1min30 > Blog > Livre d'entreprise > Interview de Jean-Philippe Poupard après la publication de son livre d’entreprise “Devenir facilitateur” publié le 3 mars 2018
2018
08/Mar

Interview de Jean-Philippe Poupard après la publication de son livre d’entreprise “Devenir facilitateur” publié le 3 mars 2018

Nous avons rencontré Jean-Philippe Poupard de Formapart qui a bien voulu répondre à nos questions au sujet de la parution de son livre d’entreprise « Devenir facilitateur » en librairie depuis le 3 mars et publié par 1min30 Publishing.

1min30 Publishing : Comment votre livre se place-t-il dans l’univers des livres qui adressent les questions de management et plus précisément de l’accompagnement au changement ?

J-P P : Ce livre a pour objectif avant tout de clarifier le rôle de facilitateur : à quoi contribue-t-il ? Quelle valeur ajoutée spécifique apporte-t-il par rapport aux autres métiers de l’accompagnement au changement ? L’ouvrage insiste notamment sur le travail de clarification et de conception réalisé par le facilitateur et souvent passé sous silence. Il présente son intervention lors des ateliers et décrit comment celle-ci peut s’inscrire dans un processus de changement en prolongeant la démarche dans le temps.
Ce livre ne développe pas un nouveau concept ou une théorie. Il décrit un métier encore méconnu en France. C’est le premier ouvrage en français qui présente aussi précisément les différentes facettes du métier de facilitateur.

1min30 Publishing : Pourquoi êtes-vous devenu facilitateur ?

J-P P : Salarié dans des groupes internationaux, j’ai toujours travaillé sur des problématiques de changement. Lorsqu’à 30 ans, j’ai décidé de me mettre à mon compte, je me suis focalisé alors sur la formation, par appétence pour l’animation de groupe.  Assez rapidement, j’ai réalisé les limites de la formation professionnelle en tant que levier de mobilisation et d’engagement des équipes (et non des individus), et comme levier d’impacts sur le plan organisationnel des entreprises. C’est en recherchant une posture cohérente avec ce que j’observais que j’ai découvert le métier de facilitateur, au départ au travers de l’ouvrage “Animation de groupe” de Carl Rogers, puis grâce à l’Association Internationale des Facilitateurs (IAF).
Ce qui m’enthousiasme dans ce métier sont les avancées très concrètes et opérationnelles que nous permettons de faire vivre aux équipes que nous accompagnons. Et ce qui me touche est le fait que nous donnons à chacun la possibilité d’être reconnu et valorisé dans sa singularité.

1min30 Publishing : Qu’est-ce qu’un facilitateur ?

J-P P : Littéralement, c’est une personne qui contribue à rendre la tâche d’autrui plus facile à réaliser. Dans les faits, son action est au service d’un groupe de personnes travaillant sur la résolution d’une problématique commune. Il crée les conditions pour que des personnes qui se réunissent parviennent à élaborer ensemble des réponses à la question qui leur semble prégnante, en utilisant au mieux l’intelligence collective du groupe. Le facilitateur est un architecte des processus collaboratifs, un servant. Il stimule cette intelligence collective.

1min30 Publishing : Un facilitateur et la facilitation, est-ce la même chose ?

J-P P : La facilitation décrit à la fois un processus extrêmement commun qui consiste à rendre la tâche d’autrui plus facile et une discipline à l’image du coaching ou de la méditation. Nous parlons aussi de compétences en facilitation ou même d’une attitude très facilitante qui traduit alors une certaine tournure d’esprit.
Le terme facilitateur rend explicite le rôle d’une personne à faciliter la tâche d’autres personnes. Le facilitateur professionnel témoigne d’une capacité à faciliter une tâche complexe à réaliser par un groupe de personnes. Quand vingt personnes ou plus, doivent se mettre d’accord sur une décision qui aura de nombreux impacts sur leur futur, une bonne intention et des qualités de communication interpersonnelles ne suffisent pas ; un important bagage méthodologique est nécessaire.

1min30 Publishing : Vous avez eu une expérience internationale notamment en Chine et aux EU.  La facilitation est-elle une tendance de fond à l’étranger ?

