2019
22/Nov

Quel est la limite entre la vie privée et professionnelle en entreprise ?

Blurring or not blurring ? Depuis le début de la décennie la frontière entre la vie professionnelle et privée n’est plus nette, avec la multiplication des smartphones, tablettes, iPhone, iPad … le rapport au travail a évolué. Qui n’a jamais répondu à un mail lorsqu’il avait fini le travail ? Qui n’a jamais travaillé pendant le week-end pour avancer dans son travail ? 

Pour illustrer ce phénomène un nouveau mot est apparu c’est le « blurring » , tiré du verbe anglais to blur qui signifie effacer une frontière de plus en plus floue entre vie privée et vie professionnelle .

En effet, de nombreux facteurs tels que l’hyperconnexion des salariés ou encore l’intensification du travail perturbent cet équilibre fragile, un déséquilibre pouvant entraîner du stress, voire un burn-out. Les générations X et Y qui vont être les nouveaux acteurs de ce monde sont attachés à leurs personnelles. Donc les entreprises vont devoir jongler entre la vie professionnelle et privée de leurs collaborateurs. 

Un monde basé sur l’influence

Ainsi si ce phénomène de blurring touche beaucoup de salariés, cela peut s’expliquer par l’importance des outils numériques dans l’entreprise. Certaines entreprises fournissent aux salariés tout le matériel nécessaire pour qu’ils puissent être joignables à tout moment, cela peut entrainer du stress vis à vis des salariés car ils seront tout le temps sollicités que ce soit par l’employeur ou bien les clients.

D’autres entreprises qui n’équipent pas leurs salariés d’ordinateurs ou de smartphones voient ces derniers travailler avec leur propre matériel rendant de ce fait la frontière entre vie privée et vie professionnelle d’autant plus floue.

12 % c’est le temps passé au travail au cours d’une vie : lorsqu’on veut gagner de l’argent, on est obligé d’aller travailler pendant plus de la moitié de notre vie, parfois même on sacrifie notre vie personnelle au détriment du travail pour pouvoir mieux atteindre les objectifs fixés par l’entreprise.  Ce qui peut engendrer de nombreux burn out.

On passe beaucoup de temps avec nos collègues de bureau jusqu’à même créer des liens d’amitié c’est à dire aller au cinema ensemble, prendre les transports en commun ensemble ou bien même aller prendre un verre de temps en temps après le boulot. Selon Yves Maire du Poset :  « Il paraît irréaliste de pouvoir totalement différencier vie professionnelle et vie privée »

L’émergence de nouveaux modes de travail a fortement transformé le fonctionnement des entreprises et de leurs salariés. Avec la révolution digitale, les évolutions du web 1.0, 2.0 et 3.0 ont créé un tout nouveau type de travailleur : le salarié hyper-connecté.

Peut-être cette hyper-connexion est-elle due au syndrome de FOMO « Fear Of Missing Out » qui est la peur de rater une information capitale, la preuve étant qu’on arrive pas à décrocher du travail qu’on soit a la maison, en week end voire même en vacances.

Admettre le concept de déconnexion quotidienne

Aujourd’hui la frontière entre vie privée et professionnelle et de plus en plus fine, cela peut entrainer une forme de dépression vis à vis des salariés qui n’arrivent plus à jongler entre les deux. Pour éviter qu’on soit submergé de travailler après nos horaires de travail, il faut trouver des solutions astucieuses pour essayer d’équilibrer ces deux mondes :

  • On peut prioriser ses missions faut se dire qu’on doit commencer à traiter les tâches les plus importantes tôt le matin si on décide de les faire tard on va déborder sur nos horaires
  • Ne pas hésiter à déléguer son travail lorsqu’on se rend compte qu’on ne peut pas tout faire seul. Généralement les salariés ont peur de déléguer leurs tâches car ils ont peur que l’autre personne les fassent mal ou ils ont peur de rater une information capitale lorsqu’ils confient la tâche à quelqu’un d’autre
  • Il faut aussi se donner des limites. Avec le concept de BYOD « Bring Your Own Device », on ramène nos ordinateurs personnels pour pouvoir travailler ce qui va nous inciter à continuer le travail lorsqu’on sera à la maison. L’idéal c’est de ne pas répondre à ses mails le week-end, ne pas se fixer des réunions au-delà de 18h. L’objectif c’est d’adapter sa manière de travailler en fonction de ses besoins. Selon une étude publié en 2017 par le cabinet Page Group, « 71% des salariés utilisent leurs propres appareils à des fins professionnelles »

Parfois ce sont les entreprises elles mêmes qui imposent aux salariés de se déconnecter du travail. Par exemple Volkswagen a  instauré en 2014 un non accès à ses mails entre 20h et 7h du matin.

Aujourd’hui la limite entre le monde professionnel et privé est fine, entre des salariés hyperconnectés et des salariés qui n’ont pas la notion du temps lorsqu’ils se consacrent au travail, on peut se demander quelles sont les conséquences de cette surcharge de travail pour les salariés. Mais de plus en plus d’entreprises essayent de concilier vie personnelle et professionnelle tout en luttant contre les risques de burn out. Par ailleurs, le gouvernement a mis en place une nouvelle loi désormais inscrite dans le code du travail : le droit à la déconnexion qui a été adoptée le 21 Juillet 2014.

Vous souhaitez faire un audit social de votre entreprise ? Vous avez besoin d’être accompagné pour la gestion de vos ressources humaines et de votre marque employeur ? Je vous invite à prendre contact avec notre agence de Marketing RH et à télécharger notre livre blanc sur la démarche de Marque Employeur.

Abdourahimi Sall

Posté par

Etudiant en master 2 en Management des PME’s et Mondialisation, durant mon cursus universitaire j'a

Abdourahimi Sall

Contact Marketing RH :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!