2020
11/Sep
4 min

Fuzzy match

La traduction est un exercice qui ne s’improvise pas et qui demande à la fois rigueur et précision. Avec la variété sémantique et la richesse d’une langue, aboutir à une retranscription parfaite se révèle quelquefois très compliqué. Trouver la meilleure correspondance des mots en translation est donc une pratique qui est loin d’être simple. C’est là qu’intervient le Fuzzy Matching, une technique très indispensable pour une meilleure traduction.

Définition de Fuzzy match

Le Fuzzy matching est une approche qui est employée dans la TAO ou Traduction Assistée par Ordinateur. Traduit en français par les termes « correspondance floue », cette méthode consiste à détecter des éléments linguistiques qui présentent des similarités. Elle est particulièrement appliquée dans les dictionnaires électroniques, mais aussi en TAO pour aider le traducteur dans son travail.

Cette technique peut alors proposer des correspondances de segment de texte qui peuvent être inférieures à 100% lors d’une recherche. Le Fuzzy matching tente aussi de coïncider les recherches avec les anciennes qui ont été effectuées lors d’une précédente traduction.

Ce programme opère généralement par segment de phrase, mais les applications plus perfectionnées permettent plus de possibilités. Ces versions avancées recherchent même les concordances à une échelle syntagmatique. Il exploite la mémoire de traduction ou TM qui se base sur une recherche d’approximation. En bref, il s’agit du meilleur allié pour un traducteur quand celui-ci travaille sur un document particulièrement difficile.

Quelle est l’utilité du Fuzzy Match ?

Quand une correspondance parfaite ne peut être trouvée dans la mémoire de traduction d’une base de données, ce n’est pas une fatalité. Il existe une option pour rechercher une concordance moins précise à celle-ci. Pour ce faire, il suffit au traducteur de baisser le pourcentage du Fuzzy Match à une valeur inférieure à 100%. Ainsi, la base de données va proposer à nouveau les correspondances de sa mémoire qui se rapporte à ce pourcentage.

Cela étant, le principal objectif de cette technique est donc d’assister le traducteur en l’aidant à gagner du temps dans son travail. En revanche, il faut noter que la correspondance floue n’est pas destinée à remplacer le travail du traducteur. Il lui sert principalement de soutien pour faciliter et peaufiner son travail de retranscription.

L’origine du Fuzzy Match

La recherche pour la correspondance linguistique est devenue très importante dans le domaine de la traduction. Cela est en grande partie dû au constat qu’une langue comme le français est polymorphe et lexicalement riche. De ce fait, une méthode pour rendre le processus de traduction plus rapide et plus simple a été étudiée. C’était durant la fin des années 80 que les outils de mémoire de traduction ont été développés. Ces réalisations ont permis d’augmenter la productivité des traducteurs en rendant tout leur procédé de travail plus rapide.

Et c’est durant les années 90 que le Fuzzy Match a commencé à se démocratiser, en particulier dans les logiciels de traductions. Mais malgré les contraintes relatives à la construction du Fuzzy Match, celui-ci demeure un sous-ensemble indispensable du TM. Par ailleurs, il s’agit de la fonctionnalité la plus populaire des applications exploitant la mémoire de traduction.

Le fonctionnement

L’outil de mémoire de traduction va chercher dans la base de données pour localiser les segments proches du texte à traduire. Celui-ci va, en effet, proposer les meilleures correspondances au traducteur. Puis le professionnel en conversion de langue va choisir s’il va accepter la proposition ou l’éditer pour une traduction plus pertinente. À cet effet, la correspondance floue, ou Fuzzy Matching peut accélérer le processus de traduction et améliorer la productivité du traducteur.

Toutefois, la qualité de la traduction effectuée n’est pas garantie et exige une relecture. Pour un traducteur sous pression qui doit rendre un travail vite fait, se confier entièrement à cet outil n’est pas sans risque. En effet, les suggestions proposées par l’extension nécessitent toujours une vérification pour être en parfaite adéquation avec le contexte du document original.

La mémoire de traduction ou TM sont construits par les différentes requêtes effectuées par le traducteur travaillant sur différents textes. Et le risque est que les données s’amalgament, créant ainsi un véritable mélange de style et de vocables. Les critiques parlent alors de « salade de phrase » pour désigner ces suggestions pouvant conduire à une incohérence. L’entière croyance dans les propositions des TM peut alors constituer un réel problème. Surtout quand il faut trouver le juste équilibre entre une traduction rapide et une traduction de qualité. Mais quoi qu’il en soit, le Fuzzy Matching reste un outil très important dans tout travail de retranscription.

Conclusion

Le Fuzzy Match ou correspondance approchée est aujourd’hui indissociable avec le travail de traducteur. Cet outil simplifie les recherches pour trouver les termes le plus proches d’une langue originelle vers une langue cible. Grâce à ses différentes propositions, le traducteur peut gagner du temps dans son processus de travail et devient plus productif. Cependant, ce système n’est pas infaillible et il relève du talent du traducteur de l’utiliser à bon escient.

 

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!