2019
04/Juil

Êtes-vous vraiment sensible au bien-être animal ? Ou la publicité et le marketing traquent les lobbies de déchets ?

  • Ne pas souffrir de faim et de soif  
  • Ne pas souffrir de contrainte physique
  • Être indemne de douleurs, de blessures et de maladies  
  • Avoir la liberté d’exprimer des comportements normaux
  • Être protégé de la peur et de la détresse

Voici la définition de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) qui fait aujourd’hui référence dans le domaine.

Tous ces grands principes donnent une définition tangible du bien-être animal et ne peuvent être contestés dès lors qu’elle est appliquée et sur ce point toutes les discussions sont possibles. Aussi aujourd’hui allons nous parler du bien-être animal à travers les campagnes de publicité et de marketing censées sensibiliser la population, les politiques, les lobbystes, les gouvernements à prendre conscience que notre terre est fragile et sa population à revoir son espace habitable se réduire et malheureusement pour certaines espèces, l’extinction sous le joug du progrès pourrait voir leur extinction d’ici peu de temps.

Inutile de faire un pamphlet alarmiste sur notre planète, Léonardo di Caprio, Yann Arthus Bertrand, Paul Watson (Sea Shephard), Nicolas Hulot, L214 et j’en passe tentent diable au corps de faire bouger les mentalités et les idéaux politiques. Devant ce forfait non encore accompli et les générations plus jeunes, conscientes de leur sort et ardents défenseurs sont prêts à faire le sacrifice de la viande rouge pour s’accommoder d’un monde plus égalitaire, avec une consommations raisonnée, et une réelle protection du bien-être animal.

Aujourd’hui la moindre de nos actions, a une incidence indirecte sur la santé animale. Peu importe où vous trouvez dans le monde, si vous jetez une bouteille dans votre poubelle, celle-ci peut se retrouver en Inde quelques semaines plus tard à polluer les eaux parce que elle ne peut être traitée ou recyclée sur votre territoire. Bien entendu la responsabilité politique peut être mise en cause mais face à des industriels qui gagnent énormément d’argent avec les subventions européennes et l’exploitation de pays en forte croissance par ceux assez riches pour se donner le pouvoir monétaire de protéger leur population, le choix semble difficile.

Les lobbies des déchets massacrent le bien être-animal et nous avec !

De la vie marine à nos assiettes, le microplastique que nous rejetons et que nous ne traitons pas se retrouve dans les cellules de nos enfants, nos parents, notre famille… et ceci est désormais irréfutable. Global, le problème est aujourd’hui planétaire même si l’opinion publique tend à faire plier certains laisser aller politiques.

La stratégie marketing des industriels.

Le fric c’est chic ! N’est ce pas ? Et pour les industriels, il est bien moins coûteux et surtout bien plus commode de déplacer l’attention des consommateurs vers leur responsabilité individuelle en matière de déchets… plutôt que de modifier leurs pratiques d’emballages. Et oui le responsable de la détérioration de votre environnement c’est vous ! C’est déjà lourd à porter ! Alors si on vous colle l’extinction d’espèces animales et le non respect du bien-être animal vous allez frôler la névrose.

Et pourtant, indirectement les industriels et vous et moi sommes tous responsables.

Le tabac un fléau indirect pour le bien-être animal.

  • 4 300 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans les rues chaque année dans le monde
  • soit 137 000 mégots par seconde, selon Eco Volontaire International 

Bien plus que le plastique ou les pailles, les mégots de cigarettes sont une des premières pollutions des océans et c’est dramatique si l’on prend conscience qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau et de toute évidence causer de véritables dégâts pour le bien-être animal et dans le bien-être humain.

Chaque minute 1 camion poubelle de plastique perturbe le bien-être animal

Vous avez bien lu, chaque minute l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans les océans selon Greenpeace. Avec 300 millions de tonnes de plastiques produits pas an, 8 à 12 millions de tonnes finissent dans les océans.

La contamination des milieux marins est considérable, la contamination des milieux humains est à ce stade non valorisable car désormais l’espèce humaine est un produit qui peut rapporter gros à certains industriels (dans les secteurs de la Santé, de la Technologie, de l’Alimentaire, de la Pharmacie, etc.)

Les pailles en plastique une arme de destruction massive du bien-être animal.

