2020
11/Sep

Glagolitique

La découverte de l’écriture et de l’alphabet a beaucoup apporté aux hommes au cours de l’histoire. Grâce à ces unités linguistiques, il a été possible de transmettre des savoirs, mais aussi transcrire des récits. Et au fil du temps, les langues ainsi que les écrits évoluent pour être accessibles à plus de monde. 

De nombreux facteurs ont contribué à ces transformations jusqu’à aboutir aux différents idiomes et écritures tels qu’ils le sont aujourd’hui. Parmi ces langages écrits qui ont changé, il y a celui de la langue des Balkans avec l’alphabet glagolitique. Tout ce qu’il faut savoir concernant ce système d’écriture slave et sa relation avec la traduction dans cet article.

Définition du glagolitique

L’alphabet glagolitique est le système d’écriture le plus ancien dans la langue slave. Le plus surprenant, c’est qu’il s’agit d’un ensemble de lettres qui a été inventé délibérément à des fins missionnaires. Ce sont les frères Cyrille et Méthode qui ont élaboré ces lettres afin de traduire les écrits bibliques. Cet écrit a surtout été utilisé dans la Grande-Moravie qui fût un territoire s’étendant de l’Allemagne à l’Ukraine et aux environs.

Étymologiquement, le mot vient de glagoljati qui signifie « dire » dans le vieux langage slave. Il s’agissait d’un écrit particulièrement utilisé durant le moyen âge dans l’Europe Bohémienne. Dans le domaine de la traduction, cet alphabet est le témoin de l’œuvre du missionnaire et traducteur Cyrille. C’est grâce à ses prouesses que les communautés slaves des pays Balkans du IXe siècle ont pu être évangélisées.

Dans le courant du Xe siècle, ce système d’écriture a progressivement cédé sa place à l’alphabet cyrillique. Il s’agit d’une mise à jour de la même écriture par le remplacement de certaines lettres par d’autres provenant de l’alphabet grec.

L’utilité du glagolitique

Le glagolitique est surtout employé dans le royaume de la Grande-Moravie vers le IXe siècle. Comme mentionné dans le précédent paragraphe, cet alphabet slave a été inventé pour traduire la bible. Grâce à cet écrit, les Saintes Écritures ont donc été rendues accessibles aux Indo-européens. Mais ce sont surtout les Balkans qui ont beaucoup bénéficié de cet alphabet unique du premier millénaire.

Par ailleurs, l’utilisation du glagolitique ne s’est pas limitée à la traduction biblique dans ces contrées européennes. Au XIe siècle, un évêque de Croatie a eu l’approbation du Pape Innocent IV à utiliser cet alphabet du vieux slave dans la liturgie. Jusqu’au XVIIIe siècle, ce pays balkanique a utilisé l’alphabet glagolitique et le latin pour leur Messe. En outre, le début de l’Évangéliaire de Reims a lui aussi été écrit en glagolitique. Ce livre liturgique a initialement été écrit en cyrillique, avant d’être complétée dans la Capitale tchèque avec l’alphabet slave au XIVe siècle. Le manuscrit médiéval d’un Moine Bénédictin, le Codex Gigas, contient aussi une page en glagolitique.

Ainsi, cette écriture inventée par Cyrille a donc été d’une grande utilité dans les pays Balkans au Xe siècle. Des éléments architecturaux témoignent également de l’usage de ce système graphique comme la Stèle de Baska ou le Narodni Muzei en Croatie.

Les particularités du glagolitique

Cette écriture possède de nombreuses caractéristiques, notamment au niveau de sa forme. Il se diversifie en deux types : des formes rondes et d’autres carrées. Ceux ayant un aspect circulaire sont principalement composés de cercles et de courbes. Quant à ceux qui sont angulaires, ils ont un caractère trapézoïdal avec plusieurs angles droits. Ces alphabets comprennent également bon nombre de ligatures typographiques comparables à l’alphabet latin et cyrillique.

Aussi, il faut savoir que c’est dans cette écriture que les premiers textes sacrés liturgiques grecs ont été transcrits. Les frères Cyrille et Méthode ont traduit ces écrits grecs en vieux slave vers les années 800. Le premier évangile à être traduit été celui de Saint-Jean, et d’autres livres ont ensuite suivi cette traduction comme le Psautier et les Épitres.

L’alphabet glagolitique, l’origine de l’alphabet cyrillique utilisé dans plusieurs pays

La qualification « cyrillique » de cette écriture provient du nom du concepteur même du glagolitique. Ces symboles sont employés dans la langue slave ecclésiastique des anciens temps, elle-même tirée du slave utilisé dans l’ancienne Thessalonique. Ce parler était également employé par l’église orthodoxe russe du IXe au XIIe siècle. C’est à partir du XIVe siècle que le slave ecclésiastique s’émancipe et il est toujours durant les Messes actuelles.

De nos jours, beaucoup de pays utilisent l’alphabet cyrillique, qui découle de l’alphabet glagolitique. Le principal pays qui utilise l’écriture cyrillique est la Russie, mais il est également employé dans les autres pays aux alentours :

  • La Biélorussie ;
  • La Bulgarie ;
  • Le Tadjikistan ;
  • La Bosnie ;
  • La Tchétchénie ;
  • Le Kazakhstan ;
  • La Macédoine ;
  • La Moldavie ;
  • La Mongolie ;
  • La Serbie ;
  • L’Ukraine ;
  • Le Turkménistan ;
  • D’autres.

La grande majorité de ces langues peuvent également utiliser l’alphabet latin comme le Serbo-Croate qui utilise ces deux écritures.

Conclusion

Le glagolitique est un alphabet qui témoigne le grand mouvement de traduction du grec vers la langue slave par les saintes Écritures. Cette écriture inventée par les frères Cyrille et Méthode est à l’origine de certains livres liturgiques de l’Europe Balkan. Ce système d’écriture utilisé durant des siècles est également à l’origine de l’alphabet cyrillique utilisé par de nombreux pays aujourd’hui. Dans le domaine de la traduction, sa connaissance constitue une notion importante pour la retranscription dans les langues d’Europe centrale.

Pour aller plus loin, je vous invite à télécharger notre livre blanc : Acquisition Strategy Design et à contacter notre agence de marketing international.

Posté par





Commenter

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!