2017
05/Sep

Comment vérifier vos sources lors d’une curation sur le web

Les chats ont pris le contrôle du monde ! Ne paniquez pas, vérifiez avant si c’est vrai… En effet aujourd’hui, internet permet de se renseigner sur l’actualité. Pourtant celle-ci n’est pas tout le temps avérée, vous le savez bien. Alors info ou Intox, vous devez absolument faire le tri dès que vous faites une curation. Pour vous aider, je vous explique tout de suite comment optimiser votre curation tout en conservant votre crédibilité grâce à des infos de qualité. Go !

 

Pourquoi prendre l’actu avec des pincettes

Avant tout, revenons aux bases : pourquoi vous devez vous méfier de certaines infos, même si celles-ci ont l’air parfaitement vraisemblables.

Sur le web, tout le monde peut créer un site puis rédiger sur un sujet bien particulier. Si dans un sens, ça peut faciliter votre curation, dans un autre, ça vous met de sacrés bâtons dans les roues. Parce que malheureusement, certains auteurs persuadés de leurs idées ont tendance à les définir comme vraies et actées, et même à détourner certains rich media pour vous convaincre de la véracité de leurs propos. Certains autres, appelés « faussaires de l’info » s’amusent même à vous induire volontairement en erreur.

Par exemple, les auteurs d’un canular ont répandu l’idée de la propagation d’une substance dangereuse : le monoxyde de dihydrogène. Ne vous précipitez pas sur vos claviers ! Il s’agit simplement d’un nom compliqué pour parler de l’eau. Et ces faussaires ont tellement bien documenté leurs fausses recherches qu’elles paraissaient vraisemblables pour un œil non aguerri. Il existe même une page internet avec toute la documentation nécessaire, vous invitant à faire un « don » en ligne. Tout pour paraître crédible, quoi !

Voici le site officiel de la pétition contre la substance MODH :

 Le site n’est pas très convaincant dans sa forme, je vous l’accorde. Mais dans le fond, on pourrait croire à une révélation sans précédent.

Qu’il s’agisse d’articles, de documentation, d’études… vous devrez donc inévitablement remonter à la source pour vous assurer vous-même de la fiabilité de l’info. Sinon, vous pouvez passer cette étape pour gagner du temps. Mais là, vous risquez d’induire en erreur vos cibles, et de perdre en crédibilité. Il suffit d’une seule fois !

Alors pour éviter ça, passons en revue ces quelques conseils. Le but ? Eviter de vous faire avoir.

Comment bien vérifier vos sources

Pour votre prochain article, vous avez trouvé un sujet au top. Ni une ni deux, vous voilà lancé dans votre curation. Vous trouvez plusieurs informations venant de plusieurs sites. Lesquelles sont vraies ? Lesquelles sont fausses ? Comment être sûr de la véracité de ces infos ? Trois éléments peuvent vous aider à déterminer si vous êtes dans le vrai :

  1. Le type de site et l’auteur
  2. La date de l’info
  3. Une vérification rigoureuse par vous-même en parallèle.

La vérification de l’auteur ou du site

Il est in-dis-pen-sa-ble de toujours vérifier le type de site qui publie l’info. Pour être sûr de trouver de l’info objective et avérée, évitez par exemple :

  • Les sites politiques ou militants. Ici, ne vous attendez pas à quelque chose d’objectif. Et c’est normal : les informations seront dirigées selon l’opinion des auteurs.
  • Les sites personnels du type blog. Souvent, l’info est bonne, mais il vous sera difficile de remonter à la source pour la vérifier. Et quelques fois, l’info sera tout simplement mauvaise.
  • Les sites qui allient l’humour et l’ironie à l’information. Prenez par exemple le Gorafi, maître dans l’art de transformer l’actu pour nous faire rire. Ne vous faites pas avoir par ses titres parfois proches de la vérité, mais pourtant trompeurs, comme celui-ci :

Qui dirige vers cet article :

La vérification de la date

Essentielle, la date va vous permettre d’avoir une bonne idée de la pertinence de l’info sur laquelle vous tombez. Certains sujets sont « evergreen », c’est-à-dire que les infos les concernant ne se périment pas au fil du temps. Par exemple, si vous écrivez un article sur « Le Moyen-Age », peu de chances qu’il y ait eu de grosses révélations entre 2005 et 2016. La date de l’article importera peu.