J-P P : Oui. La facilitation, qui est née aux États-Unis s’est ensuite largement propagée en Europe du Nord, en Australie et plus récemment en Asie. Étonnamment, elle se développe même dans des pays comme la Chine et l’Inde où le poids de la hiérarchie est culturellement très fort. Souvent importée et amorcée par des entreprises étrangères, cette discipline trouve un écho auprès de ceux qui veulent construire un autre modèle de société. C’est d’ailleurs pourquoi la tendance est lourde. Plus personne de raisonnable ne croit à un monde qui continuerait de fonctionner avec un pouvoir centralisé, sans vision systémique et véritablement empathique pour les peuples et la planète. Cette prise de conscience va largement contribuer à soutenir le développement de la facilitation. Plus le pourvoir décisionnel sera exercé collectivement ou influencé par l’avis du collectif, plus le besoin de facilitateurs sera grand.

1min30 Publishing : Pour lancer votre livre, vous avez décidé de ne pas passer par une maison d’édition traditionnelle. Pourquoi ce choix et comment procédez-vous ?

J-P P : Plusieurs raisons ont motivé ce choix. Je souhaitais faire vivre aux lecteurs une expérience cohérente avec ce que nous faisons vivre aux groupes en tant que facilitateurs.  Nous intervenons notamment avant et après les animations de groupe et ce sont les parties les moins visibles de notre travail.  Je voulais donc créer un contact direct avec le lecteur avant même qu’il ne commence à lire le livre, tisser un lien pendant sa lecture, et lui permettre de poursuivre l’expérience notamment en lui donnant plus de contenus grâce aux possibilités offertes par le numérique.
Les maisons d’édition classiques, à l’inverse de 1min30 Publishing, sont prisonnières de leur business model.  Cela restreint considérablement leur vision de l’expérience du lecteur.

1min30 Publishing : Vous partagez beaucoup de conseils dans ce livre. Peut-on devenir facilitateur en ayant simplement lu votre ouvrage ?

J-P P : Tout dépend de l’expérience du lecteur. S’il a déjà une grande expérience de l’animation de groupe, alors il pourra très rapidement se mettre en mouvement et mener ses propres expériences. Pour les moins aguerris, l’expérience supervisée par un professionnel dans le cadre sécurisé d’une formation par exemple, sera nécessaire pour éviter de se mettre en danger et pour pouvoir transformer une découverte intellectuelle en une pratique.

1min30 Publishing : Êtes-vous sur un autre projet de livre ? 

J-P P : Oui. Sitôt cet ouvrage traduit en anglais, j’entamerai la rédaction d’un deuxième livre plus facile d’accès pour le grand public. Un troisième ouvrage est en gestation, mais je vais me donner du temps pour le mûrir.

1min30 Publishing : Comment arrivez-vous à concilier votre travail d’écriture avec vos activités de facilitateur  ? 

J-P P : La passion. J’habite à Honfleur et m’astreins à tirer les enseignements de mes ateliers dans le train en rentrant de mes interventions. Au fil du temps, des thèmes dominants se sont dégagés de ces réflexions et c’est en les reliant et en travaillant sur leur articulation que le livre s’est construit. En prise directe avec mon expérience…

1min30 Publishing : Comment conciliez-vous votre passion pour ce métier et votre vie personnelle ?

J-P P : La question du sur-engagement et de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est au cœur des échanges sitôt que l’on parle de bien-être au travail et de qualité de vie. En tant que facilitateurs, nous sommes très vite entraînés par le rythme effréné de nos clients, devenant petit à petit un partenaire de course plutôt qu’un partenaire qui aide à la prise de recul. Dans la durée, c’est vite éreintant et cela ne profite in fine ni au client ni au facilitateur.
Pour ma part, j’ai donc fait le choix radical de ne travailler plus que 4 jours par semaine. Ainsi, je compte encore mieux servir mes clients en me concentrant uniquement sur des facilitations à très forte valeur ajoutée. De cette façon, je servirai mieux également l’équipe au sein de laquelle je collabore chez Formapart et enfin, last but no least, j’offrirai ainsi à mon épouse et à mes enfants un peu plus du plus précieux des biens : le temps.

Téléchargez gratuitement le premier chapitre du livre de Jean-Philippe Poupard Devenir facilitateur, et continuez votre exploration de la facilitation sur le site de Formapart.

Pour aller plus loin, consultez la page de notre maison d’édition. Aussi, je vous invite à télécharger notre livre blanc Brand content et content marketing.

François Sirot

Posté par

Fondateur des agences de communication Neurones communication en 1989 et Temel Europe (filiale de Te

François Sirot

Contact Livre d'entreprise :

François Sirot

fsirot@1min30.com
0616767878





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!