2019
30/Oct

Tendance actuelle : l’agroalimentaire, le fleuron Made in France fait sa révolution des papilles

Industrie de poids, 1er secteur industriel français, l’industrie agroalimentaire constitue un cinquième des salariés et de la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière française (Source : Direction générale des entreprises). Autant dire qu’en tant que fleuron de notre industrie, l’agroalimentaire pèse lourd dans nos assiettes.

Mais sous l’influence des nouveaux comportements, de la prise de conscience qu’il faut protéger notre planète, contrôler notre empreinte carbone et tenter de laisser à nos enfants une planète propre, habitable, et aux régimes alimentaires plus sains, l’industrie agroalimentaire s’est déjà mise au travail pour anticiper de nouvelles alternatives alimentaires pour le bien de nos papilles.

L’AGROALIMENTAIRE FRANÇAIS SE PORTE BIEN À L’INTERNATIONAL

6e exportateur mondial de produits agroalimentaires derrière les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Chine et le Brésil (UN Comtrade), l’agroalimentaire  “Made in France” est le 3e contributeur à la balance commerciale française.

Parmi ces exportations, le Top 4 comprend le secteur des boissons, produits laitiers, bien sûr viandes et produits à base de viande et les produits du travail du grain (sources Douanes).

Premier cheptel européen en bovins, avec plus de 18 millions de bovins, la France ne lâche plus cette place de leader depuis 2017. 1ère productrice européenne de viande bovine, avec 193 000 éleveurs de bovins, la production Made in France s’élève à 1, 44 million TEC (Tonne équivalent carcasse) (Source Eurostat et Institut de l’élevage).

Le secteur du vin n’est pas en reste, la France était le 2e producteur mondial de vin avec 45,6 Mhl produits, derrière l’Italie. Un tiers des vins produits en France étaient exportés. La France est le 1er exportateur mondial de vin, et les vins français représentaient 28 % des exportations mondiales La filière vin recense plus de 142 000 viticulteurs et 3 000 sommeliers (larvf.com).

L’agroalimentaire entretien un marché bio tonique avec 1,54 Mha représentant 13 % de la surface agricole utile bio de l‘UE, en constante augmentation de superficie, la France se classe en 3e position en termes de surfaces agricoles cultivées en bio. L‘agriculture biologique française se distingue par la diversité de ses productions, et la consommation de produits bio ne cesse de prendre des parts de marchés. (Eurostat, Agence Bio, 2018).

Dans le domaine avicole, la France est le 3e producteur de volailles de l’Union européenne (UE) (1,65 million TEC) en 2017, derrière la Pologne (2,34 millions) et le Royaume-Uni (1,83 million) (Eurostat). Elle se classe excellemment au 6e rang mondial pour les exportations de volailles (UN Comtrade) pour un montant qui flirte bon avec 933 M€ (Eurostat, Douanes).

Alors puisque tout semble sourire à notre industrie agroalimentaire, des signaux d’alerte imposent à cette industrie de devoir s’adapter.

L’INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE CONTRAINTE DE S’ADAPTER

Les perspectives offerte par le changement climatique ne semblent pas offrir un tableau optimiste.

Le tableau lugubre que dépeignent Wilfrid Bommert et Marianne Lanzettel dans « La fin de l’alimentation » établit la disparition fatale de plusieurs de nos ingrédients, fruits et légumes que nous adorons. Adieu tomates d’Espagne, pomme de terre d’Egypte, olives italiennes, Thé Darjeeling, oranges brésiliennes. Deux journalistes spécialisés dans le secteur agricole ont parcouru le monde à la rencontre d’éleveurs, d’agriculteurs dont l’activité est menacée par ces changements climatiques. Les températures qui augmentent, les pluies moins importantes, les neiges moins fréquentes, l’exploitation intensive de l’eau et pesticides, la liste est symptomatique d’un industrie qui doit quoi qu’il arrive se transformer.

L’AGROALIMENTAIRE, LA RÉVOLUTION DES PAPILLES EST EN ROUTE

De nombreux projets novateurs ont déjà vu le jour dans le domaine de l’alimentation intelligente, notamment sur les nouvelles formes d’alimentation. La plateforme de production et de transformation d’algues Algolife, ou encore le succès de l’entreprise innovante Novolyze, expert reconnu sur le marché de la sécurité alimentaire pour ses capacités d’innovation, en témoignent. LA FERME SE DIGITALISE créée en 2016 pour inventer la ferme de demain, l’association “La ferme digitale” rassemble les acteurs innovants du monde agricole, tels que Weenat, fournisseur et gestionnaire d’informations météorologiques et agronomiques grâce à des capteurs connectés, ou Agriconomie.com, la première place de marché spécialisée dans les approvisionnements agricoles (semences, pièces, équipements, engrais)

Trendpotter de la Specialty Food Association le confirme cette année s’annonce comme une année qui propulse l’industrie des aliments de spécialité vers de nouveaux sommets.

