2017
26/Sep

5 astuces de pro pour des call-to-action réussis

Votre site internet est soigné, avec de jolies couleurs, de belles images, un design attractif. De nombreux internautes s’y rendent, regardent vos produits, vos services, et s’y baladent tranquillement. Mais un problème se pose, ils ne passent pas à l’action. Personne ne vous contacte ni n’achète vos services via votre site web ! Vous voulez savoir pourquoi ? Il vous manque sûrement quelque chose qui inciterait votre cible à passer à l’acte. Eh oui, si vous voulez qu’un client achète sur votre site, il faut le guider, le pousser à aller à l’étape d’après. Comment faire ? C’est très simple, il suffit d’utiliser ce qu’on appelle des « call-to-action » (CTA).

Définition

Mais qu’est-ce que le « call-to-action » ? Ce terme se traduit par un « appel à l’action ». Concrètement, un call-to-action est un moyen permettant d’inciter l’internaute à effectuer une action. Il se caractérise souvent comme étant un gros bouton, en couleur, avec du texte écrit en gros, parfois en gras. Impossible de le louper. Le texte qui s’y trouve est souvent un verbe d’action avec plusieurs mots (afin que les internautes sachent directement où ils atterrissent en cliquant sur le bouton et à quoi ils s’engagent), d’où son nom. Par exemple : « télécharger cette musique trop géniale », « acheter ce petit haut », « réserver cet hôtel 5 étoiles », « s’inscrire maintenant » …

Dans le cas ci-dessous, le call-to-action « ajouter au panier » est voyant, distinctif et incite la cible à cliquer dessus (surtout avec le petit cœur à côté, on ne peut que craquer) :

Call-to-action du site ASOS

Utilisé à bon escient, il peut vous apporter beaucoup de prospects. Alors ne le négligez pas, il est important. Il guide les visiteurs de votre site d’étape en étape.

Voici pour vous quelques astuces pour créer des call-to-action pertinents et efficaces.

1-     Bien connaître votre cible

Avant d’inciter votre cible à l’action, il faut d’abord la connaître.

De quoi a-t-elle besoin ? Qu’est-ce que votre entreprise peut lui apporter ? Mieux vous connaissez votre cible et plus il sera facile de la convaincre en trouvant les bons arguments.  A savoir : une vente est souvent basée sur la résolution d’un problème, alors faites tout ce qui est en votre pouvoir pour montrer à votre cible comment vous pouvez lui être utile sur ses problématiques.

Par exemple sur cette image, la marque BizUp annonce clairement une résolution de problème : pour sécuriser vos projets, il suffit de les contacter (et c’est écrit en gros, rose et gras, on ne peut pas le louper)

Call-to-action basé sur la résolution d’un problème du site BizUp

Pour être sûr de vous adresser à la bonne cible, pourquoi ne pas créer des buyer persona ? Ils vous aideront à ne pas perdre de vue votre audience.

2-     Créer un cheminement simple et efficace

Pour convertir vos cibles, vous devez aussi les guider au sein de votre site. Le cheminement proposé doit être logique et progressif. Un chemin classique est de rediriger les internautes de votre home ou blog à votre page service, puis votre page contact ou encore votre brochure tarifaire. Mais ce chemin peut être adapté en fonction du contenu de votre site et des attentes de vos cibles. Parfois, le parcours client sera plus long, et on proposera d’abord aux internautes d’aller faire un tour sur une page blog, par exemple, pour se familiariser avec votre entreprise.

Quoiqu’il en soit, le cheminement se fait dès l’arrivée de l’internaute sur votre site jusqu’au passage à l’action, qu’il s’agisse de remplir un formulaire ou de demander un devis. L’internaute ne doit pas se poser la question « what’s next », vous devez le guider de façon évidente de votre home jusqu’aux pages secondaires que vous souhaitez qu’il visite. Regardez par exemple…

Call-to-action du site Zara

Dans ce cas précis, le site de la marque Zara incite sa cible à découvrir sa marque par un call-to-action pertinent, simple. L’internaute ne peut pas se tromper, il est appelé à cliquer sur « découvrir la marque » pour en savoir plus. Malin, non ?

3-     Créer un sentiment d’urgence

Créer un sentiment d’urgence est très important pour aider vos cibles à passer à l’action. Il ne faut pas leur laisser le temps de trop réfléchir et de partir. Ben oui, voir « Plus que 5 articles disponibles » donne tout de suite envie de commander cette paire de chaussures, n’est-ce pas ? Ou alors, « Réservez maintenant » est beaucoup plus prenant que « Réservez quand bon vous semble », non ? Alors osez, soyez fou, bousculez un peu vos cibles, elles ne s’en offusqueront pas !

Dans ce cas ci-dessous, la marque insiste vraiment sur le sentiment d’urgence : il faut à tout prix ajouter au panier, sinon l’article ne sera plus disponible.

Call-to-action d’urgence du site ASOS

On retrouve notamment ce genre de CTA chez les e-commerçants.

4-     Des call-to-action à foison

C’est parti, vous êtes prêt : vous souhaitez mettre des call-to-action partout sur votre site. C’est bien, c’est très bien. L’idéal est d’en mettre un sur chacune de vos pages. Et surtout, surtout, sur votre home page.

Mais n’abusez pas non plus des CTA ! Une page correspond à un message à faire passer. Bah oui, sinon ça risque de chambouler l’internaute pour rien. Si c’est justifié (comme dans l’exemple ci-dessous), vous pouvez en mettre 2, mais pas beaucoup plus.

Call-to-action de la Home Page du site ASOS

Ici, les 2 CTA sont destinés aux deux cibles principales de ce site : les hommes, et les femmes. Homme ou femme, les cibles ne vont pas hésiter.

En revanche, mettre 2 CTA différents côte à côte comme « Achetez ce haut » et « Découvrez les autres produits », va semer le doute dans l’esprit de l’internaute. Sur quoi cliquer ? Au final, votre internaute risque de n’en choisir aucun. Dommage, non ?

5-     Des call-to-action voyants

Pour être un pro du call-to-action, voici mon dernier conseil. Créez des call-to-action attractifs, lisibles. Ils doivent se voir, dénoter parmi les différentes informations de votre site. Ils doivent être la première donnée que l’on voit sur votre page. Alors n’hésitez pas à jouer sur les couleurs. Je veux du gros, du gras, du voyant.

La couleur du call-to-action doit être en contraste avec le design de votre site web. Par exemple si votre site est plutôt dans les tons gris-blanc, préférez une couleur qui flashe, qui se voie. A titre indicatif, la couleur bleue faciliterait l’acte d’achat. Etant une couleur neutre, assez douce, elle apaise et plait à la plupart des internautes.

Mais vous n’êtes pas obligé d’utiliser du bleu. A vous de choisir la bonne couleur en fonction de votre charte graphique, de votre identité de marque, et du design de votre site !

Pour conclure

Maintenant que vous savez tout sur le call-to-action, c’est à vous de passer à l’action. Si vous ne l’avez toujours pas remarqué, le CTA est un outil essentiel pour guider vos cibles, les inciter à visiter votre site web et surtout, surtout pour booster vos ventes. Avec des CTA bien pensés, originaux, pertinents et voyants, vous ne pouvez que miser juste. C’est à vous de jouer. 🙂

 

 

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Acquisition Strategy Design :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!