2017
17/Oct

Les 5 raisons de l’échec de vos campagnes sur Facebook

Facebook est aujourd’hui l’un des meilleurs canaux pour faire de la publicité et promouvoir votre business sur Internet. Il y a des tonnes d’articles qui indiquent comment faire pour réussir sa campagne de pub. Mais si l’utilisateur ne clique pas, ou n’achète pas, que faire ? Qu’est-ce qui l’empêche de cliquer ? Alors je vous donne les 5 raisons pour lesquelles vos campagnes Facebook sont un échec, et je vous dis comment y remédier !

1. Vous ne ciblez pas les bonnes personnes

Personne ne cliquera sur votre pub si elle ne les intéresse pas ! Alors autant cibler les bonnes personnes.

Vous pouvez très bien avoir une campagne parfaite, mais elle échouera quand même si ce sont les mauvaises personnes qui la voient. Bien sûr vous aurez quelques clics car elle est parfaite, mais les conversions… c’est une autre histoire.

Souvenez-vous qu’avec Facebook, vous pouvez choisir très précisément votre cible. Une tranche d’âge, un sexe, un intérêt particulier, etc. tous ces critères vous permettrons de définir une cible bien précise, et qui sera plus à même d’être convertie. Par exemple, si vous vendez des rouges à lèvres, inutile d’afficher votre publicité devant les hommes !

Et si je ne parle pas japonais ?

Failbook 1

Les régies pub sur le web proposent plusieurs modèles de paiement. Le coût pour 1000 impressions (CPM) et le coût par clic (CPC) sont les plus répandus. Donc, si votre campagne utilise le modèle CPM, vous allez payer pour des impressions, que vous ayez des conversions derrière ou non. Par exemple, si vous vendez des rouges à lèvres mais que vous n’enlevez pas les hommes de votre cible, et bien Facebook leur affichera votre pub. Par contre, peu d’entre eux cliqueront dessus.

Mais vous allez me dire qu’avec un modèle CPC, ça ne pose pas de problème. Au contraire ! Vous avez aussi intérêt à cibler votre audience. Par exemple, si peu d’utilisateur interagisse avec votre pub (ou pire, qu’ils la dénoncent à Facebook), cela sera interprété comme un « Negative feedback ». Et si ce cas se présente plusieurs fois votre page risque d’être taguée comme « low quality » par Facebook. Cela affectera négativement, non seulement votre campagne mais également tout votre contenu organique.

2. Vous n’avez pas de « call to action »

Savez-vous ce qu’est un « call-to-action » ? C’est littéralement une incitation à passer à l’action. Et concrètement, ça augmente le nombre de clics sur vos pubs.

Beaucoup de marketeurs pensent encore que le texte d’une publication Facebook est le seul moyen de faire un call-to-action. Cependant, le texte de votre pub est limité en nombre de caractères. De plus Facebook imposait, jusqu’à récemment, moins de 20% de texte sur vos images. La règle n’est plus présente, mais s’il y a trop de texte, l’image reste pénalisée quant à sa lisibilité. Ça représente donc peu d’espace pour écrire votre annonce, votre call to action (CTA), une description, etc.

Il vous faut donc impérativement un CTA (call-to-action) court, qui explique à l’internaute ce que vous attendez de lui. Vous n’avez que peu de temps pour attirer son attention. Utilisez-le donc à bon escient !

Que veux-tu de moi ARTE?

Failbook 2

Les principaux modèles de pub sur Facebook (liens, offres et vidéos) ont la possibilité d’inclure un call-to-action sous forme de bouton, et ce au sein même de la publication. Ils sont aussi facilement configurables et apportent de très bons résultats.

Ça serait bête de passer à côté !

3. Vous ne faites pas de test A/B

Le test A/B est une technique de marketing. Elle consiste à créer deux versions d’une même campagne. Il est important de rappeler que, lors des tests A/B, vous ne devez changer qu’un seul aspect de la pub.

Vous vendez des chaussures. Vous vous lancez dans une campagne publicitaire sur Facebook pour des réductions sur les chaussures de sport. Votre cible, ce sont les femmes et les hommes entre 18 et 35 ans avec un intérêt pour le sport.

Vous créez deux publicités vous pouvez fait varier soit le texte soit l’image. Si on prend un exemple où on fait varier le texte. La photo sera identique mais la première pub aura un texte axé sur le produit et la seconde aura un texte orienté sur la promotion.

