qualité vers une page, plus le score PageRank va être élevé. Il fut longtemps un élément un élément très important du référencement naturel.

Définition scientifique

Le PageRank est un algorithme pour analyser les liens qui participent au classement des pages Internet utilisées par Google. Le moteur de recherche effectue une mesure quantitative de la popularité d’une page web. Il sert alors d’indicateur pour le positionnement des pages web dans les résultats de recherche. C’est un système conçu par le cofondateur de Google lui-même, Larry Page. Ce terme est une marque déposée, mais on peut cependant le rencontrer dans d’autres domaines de l’informatique.

Le calcul du PageRank se base sur le concept mathématique du théorème de point fixe. En pratique, une page se verra attribuer un score ou une valeur à chaque fois qu’un internaute navigant sur le graphe du web passerait par celle-ci et clique de manière aléatoire un lien sur l’une des pages du site. En conséquence, une page web aura un PageRank de plus grande valeur en fonction de la somme des PageRanks qui pointent vers elle. Le PageRank est donc un moyen de mesurer la centralité sur Internet.

Comme le parcours de l’internaute sur une page web est aléatoire sur le graphe du Web, le PageRank a un principe de fonctionnement comme la probabilité stationnaire d’une chaîne de Markov. Le graphe de Web qu’il forme peut devenir conséquent et peut évoluer dynamiquement. Toutefois, le calcul de ce vecteur n’est pas possible. Donc, ce sont des algorithmes d’approximation qui sont utilisés pour cela.

Le seul avantage du PageRank : être mesurable

Il existe de nombreux outils sur le web permettant de mesurer le PageRank d’une page. Il n’est cependant aujourd’hui qu’un des éléments du calcul du positionnement des pages dans les SERP, alors qu’il fut à sa création le critère déterminant dans ce domaine. Dans le passé, les webmasters faisaient ainsi des échanges de liens sur la seule base du PageRank des sites partenaires. C’est pourquoi on trouve encore dans les forums dédiés au SEO des messages du type : « je cherche des annuaires avec un PR minimum 4 pour mon site de vente de cacahuètes ».

Un moyen qui permettait de déterminer la popularité d’un site web

De nos jours, le PageRank n’est plus d’actualité puisque l’algorithme de Google ne le prend plus en compte. Le système de notation du Pagerank mis en place par Google n’est plus utilisé par les dernières moutures de son algorithme. Il a surtout été utile pour le référencement naturel d’un site car il permettait de déterminer la popularité d’un site avec sa notation sur 10. Cependant, l’importance du PageRank a diminué ces dernières années suite à de nombreux abus (faux liens, linkwheel, etc). Toutefois, la suppression de cet indice n’enlève rien à l’importance des liens entrants de qualité. Pour améliorer son référencement naturel, ceux-ci doivent provenir de sites web ayant une thématique proche du site de destination.

L’importance des liens entrants pour le PageRank

En matière de référencement naturel, les liens entrants (aussi appelés backlinks) sont pris en compte par Google. Il s’agit des liens pointant vers une page et provenant d’un autre site web. Le PageRank analyse la qualité de ces liens afin de délimiter une cote de popularité. Plus une page possède de liens entrants de qualité et plus le PageRank sera proche de 10, à savoir la note maximale. Pendant de nombreuses années, les référenceurs étaient à la recherche de sites ayant le PageRank le plus élevé pour améliorer la visibilité de leurs sites web (ou ceux de leurs clients).

Un contenu propre et clair

Pour palier à cette notion de Pagerank, plutôt obsolète, il est maintenant nécessaire de mettre l’accent sur les contenus du site en vue d’obtenir une bonne visibilité dans les résultats de recherche sur Google. Cela passe par l’utilisation de titres, de sous-titres et de paragraphes clairs rédigés de la façon la plus naturelle possible tout en incluant des mots-clés précis. Attention à une densité trop importante de mots-clés qui peut rendre la lecture d’une page web très désagréable et dont la pratique nommée keyword stuffing est pénalisée par Google.

Les outils pour remplacer le PageRank

Ceux qui sont nostalgiques de la barre de Google qui indique le PageRank peuvent compter sur des outils Web pour connaître à peu près ce score.

En effet, comme la Toolbar PageRank de Google n’est plus, plusieurs entreprises ont décidé de développer leur propre algorithme pour mesurer la notoriété d’un site.

Parmi les alternatives les plus connues, il y a Majestic. Cette solution à la disparition du Toolbar PageRank propose le Citation Flow ou CF. Il s’agit d’un indicateur qui définit la popularité de la page. Il se calcule par le nombre total de liens qui redirigent vers une page avec une autre adresse IP. En complémentarité au Citation Flow, le Trust Flow détermine quant à lui la confiance accordée au site ou à la page web. Pour l’estimer, Majestic le calcule à partir d’une liste de sites dont il a vérifié la qualité et le niveau de confiance.

Une autre alternative bien connue, les systèmes de notation proposés par l’éditeur Moz. Il y a le Domain Authority ou DA qui se calcule à partir de plusieurs caractéristiques telles que la qualité des liens externes du site. Ce DA ou domaine d’autorité en français attribue une note entre 0 à 100. Il propose également la Page Authority ou PA qui se base sur le même principe de notation que le Domain Authority. En revanche, le PA ou autorité de page en français ne se consacre que sur une seule page.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir notre agence de Référencement et à télécharger notre livre blanc « Placez le Search Engine Marketing au cœur de votre Stratégie d’Acquisition »

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Search Engine Marketing (SEM) :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ne restez pas seul face à vos challenges marketing ! Rejoignez notre communauté pour apprendre et partager :)