En revanche si vous écrivez sur la législation Française, vous baser sur un article de 2005 n’est peut-être pas judicieux : les lois changent rapidement ! Dans ce contexte, l’info peut toujours être bonne, mais il conviendra de vérifier sur d’autres sites avant de la considérer comme avérée et pouvoir la partager à votre propre audience. D’ailleurs, parlons-en.

La vérification par vous-même en parallèle

Cette étape de vérification est la plus importante, puisque c’est parfois difficile de vous rendre compte par vous-même dans quelle mesure un site est fiable ou non. Dans tous les cas, cette étape est donc obligatoire.

Faites simplement une recherche par mot-clé sur le sujet de votre article : mots-clés de longue traîne, plus ou moins longs… Faites le tour des requêtes liées à votre sujet ! Vous devez trouver un maximum d’articles traitant de votre problématique, et rechercher spécifiquement s’ils parlent de l’info que vous avez trouvée. Si oui, il y a de bonnes chances qu’elle soit vraie. Parfois, vous trouverez une info qui vous semble vraisemblable, mais qui est nuancée dans certains autres articles. Il vaut mieux alors éviter de la mentionner pour miser sur des valeurs sûres auprès de vos internautes.

Quelques habitudes pour optimiser votre curation

Vous savez maintenant démêler le vrai du faux sur le web ! Malheureusement entre toutes les vérifications d’usage, le processus prend souvent du temps. Si seulement vous pouviez accélérer un peu le processus de recherche et le classement de vos informations… Et bien c’est possible ! Quels sont les plus grands alliés d’une curation rapide et agréable ?  Voici les plus importants :

  • La logique
  • Les chasseurs d’intox
  • Les outils de tri

La logique

La logique avant tout ! Privilégiez les médias reconnus à forte visibilité, spécialisés dans un domaine bien particulier (et pas : cuisine + mode + bricolage + actus + voyages pas cher). En effet, un site plébiscité par le plus grand nombre d’internautes a plus de chance de fournir de vraies informations. La notoriété de l’auteur est aussi gage de fiabilité : si celui-ci a une forte communauté sur les réseaux sociaux, publie sur d’autres sites ou de façon très régulière par exemple.

Les chasseurs d’intox

Le saviez-vous ? Il existe des sites spécialisés dans la chasse aux mauvaises informations. C’est le cas par exemple de Hoaxbuster.com. Il permet de démêler le vrai du faux. Les fausses rumeurs d’internet se retrouvent alors vite démenties. Vous trouverez aussi des « chaînes de ré-information » sur Youtube, comme celle de « Raisonnance ». Elles permettent de rétablir la vérité face aux idées reçues.

Le site Hoaxbuster qui part à la chasse aux intox :

 

Un tour sur ce site et hop, vous serez vite fixé !

Les outils de tri

Sinon, vous pouvez aussi vous fier à des outils pour trier les infos trouvées pendant votre curation et donc gagner du temps. Pour vous y retrouver, rien de plus simple : classez vos trouvailles dans un tableau ou par catégories, comme sur le site Pearltrees (en fonction des sujets et de leur importance).

Le site Pearltrees pour classifier vos sources et les articles web :

Pas mal, non ?

Conclusion

Voilà, vous avez toutes les clés en main pour faire une curation digne de ce nom, rapide et efficace. Bien-sûr cet article a été fait en suivant ces conseils, sinon on marcherait sur la tête ! Racontez-nous en commentaire vos expériences d’infos ou d’intox lors de vos curations sur le web 😉

 

 

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!