1min30 > Blog > Création de site > Les 3 erreurs qui feront fuir vos visiteurs
2015
07/Juil

Les 3 erreurs qui feront fuir vos visiteurs

Le web s’est considérablement développé depuis ces dernières années. Des standards sont apparus et les exigences des utilisateurs se sont accrues. La création d’un site web user-friendly est aujourd’hui un enjeu considérable pour les entreprises puisqu’il intervient dorénavant directement dans la stratégie marketing et la force de vente. L’ergonomie, la navigation et le design sont des composantes essentielles et reflètent grandement l’image de marque.

erreurs-site-web

 

Il est finalement relativement simple de comprendre pourquoi les grandes firmes n’hésitent pas à dépenser des sommes astronomiques pour produire une plateforme rapide, performante et agréable à l’oeil. Néanmoins, tout le monde n’a pas subi l’évolution digitale de la même façon et on retrouve encore des procédés obsolètes datant des débuts du world wide web.

Avec l’incroyable prise d’importance du numérique, il en faut très peu pour dissuader un visiteur de rester sur votre site. Si votre taux de rebond est excessivement élevé, voici 3 erreurs encore trop fréquemment commises qui en sont très probablement responsable.

 

La musique automatique, une fausse bonne idée

La musique éveille les sens et, bien sélectionnée, embelli souvent les choses. Il semble alors logique qu’une instrumentation jouée à l’arrivée du visiteur sur votre site web rendra à coup sûr son entrée épique ! La chute risque d’être dure, mais le seul effet que va produire cette merveilleuse idée c’est la fermeture instantanée de l’onglet.

Si Internet est aussi prisé, c’est probablement en partie grâce au fait que chacun est libre de faire ce qu’il veut et même parfois d’être ce qu’il veut. C’est l’un des seuls endroits où l’on peut réellement contrôler ce qu’on voit et ce qu’on entend. Jouer une musique sans la bénédiction du visiteur et encore pire, ne pas lui donner la possibilité de l’arrêter, correspond à briser cette liberté et à porter atteinte aux fondements même de ce pourquoi l’utilisateur est sur Internet.

Alors évidemment, il existe des exceptions. Si vous possédez un site conceptuel qui perd tout son sens sans musique, il parait logique qu’elle n’y sera pas intrusive. Mais globalement, dans le meilleur des cas le visiteur aura le réflexe de couper le son de sa machine et dans le pire des cas (soit le plus courant), il quittera directement votre site web.

 

La vidéo programmée, quel intérêt ?

Qui peut aujourd’hui se vanter de n’avoir jamais cherché pendant 1min30 quel onglet jouait un son auquel on ne s’y attendait pas du tout ? Certes, depuis l’apparition des icônes indicateurs, le temps de recherche s’est considérablement raccourci. Néanmoins il est peu probable que quelqu’un n’ai jamais rencontré cette désagréable expérience. La cause ? La vidéo automatique.

L’intérêt d’utiliser ce type de pratique est assez obscur. Son premier impact est exactement le même que pour la musique, c’est extrêmement intrusif et ça vient à l’encontre de la liberté de l’utilisateur sur le web. Mais ce qui est réellement incompréhensible dans ce choix, c’est finalement la stratégie qu’il y a derrière.

Une vidéo est nativement faite pour être visionnée et doit apporter une plus-value par rapport au contenu. Cependant, si elle est lancée automatiquement sans consentement du visiteur, on perd toute notion d’intentionnalité, d’écoute et d’attention. Si l’objectif est d’intéresser l’utilisateur et de lui proposer un média pertinent, pourquoi en faire l’objet d’agacement ?

Certes, on peut considérer cette méthode comme une manière de signaler la présence de la dite vidéo. Mais si elle est correctement placée dans votre page, l’internaute la verra forcément. Tout ce que vous gagnez en cédant à ce type de procédé, c’est une augmentation du taux de rebond et la réduction des chances de revoir un jour cet utilisateur.

 

Pop-up, go-out

Le début des années 2000 correspond à l’âge d’or de la pop-up, et contrairement aux idées reçues, le phénomène ne s’est pas encore totalement essoufflé. On entend souvent parler d’Adblock, l’assassin des services gratuits, le tueur des modèles “freemium”, mais si tant d’internautes utilisent ce petit software c’est bien qu’il y a une raison !

La pop-up est probablement, après la mauvaise connexion, l’un des éléments d’Internet les plus irritables. Cliquer sur un lien pour afficher un contenu et se voir obligé d’en visionner un autre est indéniablement générateur de frustration. Si la navigation n’est pas agréable pour l’utilisateur, il est certain que celui-ci quittera rapidement votre site web et n’y remettra plus les pieds.

Alors effectivement c’est aussi un moyen pour les services gratuits de se financer grâce à la publicité mais ça n’excuse en aucun cas cette faute grossière. Il existe d’autres procédés qui permettent d’utiliser la réclame avec parcimonie et ergonomie.

 

Il n’y a plus aucune raison…

…pour que vos visiteurs prennent leurs jambes à leur cou. Si vous réfléchissez correctement à l’ergonomie de votre site web et que vous placez au centre de votre création l’expérience utilisateur, il n’y a aucune raison pour que votre taux de rebond soit élevé (mis à part la qualité de votre contenu, mais ça, c’est une autre histoire). L’essentiel est de penser à la praticité de votre plate-forme. La meilleure façon d’identifier les problèmes est de se laisser tenter par le dogfooding : tester soi-même son produit.

Si vous cherchez une manière de créer un site web performant, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc sur la conversion ou notre proposition sur le prix d’un site web.

Posté par

Etudiant en école de commerce et autodidacte dans le domaine du web, j'ai développé un profil aussi

Julien Soulard

Contact Inbound Marketing :

Gabriel Dabi-Schwebel

gds@1min30.com
0673551736





Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre excellente newsletter

Hey ne partez pas si vite !

Contactez-nous
NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site!