Nos déchets plastiques sont responsables de la mort de millions d’oiseaux marins, de milliers de dauphins, tortues, baleines… et le seul responsable est l’ingestion de plastique. Non le seul responsable est l’industrie des déchets, les industriels et notre façon de consommer sans réfléchir à notre impact collatéral créant de tout évidence à l’autre bout du monde une souffrance animale abominable.  Puisque le son de cet animal qui agonise avec une paille en travers de la gorge ne nous parvient qu’a travers quelques sujets que nous pouvons zapper et quelques publicités qu’il est facile d’ignorer, regarder ailleurs, sera toujours loin de régler les problèmes ! Un prise de conscience est indispensable aussi d’un point de vue sanitaire, qu’humain, politique, humanitaire et économique.

8,8 millions de pailles sont consommées chaque jour !

 

L’homme le seul responsable de tout ce qui va être détruit sur terre !

Si vous aviez encore un doute sur votre responsabilité à détruire votre environnement et celui de vos enfants le cinquième rapport du GIEC laisse peu de place au doute apportant des preuves irréfutables que l’homme est bien la cause principale du réchauffement climatique et des problèmes liés au bien-être animal.

Lors de la COP21, les états se sont fixés comme objectif commun de limiter le réchauffement mondial bien en deçà de 2°C tout en essayant de le limiter à 1,5° d’ici la fin du siècle.

Les conséquences sur le bien-être animal et humain seraient désastreuses

Toute augmentation significative des températures au delà de 1,5° aggraverait les impacts sur l’environnement et bien entendu le bien-être animal et de fait le bien-être humain.

. Vague de chaleur

. Montée des océans

. Déstabilisation des calottes polaires

Si rien n’est fait d’ici 2100, la hausse aurait des conséquences délétères sur l’environnement.

Êtes-vous vraiment sensible au bien être animal ? Ou la publicité et le marketing traquent les lobbies de déchets ?

Le constat aujourd’hui est déconcertant car tous le pays ne vont pas à la même vitesse mais des travaux d’envergure sont faits dans le bon sens et des contrats, des ententes et des traités importants sont signés entre les pays.

180 pays se sont entendus pour inclure les plastiques mélangés à la convention de Bâle, ce traité qui contrôle les mouvements trans-frontières des déchets dangereux et leur élimination. Ce qui a pour conséquences que les pays riches ne pourront plus expédier aussi facilement leur déchets plastiques vers les pays pauvres.

Il ne faut pas non plus se voiler la face, ce traité fait suite à la décision de la Chine (plus grand importateur de débris plastiques au monde) de mettre fin à ses achats de déchets plastiques non-industriels, qui créa un vrai séisme dans le secteur du recyclage évalué à 178 milliard d’euros.

Plus de 120 millions de tonnes de plastiques mélangés ou contaminés devront trouver un autre destinataire d’ici 2030 en raison de cette nouvelle politique chinoise autant vous dire que les campagnes publicitaires et marketing pour l’environnement et le bien-être animal vont continuer à vous faire prendre conscience que si nous changeons de prime abord notre façon de consommer, les entreprises, les industriels s’adapteront et répondront à cette nouvelle demande et le monde tentera peut-être de préserver quelques années avant une chute inéluctable de celui-ci tel que nous le connaissons et auquel seul l’être humain est en vérité capable de le déconstruire pour s’y adapter.

Pour répondre à la seconde partie de la question, il est ambitieux de dire que la publicité et le marketing traquent les lobbies des déchets, car cette industrie est aussi opaque que le vente de tabac !

Néanmoins ils jouent tous deux pleinement leur rôle de lanceur d’alerte et ont le mérite de mettre le sujet en débat, de faire reculer les détracteurs et les optimistes, de sensibiliser nos enfants et encore plus nos hommes politiques de tous bords, de soulever des groupes associatifs prêts à faire bouger les lignes et à activer les médias pour que leur parole ait un impact important, tant de choses sont en cours, tant de décisions sont prises mais avons-nous encore le temps pour faire machine arrière, dès lors tous les canaux de communication sont importants pour porter la parole et alerter l’opinion sur un sujet qui touche chacun de nous.

N’hésitez pas à activer tous les leviers du marketing en contactant notre agence 1min30. Nous mettons à votre disposition notre livre blanc sur la ligne éditoriale et la stratégie social média.

Laurent Coperet

Posté par

J’ai commencé ma carrière de directeur artistique dans de grandes agences de publicité, telles que M

Laurent Coperet

Contact Publicité :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!