1min30 > Blog > Advertising (AdWords, Display) > Les trois enjeux du e-commerce pour migrer du Big au Smart Data
2016
17/Mar

Les trois enjeux du e-commerce pour migrer du Big au Smart Data

Dans un environnement qui double les données produites tous les 2 ans, comment continuer à ignorer la mine d’informations qui nous entoure ? Le marché des données évolue non seulement vers plus de quantité, mais aussi vers plus de qualité de leur traitement, à travers l’analytics et le Data Mining. Explications !

Tout savoir sur le smart_data_analytics

 

De plus en plus de sites web utilisent les leviers dédiés au Big Data. Cette révolution de la donnée connaît un vif engouement et les entreprises ont rapidement compris la richesse de ces informations. Toutefois, cette dynamique n’est pas encore bien appréhendée par les entreprises et en particulier par les sites de e-commerce qui tardent à s’y investir et n’ont pas encore mis tout en œuvre pour les utiliser de façon optimale.

Ce retard opérationnel pourrait coûter cher aux entreprises n’ayant pas évolué vers plus de qualité (Smart Data). En effet, le volume de données double tous les 2 ans, et les techniques de traitement doivent aller de pair pour que l’entreprise se développe.

 

Vers une personnalisation ultime

Une meilleure analyse du parcours client

Le fin du fin d’un site e-commerce est de connaître, seconde par seconde, le parcours de navigation des clients et prospects. Grâce aux informations ainsi obtenues, les équipes marketing et les équipes techniques adaptent instantanément les éléments qui composent une page web.

Du contenu graphique au contenu textuel, en passant par les visuels et le call-to-action, tout est modifiable à condition de disposer des données nécessaires. En ce sens, le Smart Data est capable de produire toutes les données nécessaires à la prise de décision finale. Tout est ainsi personnalisable pour chaque segment de la cible d’un site e-commerce.

Sur ce point, ce sont notamment les outils d’A/B Testing et d’analyse des zones chaudes qui sont précieux pour optimiser le parcours client. Mais le véritable apport du Smart Data vient d’outils comme Maxymiser qui permettent d’A/B tester et personnaliser le parcours client selon les profils d’acheteurs. En définitive, les e-commerçants sont désormais capables de créer des magasins en ligne optimisés pour chaque profil de client, du digital native à la ménagère, et ce en multicanal.

 

La fin des doublons

Cette puissance analytique apporte aussi un gain de temps, puisque les nouvelles technologies estampillées « Smart Data » mettent fin aux doublons. Depuis toujours, ces derniers ont ralenti la prise de décision des équipes marketing, et les nouveaux process fournissent des données plus précises.

On le sait notamment, les lacunes des outils de tracking des sessions utilisateurs manquent de fiabilité. Qu’il s’agisse de Google Analytics ou d’autres solutions gratuites, on retrouve des problèmes d’échantillonnage des sessions utilisateurs et de nombreux biais. Des erreurs souvent réduites grâce à des solutions premium et customisées pour un suivi adapté à l’audience d’un site.

 

Smart Data : déduction analytique et données prédictives

 

Des algorithmes de déduction pour finaliser les données incomplètes

Le Smart Data est le fruit d’une nouvelle vague d’algorithmes. En effet, il ne s’agit plus de collecter des données puis de les traiter sommairement. Désormais, les algorithmes sont capables de tirer des déductions de cette masse informationnelle.

Ainsi, lorsque des données sont manquantes, les formules créées permettent de compléter la fiche qui aurait été jugée « incomplète » à l’époque du Big Data.

 

Des analyses prédictives pour un meilleur ROI

Dans le même esprit, le Smart Data est capable de créer des analyses prédictives. En effet, selon le montant du panier d’achat, la régularité des achats en ligne, ou encore les produits consommés, ces analyses peuvent créer des modélisations pour optimiser le CA généré par chaque client.

De plus, les principaux leviers de marketing automation permettent de rendre tout le circuit « client » encore plus fluide, que ce soit par notifications push sur mobile, sms ou email.

 

Des analyses pro-actives des données

Toujours plus loin, cette analyse « intelligente » des données est même capable de découvrir qui se cache derrière plusieurs comptes (potentiellement la même personne). Ce scénario peut paraître tout droit sorti d’un film de science-fiction, mais le Smart Data permet cette analyse proactive des données.

Les données erronées ont en effet tendance à polluer les bases de données, surtout pour les sites e-commerce dont les clients étourdis s’inscrivent plusieurs fois. Avec des outils de matching (pour repérer si M. Martin a pu créer plusieurs comptes et unifier les informations associées), ou encore d’auto-correction (sur les noms, adresses et mails saisis pour garantir une donnée plus sûre), la donnée client devient plus précise et plus à même de créer des parcours d’automation optimaux.

Le Big Data et surtout le Smart Data dans ce cas, sont le moyen de conserver des bases de données saines en e-commerce.

 

Du cross canal à l’omnicanal

 

Analyse de l’expérience online…et offline

Dès lors que les évolutions algorithmiques ont pris la maîtrise de la gestion des données, les concepts marketing et la vision des clients ont changé.

Ainsi, le cross canal a laissé place à l’omnicanal. Autrement dit, il ne s’agit plus d’une prise de contact à l’initiative du client, mais bien à l’initiative de l’entreprise.

De nos jours, la multiplication des supports a entraîné un phénomène nouveau : l’utilisation simultanée de plusieurs canaux.

Par exemple, un prospect peut réaliser une recherche sur un moteur de recherche tout en regardant la télévision et en partageant du contenu sur un réseau social. Les comportements ont changé et les sites e-commerce doivent aborder la gestion de la donnée avec pragmatisme, surtout sur un marché toujours plus concurrentiel.

En somme, l’entreprise doit disposer d’une vue « client » à 360 degrés.

De plus, cette migration vers le Smart Data permet aussi d’analyser l’expérience du client offline. L’un des processus les plus répandus en matière de suivi offline est le click and collect.

Tous les experts parlent sont unanimes : le digital est clairement un moyen de redéfinir l’expérience en magasin.

Ce lien entre le online et le offline est un moyen unique de rendre l’expérience du client plus simple, plus rapide, plus personnalisée et plus conviviale. Toutes les thématiques liées au retailtainment sont associées à cette passerelle online-offline avec des cabines d’essayage virtuel, des murs digitaux et des écrans tactiles.

 

Fin de la vision en silo grâce à la DMP

Toutes ces évolutions liées au Big Data et au Smart Data influencent directement les modèles économiques des entreprises. Tous les services tels que la logistique, la production, les finances, etc, sont touchés de façon transversale et doivent se réinventer.

Cela est d’autant plus vrai pour les entreprises dites « Consumer Centric » comme les sites e-commerce. Les organisations en silo n’ont ainsi plus lieu d’être puisque les processus de décision (DMP) dépendent de nouvelles données et de nouveaux indicateurs tous liés au smart data.

Nous avons testé toutes les solutions du marché et nous vous conseillons désormais ActiveCampaign pour vos projets de Marketing Automation. N’hésitez pas à retrouver nos benchmarks PME et Grands Comptes, ainsi que notre offre Marketing Automation avec ActiveCampaign.

Nora Loulidi

Contact Marketing Automation :

Jérémie Dornbusch

jd@1min30.com
0673520914





1 Commentaire

cédric dit:21 Mar 2016

Hmmm intéressant.
" est d’autant plus vrai pour les entreprises dites « Consumer Centric » comme les sites e-commerce"
Que pensez vous de odoo ecommerce + universal analytics comme technologie pour lancer son ecommerce? Peut-on mieux choisir à l'heure actuelle?


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous