1min30 > Longue Traîne (SEO)
2014
04/Juin

Longue Traîne (SEO)

Définition

Dans le domaine du référencement naturel (SEO), la longue traine (tong tail) désigne l’ensemble des expressions clefs qui ne sont pas souvent recherchées par les internautes, mais qui, cumulées, peuvent représenter une source de trafic non négligeable.

Un peu de théorie

Pour ceux qui aiment les métaphores mathématiques, la théorie de la longue traine peut s’assimiler, d’une certaine manière, au principe de Pareto. 20% seulement des requêtes entrées par les internautes dans les moteurs de recherche représentent 80% du volume de recherches global. Mais il reste 20% de requêtes qui sont constituées d’une multitude de combinaisons de mots, dont certaines n’ont jamais été tapées auparavant. La longue traine est donc changeante.

Exemples pratiques

On peut imaginer que de nombreux internautes, lorsqu’ils cherchent une voiture d’occasion, vont avoir tendance à taper quelque chose qui ressemblera à : “voiture d’occasion”. D’autres, qui auront des attentes plus précises, pourraient taper : “Audi A3 sièges rouges et jantes alu d’occasion à vendre”.Dans le premier cas, de nombreux vendeurs de voiture d’occasion sur le web investissent probablement de gros budget pour être référencé sur cette requête “générique”. Très peu vont en revanche se positionner explicitement sur le deuxième requête.

Pourquoi travailler la longue traine ?

Tout simplement parce que la longue traine est moins concurrentielle. Les “gros” du secteurs investissent dans les requêtes génériques, et pour les entreprises qui ne peuvent pas suivre question budget, il est très difficile de se positionner et d’exister avec une stratégie de confrontation directe. D’où l’intérêt de répartir ses œufs dans différents paniers.

Comment travailler la longue traine ?

Il y a plusieurs façons de le faire. La plus efficace est bien sûr de soigner le contenu textuel des pages. On peut également multiplier les pages relatives à un sujet : tutoriel d’installation d’un logiciel, forum de discussion…En e-commerce, cela peut par exemple aussi consister à multiplier les catégories de produit très ciblées et les variantes des fiches produits (bien que cette technique soit parfois considérée comme anti-productive si elle mène au duplicate content).

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





1 Commentaire

Urbanvibes dit:26 Jan 2017

Merci pour l'article, très intéressant, quel volume de texte conseillez vous sur une page ?


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!