src=
2015
02/juin

Pourquoi faut-il développer sa stratégie marketing sur les smartphones ?

Le smartphone est désormais l'écran le plus utilisé au monde, supplantant la télévision après plusieurs années de course effrénée. Il est l’objet qui accompagne le plus le consommateur, en situation de prospection, d’achat, de recherche d’information, ou même de loisir. Et pour cause, ce «device» doit son succès à l'accès simple et rapide à de nombreuses applications de socialisation et de divertissement qui viennent enrichit l’offre de fonctionnalités natives. Le tout captive l’utilisateur français pendant plus de 79 minutes en moyenne au cours de la journée. Un temps précieux que les marques ont intérêt à mettre à profit.shutterstock_234378034 

Des enjeux spécifiques

L’erreur la plus fréquente et pourtant la plus grave, est de ne pas différencier sa stratégie mobile de sa stratégie digitale. L’enjeu premier est donc d’adapter ses contenus au support particulier qu’est le smartphone, tant sur le fond que sur la forme. Et ce, afin de s’assurer plus d’opportunités d’engagement. L’expérience doit ici être plus sophistiquée, mais aussi plus intuitive et surtout native ! Il s’agit d’interférer dans l’univers personnel, voire intime, qu’est le téléphone portable pour son utilisateur. Il est donc primordial de proposer un contenu donnant la possibilité de réagir, de commenter, plutôt que de l’imposer comme dans une stratégie digitale classique.Le second enjeu pour le marketeur est d’apprendre les comportements mobiles des consommateurs, bien souvent inconnus ou mal interprétés. Il est pour cela conseillé d’analyser les data afin de relever les différents comportements et utilisations du consommateur face aux autres applications. Une fois les habitudes décelées, la stratégie peut être optimisée.Enfin, le geofencing, procédé basé sur la géolocalisation du consommateur pour lui envoyer une offre lorsqu’il passe à proximité d’un point de vente, représente le point fort des stratégies marketing digitales et mobiles de demain. L’enjeu est d'ores et déjà de pouvoir suivre un utilisateur quel que soit le support qu’il utilise dans la journée (smartphone, tablette, ordinateur) afin de lui transmettre un message publicitaire ultra-ciblé lorsqu’il se trouve à proximité d’un point stratégique pour la marque. Cette technique maximise les chances de faire agir le consommateur de manière significative et légitime. Le consommateur mobile découvre ainsi une offre mieux ciblée qui devrait déclencher plus aisément une intention d’achat.Pour plus de précisions, vous pouvez consulter notre article dédié à ce sujet ici . 

Trois formats pour faire évoluer l'expérience

S’il est si important de développer sa stratégie marketing sur les mobiles, c’est aussi grâce à l’originalité des nouveaux formats publicitaires que proposent les développeurs, plus adaptés aux attentes des utilisateurs que les traditionnelles bannières. Ceux-ci recherchent des contenus riches, interactifs, faciles d’utilisation, bénéficiant des caractéristiques techniques du smartphone, comme le tactile par exemple. 

1 - Le Flip par Yume

Des entreprises telles que Yume, ont développé de nouveaux formats permettant à l’utilisateur d’interagir directement sur la publicité, comme c’est le cas avec le concept de “Flip”. Il consiste à diviser le display en deux écrans : d’un côté l’utilisateur visionne le spot, de l’autre, lorsqu’il choisit d’appuyer sur le bouton “Switch”, un nouvel écran apparaît en se retournant, et propose des liens vers la page facebook, le site internet de la marque etc… (vous pouvez retrouver la démonstration ici).Ce type de format laisse une certaine autonomie à l’utilisateur, tout en le poussant à l’interaction avec le contenu. 

2 - Le Trueview, façon YouTube

Le Trueview s’apparente fortement au pre-roll présent sur Youtube. Il a la particularité d’occuper tout l’écran sans quitter pour autant l’application, ce qui lui confère un aspect natif, véritable atout. Si ce format paraît un peu intrusif, il permet néanmoins lui aussi au consommateur mobile d’agir sur le contenu en passant la vidéo ou en se rendant sur le site de l’annonceur.Ce type de display a le vent en poupe dans les applications mobiles, notamment sous l’initiative du géant Google. 

3 - L’utilisation du "Pull to Refresh", par Appsfire

Il est la quintessence du display natif. Créé par Appsfire, qui a récemment remplacé ses activités précédentes par celles de la régie publicitaire, ce contenu apparaît après avoir effectué un mouvement simple, commun à de nombreuses application et utilisé des centaines de fois par jour : le “pull to refresh”. Il s’agit de tirer son fil d’actualité, ou la liste de contenus présents sur la page, vers le bas, afin de “rafraîchir” les résultats. Appsfire a intégré le message publicitaire à cet espace restreint situé en haut de la page, suggérant ainsi à l’utilisateur une application par exemple, sans pour autant interférer et stopper l’action en cours. LeL'utilisation du Pull-to-refresh par Appsfire  Ce contenu, comme bien d’autres proposés par l’entreprise, est natif, ce qui permet à l’utilisateur de naviguer parmi les suggestions sans jamais quitter l’application initialement ouverte. Cela permet de pousser plus loin l’expérience de l’utilisateur et de l’encourager à interagir, sans craindre de s’éloigner de son activité principale.Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez télécharger notre benchmark des solutions de publicités en display ou consulter notre proposition de mise en place de stratégie Inbound.
No photo

Posté par Léa Lescou

Etudiante en marketing et communication, j’ai développé un grand intérêt pour le digital. J'ai rejoint l'agence 1m30 pour sa spécialisation en Inbound Marketing ainsi que l’accompagnement que celle-ci propose aux marques dans le cadre de leur transition digitale.

Contact Application Mobile :
Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06.73.55.17.36

22 v'la la police ! Comment la typographie influence l'expérience utilisateur sur le web

Formation : Acquérir les clés et les outils pour mettre en œuvre "l'Expérience clients"

2 Comments

  • Fantouch dit :

    Les artistes peuvent aussi déployer une stratégie marketing mobile par le moyen d’une application mobile. Certains chanteurs ont déjà leur propre appli personnalisée. Une manière d’entretenir la relation “direct to fans” 3.0, de fédérer leur public et de générer des revenus complémentaires grâce aux fonctionnalités de l’appli.

  • mioty dit :

    Notons, à ce titre, que certaines offres de téléphonie, autre que celles provenant de ces opérateurs historiques et qui sont apparues avant l’arrivée des MVNO, ne sont pas l’œuvre d’opérateurs virtuels. Il s’agit en réalité d’accords de licences de marques. Ces derniers sont des accords passés entre une société et un opérateur historique dans le but de proposer une nouvelle offre liée à une marque (celle de la société qui s’associe à l’opérateur). Les MVNO, quand à eux, proposent à leurs clients des offres indépendantes qu’ils gèrent eux-mêmes, l’accord passé avec les opérateurs historiques se limitant uniquement à l’achat de minutes en gros.
    La vulgarisation du téléphone portable en Europe, a non seulement développé le rapprochement des populations entre elles mais aussi permis la naissance d’un type particulier de commerce autour de cet instrument de communication.
    Ces activités ont permis des bouleversements au niveau de la pratique commerciale de la production et de l’appropriation de l’espace par les acteurs divers intervenant dans la vente des produits vulgarisateurs du téléphone portable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!