« L’industrie des aliments de spécialité est en pleine croissance, et cela est en grande partie attribuable à des innovations dans des domaines tels que la durabilité, le mouvement des plantes et le désir de goûter aux saveurs régionales plus profondes », a déclaré Denise Purcell, responsable du contenu de la Specialty Food Association.

Des changements majeurs de mode de consommation offrent des options incroyables pour l’industrie agroalimentaire qui constate déjà une forte attirance par la génération “Millenials” pour les saveurs du monde entier et anticipe des innovations dans ce secteur.

EN TOILE DE FOND, SANTÉ, RECYCLAGE, GASPILLAGE, 9 GRANDES TENDANCES EN DEVENIR

Le panel Trendspotter, composé de professionnels de divers segments du monde culinaire, a identifié 9 grandes tendances.


1.La vague de fond d’origine végétale s’est fermement établie dans les habitudes alimentaires des consommateurs. S’étendant au-delà des végétariens et des végétaliens, aujourd’hui les flexi-végétariens (autrement dit les anciens carnivores), les aliments à base de plantes attirent aujourd’hui les consommateurs intrigués par les bienfaits pour la santé et préoccupés par la provenance de leurs aliments. Le nombre d’aliments à base de plantes dans le secteur de la restauration sera en hausse dans les années qui viennent.

2. Le secteur laitier tente recherche activement des substituts aux produits laitiers et des protéines, des substituts comme les hydrolysats de protéines sont des aliments de synthèse qui possèdent de nombreux atouts comme pour les allergies aux protéines de lait de vache et problèmes de transit. De grands groupes agroalimentaires sont en train de faire muter se secteur comme Nestlé, Nutrica, Mead Johnson


3. Le mouvement se poursuit avec une idée forte, la durabilité: de plus en plus d’entreprises se tournent vers des ingrédients essentiels pour lutter contre le gaspillage alimentaire; des collations à base de bananes sauvées, ou des farines à base de grains ou de pulpe épuisés tendent à apparaître sur le marché.

4. Les cuisines régionales de l’Afrique, de l’Asie du Sud et de l’Amérique latine, sous l’impulsion des Millennials. Ces consommateurs sont aventureux et recherchent de l’expérience dans leurs voyages et leur nourriture, ce qui a suscité un intérêt croissant pour les plats régionaux authentiques. Les ingrédients africains notamment le fonio (ouest); nitter kbeh (est); ras el hanout (nord); et biltong (sud) ne sont plus très loin de figurer sur nos tables. Les cuisines régionales sud-asiatiques sont émergentes et les produits ayurvédiques – principalement des aliments entiers ou peu transformés – sont sur le radar.


5. Les collations sucrées-salées dans la tradition des collations de rue deviendront plus populaires. Attendez-vous à voir de nouveaux menus et des aliments emballés vantant les saveurs et les ingrédients régionaux du Mexique, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud, des tortillas au maïs traditionnel à l’avènement du mezcal en tant qu’ingrédient.

6. Alors que de plus en plus d’États légalisent les ventes de produits à base de CBD dérivés du chanvre, la curiosité des consommateurs a été piquée. En effet, une nouvelle génération grandit dans des États où le cannabis est légal, et des signes laissent présager une croissance future du marché des produits alimentaires à base de cannabis.
De nouveaux produits arrivent rapidement sur le marché, beaucoup avec des emballages haut de gamme et un marketing avisé. Huiles de cuisson, cafés, des thés, chocolats, produits de boulangerie, collations et bières et pâtes infusées seront vite sur le marché au cours de la prochaine année.

7. L’emballage occupe une place centrale dans l’environnement et dans la communication avec le consommateur. Solliciter la confiance des consommateurs à travers les valeurs véhiculées par les emballages de produits et, dans certains cas, les matériaux qui les composent, sera plus visible au cours de l’année à venir. Alors que les consommateurs attachent de plus en plus d’importance aux valeurs de l’entreprise, les producteurs renforcent leurs certifications et accréditations, telles que B Corp, certifiée par les femmes, et le bien-être des animaux, en ce qui concerne les emballages.
Les emballages durables vont se développer, en particulier les variétés à base de plantes, d’ingrédients ou des déchets recyclés. La recherche fait progresser l’utilisation des écorces de tomate, du varech et des champignons dans des solutions de remplacement durables, des enrobages et d’autres matériaux d’emballage.


8. Les boissons fonctionnelles fermentées prêtes à boire réfrigérées ont augmenté de 20% de leurs ventes au détail, selon les recherches de SFA sur l’état de l’industrie des aliments de spécialité.

