1min30 > Blog > Marketing RH > Analyser et mesurer la performance sociale des entreprises
2017
22/Août

Analyser et mesurer la performance sociale des entreprises

A l’heure actuelle, la performance d’une entreprise peut s’analyser sous différents points de vue. Dans cet article, nous expliquons pourquoi il est très important d’analyser et de mesurer la performance sociale des entreprises. La performance sociale prend en compte d’autres critères que la performance économique. Ainsi, selon Social Performance Task Force (SPTF), la performance économique est la mise en pratique efficace de la mission sociale d’une institution en accord avec des valeurs sociales. Voyons donc les pistes de réflexion  permettant d’analyser votre environnement social.  

Le bien-être des salariés

Selon le magazine l’Express, les entreprises françaises sont de plus en plus nombreuses à lutter contre le stress au travail de leurs salariés. Ces employeurs proposent donc des solutions pour lutter contre le stress, avec des coachings bien-être et des coachings bonheur au travail. Voyons  qui sont les salariés les plus heureux d’Europe.

Cette étude nous montre que les plus heureux au travail sont les Hollandais avec 63 %, suivis des Autrichiens avec 55 %, des Belges (49 %), des Allemands (46 %), des Français (41 %), des Britanniques (32 %), des Roumains (31 %), des Tchèques (27 %), et, enfin, des Polonais, bons derniers avec seulement 22 %.

 

Le bien-être des salariés est une ressource stratégique de performance, mais aussi un facteur de différenciation par rapport à vos concurrents et une bonne image de marque. “L’économie de la connaissance” est ancrée dans les services des entreprises. Nous cherchons donc à augmenter la satisfaction de nos salariés, pour obtenir un “effet boule de neige” qui augmente  la performance économique. Plus la “performance sociale” sera haute, plus la “performance économique” le sera.

Il est donc très important pour les entreprises de plus de 50 salariés, mais aussi pour les PME et les PMI, de contrôler régulièrement la performance sociale de leurs salariés. Pour contrôler du mieux possible le “bonheur au travail”, nous pouvons utiliser l’indice de performance sociale (IPS). Cet indice se calcule en analysant le nombre de jours d’absences des salariés dû à une maladie, le taux d’absentéisme, le retard, le stress et le ou les burn-out. Mais l’élément très important dans le calcule de cet indice est le taux de turn-over des salariés.

Quels facteurs prendre en compte pour améliorer le bien-être de vos salariés ?

Les relations de travail

Avant le salaire, le facteur généralement le plus cité est l’intérêt porté au travail. Les salariés veulent donner un sens à leur travail et s’épanouir dans ce qu’ils font. Un salarié pleinement épanoui dans ce qu’il fait, dans ses relations avec la hiérarchie, mais aussi avec ses collègues de travail, aura d’avantage de motivation et de plaisir à travailler. Ainsi des relations apaisées favorisent la bonne qualité de vie au travail. C’est donc en fixant un cadre de travail, des valeurs propres à l’entreprise et avec des managers responsables, qu’on obtient un “mieux-vivre au travail”. Les relations entre les salariés durant une pause sont aussi considérées, de manière informelle, comme de la convivialité inter-salarié.

Appartenance à l’entreprise

Si votre salarié se sent complètement intégré à l’entreprise, cela se ressentira dans son travail. Vos salariés doivent se sentir utiles à l’entreprise, ils ont besoin d’apporter leur “pierre à l’édifice” pour  se sentir bien. Le besoin de reconnaissance est donc un des points essentiels pour encourager vos salariés. Cela peut se traduire par une augmentation de salaire, mais surtout par des encouragements verbaux.

Environnement de travail

Un bon environnement de travail est primordial. Cela prend en compte l’ergonomie “sociale”, un confort minimum (lumière suffisante, acoustique contrôlée, de bons postes de travail), l’accès aux NTIC, des avantages en nature (téléphone portable professionnel, voiture de fonction, salle de fitness, crèche d’entreprise, conciergerie…), une bonne sécurité sur le lieu de travail, de bons réseaux de communication.

 

Si cet article vous a plu, je vous invite à découvrir notre agence marketing RH et communication interne et à télécharger notre livre blanc “Comment mettre en oeuvre une démarche marque employeur en 8 étapes”.

Stanislas Perrin-Bidan

Posté par

Formé aux techniques du digital et du E-commerce à l’EBS (European Business School), je rejoins l’éq

Stanislas Perrin-Bidan

Contact Marketing RH :

Pierre Benoit

pb@1min30.com
0680023022





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!