src=
2017
06/avri

L’entreprise participative : un levier d’implication des collaborateurs ?

Longtemps réservée au fondateur de l’entreprise, à son dirigeant, à celui qui la représente, la prise de décision est de nos jours déconcentrée au profit des collaborateurs. Un management participatif peut-il être une source de motivation de collaborateurs ? Quelles peuvent-être les limites d’un tel management ?

Que peut-on entendre par « entreprise participative » ?

Le dirigeant de l’entreprise est le capitaine qui donne le cap à son navire. C’est à lui qu’incombe la charge de piloter son entreprise pour la mener vers le succès, la pérennité, la profitabilité. C’est vrai. Mais ce n’est pas totalement juste : il faut nuancer ces propos.

En effet, même s’il faut un leader qui apporte sa vision, il doit s'entourer d'hommes et de femmes qui l'aideront à mettre en œuvre la stratégie conduisant aux objectifs fixés.
Aussi, pour ce faire, le dirigeant s’est entouré de ses plus proches collaborateurs, cadres supérieurs, directeurs ou vice-présidents, son COMEX, son CODIR, etc., afin de l’aider à définir la stratégie qui découle de sa vision et ainsi de la mettre en place, de la faire appliquer.

Cependant, de plus en plus d’entreprises consultent leurs collaborateurs sur les actions à mener afin de de les impliquer dans la gestion de l’entreprise mais également de les motiver au quotidien.
 Cette « décentralisation » de la décision a un autre objectif. En effet, il est plus facile de faire appliquer aux collaborateurs une décision qui a été prise « collaborativement » avec eux, que de leur en imposer une prise par le dirigeant et sa garde rapprochée.

La valeur ajoutée de ce type de management

Ce mode de management présente plusieurs avantages.

Ce mode de management, en plus d’impliquer les collaborateurs dans la gestion de l’entreprise, les motive dans leur travail quotidien et leur insufflera un sentiment d’appartenance.
En effet, ils ne travailleront plus pour une entreprise, ils « travailleront » pour leur entreprise qui juge leur avis important.

Nous l’avons indiqué un peu plus haut : l’avantage majeur est de faire participer les collaborateurs à la gestion de l’entreprise.
Cependant, il y un autre avantage à un management participatif : il y a aura pléthore d’idées qui viendront de tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise et qui pourront contribuer au « bien collectif ».
En effet, le pouvoir restant généralement dans certaines hautes sphères, il ne prend pas toujours en compte la réalité du terrain. Celle-ci pourra alors être reportée et améliorée grâce à un management participatif.

La fidélisation de vos collaborateurs sera également renforcée, car leur avis étant écouté, pris en compte, pourquoi quitteraient-ils une entreprise qu’ils auront contribué à pérenniser ?

Ce mode de management aura également un impact positif sur l’image de l’entreprise vue de l'extérieur. En effet, impliqués dans la gestion de leur entreprise, vos collaborateurs ne tariront pas d’éloges sur elle lorsqu’ils seront en contact avec des gens de l’extérieur (rassurez-vous, ils en feront également l’éloge en en parlant entre eux !).

Enfin, notons également que ce type de management peut aplanir un contexte social difficile en mettant dirigeants et collaborateurs au même niveau décisionnel.

Le revers de la médaille

Dans un mode de management participatif, la prise de décision est collective. Cela peut être un des inconvénients de ce type de management.

Tout d’abord, parce que toutes les décisions ne peuvent pas être collectives. En effet, les questions de sécurité, de mise en conformité et plus généralement les questions juridico-légales ne peuvent pas être déléguées aux collaborateurs. En effet, la responsabilité du dirigeant pouvant être pénalement engagée, certaines décisions seront moins collégiales.

Un autre inconvénient que nous pourrions citer ici découle de la non-application de la prise de décision commune. En effet, sauf si les statuts le prévoient (SCOP par exemple), le vote des collaborateurs n’oblige pas le dirigeant, lequel est libre d’appliquer, ou non, les décisions prises par ses collaborateurs, qu'elles aient fait l’objet d’un vote ou non.
Il serait cependant délicat de ne pas appliquer ou d’aller contre une décision prise collégialement.

Enfin, nous noterons ici un dernier inconvénient dans ce type de management : celui du délai de la prise de décision. Même si ce délai peut être réduit grâce aux nouvelles technologies, il sera généralement plus long que pour une décision prise en comité restreint.
Si ces délais sont mal cadrés ou mal gérés, l’entreprise peut ainsi accuser un retard non négligeable qui peut, en fonction des décisions à prendre, mettre à mal son activité ou sa compétitivité.

Quelques conseils si vous souhaitez appliquer ce type de management

Pour mettre en place un tel management il y a quelques pré-requis.

Tout d’abord, il faut une volonté de la direction. Nous entendons ici une volonté réelle car il sera difficile de faire marche arrière. Il ne faut donc pas être frileux pour déléguer le pouvoir de la prise de décisions aux collaborateurs de l’entreprise.

L’écoute et le dialogue devront être les maîtres-mots de l’entreprise pour assurer une excellente communication verticale et horizontale. Il faut s’assurer qu’il n’y a pas d’imbroglios dans la chaîne de prise de décision.

Il faut également savoir valoriser les collaborateurs, tant sur le plan professionnel que personnel, afin qu’ils mobilisent l’ensemble de leur savoir-faire, savoir-être et savoir-devenir au profit de votre entreprise.

Enfin, il doit y avoir une « régulation » de cette prise de décision afin de maximiser les chances de décisions à la fois équitables et profitables pour l’ensemble des parties prenantes.

Bien évidemment, les avantages ou inconvénients pré-cités ne sont pas les seuls et cette liste ne prétend pas être exhaustive. 

Si cet article vous a plu et si vous souhaitez des informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter via notre agence de marketing RHJe vous invite également à télécharger notre livre blanc sur la marque employeur.

 

Posté par Yann Schimmer

Atypique et passionné. Tels sont les adjectifs qui peuvent me caractériser. Baccalauréat scientifique, études de droit puis de communication, j’ai fait mes premières armes auprès d’une styliste strasbourgeoise en tant que business développer. Par la suite, j’ai intégré lire la suite...

Pierre Benoit

Contact Marketing RH :
Pierre Benoit

pb@1min30.com
0680023022

Etudes quanti, représentativité et taille d’échantillon : quelques basiques à connaitre

2 outils pour sauvegarder son site wordpress

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

temp2
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!