Le kombucha, qui respecte les probiotiques, a mené la charge, et de plus en plus de boissons fonctionnelles fermentées vantant santé, tradition et saveur se profilent à l’horizon.

A base de variétés de champignons soulignant des variétés telles que le chaga, un champignon riche en nutriments associé à des antioxydants et à des bienfaits hypocholestérolémiants.

La crinière de lion, qui aurait des effets bénéfiques sur la réduction de l’anxiété et la santé cardiaque; et le cordyceps, qui peuvent aider à lutter contre le vieillissement, à prévenir le diabète et à améliorer la santé cardiaque.

Les vinaigres à boire, riches en probiotiques, acides aminés et antioxydants, continueront également à faire leur apparition. Le kvas, cette boisson à base de céréales fermentées, traditionnellement slave et balte, est généralement préparée à partir de pain de seigle et aromatisée de fruits ou d’herbes telles que la menthe.

Reconnu comme faisant partie du panel Trendspotter de l’année dernière, le collagène est une tendance à part entière et s’inscrit dans une démarche plus ambitieuse visant à développer des produits qui favorisent la santé et l’apparence de la peau. Le collagène est infusé dans les boissons, les barres-collations et même les enveloppements pour aider à remplacer les niveaux décroissants avec l’âge.

Utilisées traditionnellement par voie topique, les huiles d’argan et d’amande arrivent sur le marché.
Les deux huiles sont riches en acides gras oméga et en vitamine E, qui peuvent aider à hydrater la peau, à restaurer son élasticité et à réduire la visibilité des rides. Bien qu’ils soient largement commercialisés, beaucoup de ces produits sont destinés aux personnes âgées, et souvent négligées, de la génération X.

9. Quand aux glaces, elles vont être repensées dans sa fonction et son goût. Sa réinvention a commencé avec des variétés sans produits laitiers à base de laits de coco, d’amande ou de soja.

Ensuite, Halo Top est entré en scène avec son produit riche en protéines et faible en calories que d’autres imitent. Maintenant, les fabricants brouillent encore plus les frontières entre friandises et collations santé en mélangeant des légumes comme le chou-fleur et les carottes dans des glaces.

En ce qui concerne les arômes, des notes florales et mondiales comme le sésame noir et le jasmin ajoutent une touche nouvelle au marché. (Sources : Specialty Food Association)

CIBLER LES CONSOMMATEURS AVENTUREUX

Cibler les consommateurs de plus en plus aventureux constitue la cible clé de l’industrie agroalimentaire désormais. Ces consommateurs qui quittent leur zone de confort pour explorer des saveurs plus audacieuses sont une tendance forte d’une recherche de libération sensorielle accrue et ce au niveau mondial. Le  marché des plantes ne montre aucun signe ralentissement et permet aux marques d’économiser leur portefeuille pour attirer des consommateurs plus grand public à la recherche d’un équilibre alimentaire.

La consommation alternative est une attente forte ou des consommateurs pensent qu’il est important qu’ils trouvent en magasin une alternative au pain, à la viande et aux produits laitiers dans un premier temps, mais la recherche de substituts aux protéines est attendue de façon imminente par ces consommateurs.

Certains devront prouver leur engagement réel en matière de responsabilité et de développement durable pour inscrire leurs produits dans la durée et pérenniser leur marché, avec en prime un véritable rôle dans la réduction des déchets, la biodégradabilité, le compostage.

Cette recherche d’un vie saine n’empêche pas le secteur du grignotage désormais complètement intégré dans nos vie quotidienne de bénéficier d’une nouvelle image du Snaking. Il pourrait ainsi bénéficier d’innovation dans toutes les catégories et prendre un croissance annuelke de 10 % par an sur bon nombre de placements de produits. (Sources Innova Market Insights)

Nous l’aurons compris, la planète change à toute vitesse et si d’un côté nous tentons d’arrêter de la détruire, l’industrie agroalimentaire s’efforce de suivre nos prises de conscience successives, reste à évaluer l’impact carbone de toutes ces innovations sur la terre. Aujourd’hui nous connaissons déjà l’impact et les effets d’une industrie agroalimentaire classique, il faut compter sur l’espoir que celle-ci saura trouver la solution pour le réduire, là où le secteur agricole n’a encore aucune solution tangible et où les décisions politiques tardent à avoir des effets rapidement quantifiables.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à télécharger notre livre blanc: “Brand Content et Content Marketing”et à contacter notre agence de brand marketing.

Laurent Coperet

Posté par

J’ai commencé ma carrière de directeur artistique dans de grandes agences de publicité, telles que M

Laurent Coperet

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
06 73 55 17 36





1 Commentaire

Elsa M dit:30 Oct 2019

Article très intéressant, merci du partage :)


Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Apprenez de notre stratégie en vous inscrivant à notre newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!