Exemple de posts sponsorisés différents

Failbook_AB2

Vous activez les deux publicités avec les mêmes paramètres. Au bout de quelques jours ou semaines vous pourrez voir quelle pub aura récolté le plus de « likes » auprès de votre audience. Vous pourrez alors mettre plus de budget sur celle qui performe le plus et mettre la seconde en pause.

Si vous ne créez qu’une seule version de votre publicité vous manquerez d’informations sur les préférences de vos cibles d’une part. Et d’autre part, il vous sera impossible de savoir si une seconde version de la même publicité aurait pu être plus efficace.

Par conséquent, pensez à toujours créer deux versions de votre publicité. Changez l’image, le texte, le call-to-action…

4. Vous n’optimisez pas votre pub selon son lieu d’affichage

Un facteur de succès important pour une pub Facebook, c’est son emplacement. Vous devez adapter votre publicité à son format et son emplacement.

La colonne de droite est souvent négligée. Certes, elle a un taux de clic moindre, mais si vous payez au clic, ça ne devrait pas être un souci (moins de personnes cliquent, donc vous payez moins). De plus, son coût est moins élevé que dans le fil d’actualité. Et n’oubliez pas non plus les tests A/B pour voir si les internautes cliquent sur ces pubs. Vous pourriez être surpris du résultat !

Et il y a le mobile aussi ! Il représente une grande part de l’utilisation de Facebook. Plus d’un tiers des utilisateurs ne consulte le réseau social que par mobile. Vous devez donc adapter votre publicité pour ces supports. Les images sur smartphones sont en effet plus petites : il faut donc veiller à les optimiser. De même, si on reprend la règle des 20% de texte maximum sur une image, le texte risque d’être illisible si vous n’y prenez pas garde.

Vous arrivez à lire ce qu’il y a sur l’image vous ?

Failbook 3

Toujours sur mobile, pensez aux vidéos. C’est le format le plus efficace offert par Facebook. Attention cependant, les réseaux mobiles sont souvent plus lents. Si un téléphone n’est pas en Wi-Fi, la vidéo risque de ne pas se charger correctement. Et lorsqu’un qu’utilisateur cliquera sur votre vidéo sans un bon réseau, elle ne se chargera pas. Du coup, il n’aura pas vu la vidéo, il aura eu une mauvaise expérience avec votre marque, et en plus vous aurez payé le clic.

Pour vous aider dans cette configuration, Facebook permet de faire un ciblage mobile en fonction de la marque du téléphone, de la version du système d’exploitation (iOS 7, 8, Android 4.2, 5.0, etc…) et même sur le type de connexion !

5. Vous n’avez pas une bonne proposition de valeur

Il existe deux sortes d’internautes. Ceux qui cliquent sur tout ce qui bouge et ceux qui cliquent selon leurs préférences. Les premiers ne vont pas vous intéresser car il y a peu de chance qu’ils aillent plus loin que le clic. Les seconds quant à eux seront exigeants. Vous devez leur offrir assez de valeur pour mériter leur temps.

S’ils aiment votre page, qu’ont-ils à gagner en allant sur votre site ? S’ils cliquent sur une pub qui les sort de Facebook, ils se demanderont s’ils perdent du temps. Vous devez donc leur promettre quelque chose. En effet, gardez en tête qu’ils se poseront toujours la question : « Qu’est-ce qu’il y a pour moi ici ? ».

Vous devez connaître et comprendre votre cible. Vous devez savoir ce qu’elle estime et ce qu’elle veut pour vous adapter.

Conclusion

Vous avez vu les 5 principales causes d’échecs que nous observons sur Facebook. Mais rassurez-vous, ce n’est pas très compliqué de les éviter. D’autant plus que maintenant, vous les connaissez ! Vous aurez un résultat nettement supérieur en déployant peu d’efforts pour les contourner. Si vous suivez bien mes conseils vous devriez vite voir une amélioration.

 

Gabriel Dabi-Schwebel

Posté par

Ingénieur de formation, j'ai accompagné notamment pour Alcatel, TF1, SFR et Lagardère Active le lanc

Gabriel Dabi-Schwebel

Contact Social Media Marketing :

Hanna Azaïz

ha@1min30.com
06 02 61 89 61





2 Commentaires

Michel Perrin dit: 27 Oct 2017

Des conseils bien élucidés et très instructifs. Comme à l'accoutumé, vos articles sont d'une importance cruciale pour convaincre plus de client.


panne auto dit: 17 Oct 2017

Merci pour les informations ! Un très intéressant article
Bravo et bonne continuation


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!